Commentaires en ligne 


27 évaluations
5 étoiles:
 (16)
4 étoiles:
 (7)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tueur !!
Second album studio d'Iron Maiden, Killers date de 1981, et est le premier album avec le guitariste Adrian Smith. C'est aussi le dernier album avec le chanteur Paul Di'Anno. Et c'est aussi un des albums les plus essentiels, réussis, violents et aboutis du groupe. 10 titres (11 pour le CD, qui rajoute Twilight Zone, single, en dixième position sur l'album)...
Publié le 20 mai 2010 par Barthel Damien

versus
9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bon pour la collection, moins pour le son...
Quel bonheur de voir les 8 premiers albums d'Iron Maiden réédités en picture disc dans un gatefold du plus bel effet !
Je reste cependant sur ma faim en ce qui concerne les qualités audios de ces galettes...possédant tous les originaux de la vierge de fer, je me suis livré à un petit comparatif basé uniquement...
Publié il y a 22 mois par Pierre Sahl


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tueur !!, 20 mai 2010
Par 
Barthel Damien "Rock Fanatic" (Menucourt, Fr) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Killers (CD)
Second album studio d'Iron Maiden, Killers date de 1981, et est le premier album avec le guitariste Adrian Smith. C'est aussi le dernier album avec le chanteur Paul Di'Anno. Et c'est aussi un des albums les plus essentiels, réussis, violents et aboutis du groupe. 10 titres (11 pour le CD, qui rajoute Twilight Zone, single, en dixième position sur l'album) pour un album oscillant totalement entre énergie punk et furie heavy metal. Car c'est un fait, la voix de Di'Anno, rauque, violente, cassée, est totalement punk. Et le rythme de ce disque, souvent, est plus punk que metal. Dès l'album suivant (The Number Of The Beast, avec Bruce Dickinson), le coté punk disparaîtra.
L'album est presque un album-concept sur la mort violente, le sang. Le morceau d'ouverture est The Ides Of March, un court instrumental martial et dantesque, dont le titre fait allusion à la mort par assassinat de Jules César. Le morceau se fond dans Wrathchild, chanson mythique qui fait toujours partie des chansons indispensables à tout concert de Maiden qui se respecte. La chanson, courte elle aussi (pas mal des titres de l'album sont d'une durée entre 3 et 4 minutes), parle d'un jeune homme à la recherche d'un père qu'il n'a jamais vu, et à qui il n'a pas forcément envie de dire et de faire de jolies choses...Going to find my man, gonna travel 'round/Cause I'm a wrathchild/I'm coming to get you !

Murders In The Rue Morgue est bien évidemment une allusion à la fameuse nouvelle du même nom d'Edgar Allan Poe, considérée comme la première histoire policière de la littérature. L'histoire d'un homme accusé d'être un double meurtrier (l'histoire, donc, diffère totalement de celle de la nouvelle), et on le soupçonne vraiment d'en être un. Another Life, et son rythme tribal, ses paroles répétées trois fois, parle d'un homme s'apprêtant à se suicider (I'm so tired of living, I might as well end today). Genghis Khan est un autre instrumental (Killers est l'album du groupe à posséder le plus de titres instrumentaux : deux), tribal et grandiose (la fin). Innocent Exile parle d'un homme en cavale, accusé de meurtre. Comme pour Murders In The Rue Morgue, sauf que là, le mec en question est vraiment innocent. La ligne de basse, sur ce titre, est terrible, et le hurlement final de Di'Anno (LORD ! I'M RUNNING !!) aussi.
Killers ouvre la face B sur une note évidente. Pas trop besoin de dire de quoi parle ce morceau d'enfer, à l'intro mythique, et à l'énergie totalement punk. Un tueur suit sa future victime, et se la fait ,tranquille. A mettre en parallèle avec la cultissime pochette montrant un Eddie sanguinaire et punk, hache sanglante en pogne, main de sa victime encore accrochée au t-shirt...La classe mondiale pour Eddie, qui ne sera jamais plus aussi agressif sur une pochette du groupe.

Prodigal Son est une tuerie, 6 minutes magnifiques (solo de guitare à pleurer), pour un titre semi-acoustique et calme, parlant d'un homme ayant merdé sa vie, et s'en remettant à la lamia (sorcière reptilienne, sorte de gorgone) pour s'en sortir. Le meilleur morceau de l'album, et un des plus beaux morceaux de l'histoire d'Iron Maiden. Immédiatement suivi par le très punk Purgatory, qui est de loin le titre le moins bon de l'album (très énervant, surtout le refrain, Pleaaaase take me awayyyy, take me awaaaaayyy), malgré sa grandiose intro. Puis (sur le CD), Twilight Zone, single absent du vinyle, chanson courte et grandiose sur une homme décédé revenant hanter sa promise tous les soirs, et lui promettant que, tôt ou tard, elle finira bien par le rejoindre...Ooooooooooh, I'm crying, Ooooooooh deep inside me, Ooooooooh Can you hear me ? Oooohoooohooooh Can you see me ? Drifter achève l'album sur une note, là aussi, décevante, comme pour Purgatory donc. Mais là, l'intro est assez moche, c'est surtout la fin qui déchire grave.
En résumé, on tient ici un album mythique. Il ne sera pas un très gros succès, et sera un peu attaqué par les critiques de l'époque. Peu après la sortie de l'album, Di'Anno est viré, pour problèmes de drogue et d'alcool, et Dickinson fera son entrée, pour 10 ans (et il est de retour depuis 2000), dans le groupe. Et à partir de là, le groupe deviendra tout simplement énorme.
Mais Killers restera à vie un de leurs sommets absolus. Agressif, virulent.
Punk.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Bon pour la collection, moins pour le son..., 20 octobre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Killers - Edition Limitée (Vinyle Picture Disc) (Album vinyle)
Quel bonheur de voir les 8 premiers albums d'Iron Maiden réédités en picture disc dans un gatefold du plus bel effet !
Je reste cependant sur ma faim en ce qui concerne les qualités audios de ces galettes...possédant tous les originaux de la vierge de fer, je me suis livré à un petit comparatif basé uniquement sur les 2 premiers albums étant donné que ce sont les seuls disponibles à l'heure où j'écris ces lignes.
A réglages égaux, il n'y a pas photo (poil au dos !), les premières éditions n'ont rien à envier à ces picture discs; je trouve les premières éditions beaucoup plus équilibrées, plus précises, surtout dans le registre medium/aigu tandis que les nouvelles ont un son très compressé, très brouillon, des basses prononcées au dépens du reste du spectre (phénomènes constatés sur les 2 albums, Iron Maiden et Killers).
J'avais dans la tête de revendre les anciens au profit des neufs, il n'en sera finalement rien, je conserve les 2 éditions, l'une pour le plaisir des oreilles, l'autre pour le plaisir des yeux.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Bon album, le groupe progresse., 11 octobre 2001
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Killers (CD)
Deuxième album du groupe. Adrian Smith s'est installé à la guitare aux côtés de son vieil ami Dave Murray, et comme ils se connaissent depuis longtemps, l'alchimie fonctionne tout de suite.
Cet album est à mon avis aussi bon que le précédent, mais ne contient pourtant pas autant de grand classiques ; les morceaux "Wrathchild" et "Killers" en font partie. "Innocent Exile" et "Purgatory" sont aussi deux très bons titres.
Il faut noter la présence de deux (excellents) instrumentaux, "The Ides Of March" et "Genghis Khan", ce qui est assez rare dans la discographie de Maiden.
Le chant de Paul Di'Anno est le même que sur le premier album, pas mauvais mais pas aussi bon que le sera Bruce Dickinson plus tard. D'ailleurs, on trouvera par la suite deux camps, ceux qui préfèrent Di'Anno, ceux qui préfèrent Dickinson, et ceux qui s'en fichent (oui, je sais, çà fait trois !).
Iron Maiden connait un succès croissant avec "Killers", et le remplacement de son chanteur pour "The Number Of The Beast" laisse un certain nombre de fans septiques, mais pas longtemps...
P.S. : La version de "Killers" rééditée / remasterisée en 1998, contient une plage cdrom / multimédia avec deux clips.
L'ancienne version française ne contenait pas le morceau "Twilight Zone".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Bienvenue Adrian !, 4 octobre 2000
Par 
Pedro (Perpignan France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Killers (CD)
Exit Dennis Stratton, place à Adrian Smith. Première mais au combien remarquée apparition de ce superbe guitariste qui restera dans Maiden pendant plus de 7 ans et participera aux plus grands albums du groupe entre 1981 et 1988. Sont réunis pour la première fois Adrian Smith et Dave Murray, la paire de guitaristes la plus talentueuse des années 80. Sur ce deuxième album, Iron Maiden affine son style. On a la sensation à l'écoute de Killers qu'Iron Maiden a énormément progressé depuis son premier album tant les parties instrumentales paraîssent abouties. Steve Harris, bassiste fondateur et principal compositeur du groupe signe là des merveilles de concision et de technique sur "Genghis Khan"(début des chansons à thème historique) ou "Murders in the Rue Morgue". Le sentiment de progression qui transpire de cet album provient sans doute de la bonne production de Martin Birch (ex-Deep Purple et Judas Priest), ce qui faisait défaut sur le premier album. A noter la grande prestation du batteur Clive Burr, trop souvent oublié par les fans actuels. A contrario, le chant quelque peu criard et répétitif de Paul Di Anno (souvent limite en concert) semble être un frein à la progression du groupe...du changement s'annonce
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Aux sources, 24 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Killers (CD)
Un des meilleurs, peut-être le meilleur disque du groupe, avec son chanteur originel. Ballade surprenante, atmosphère incroyable. On ne peut pas aimer Iron Maiden et passer à côté de ce disque, qui frôle parfois le rock progressif. Des changements de rythmique que seuls ces anglais pouvaient inventer. A écouter en boucle !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 UN ALBUM QUI PORTE BIEN SON NOM!!!, 22 novembre 2009
Par 
megaotal - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Killers (CD)
OUI, killer c'est le mot qui me vient à l'esprit quand j'écoute cet album(je viens de me le passer histoire de bien commencer la journée!!!),une vraie tuerie!!!C'est difficille de choisir son disque préféré dans la discographie de la vierge de fer,mais il faut reconnaitre que celui -là ratatine tout sur son passage.Court mais intense(moins de 40 minutes),de "the ides of march"à"drifter",il n'y a absolument rien à jeter.Une vraie perle,je vous dis,et bien que bruce reste et resteras toujours LE chanteur emblématique de maiden, je fais partis de çeux qui pensent que la voix punk de paul di'anno faisait à l'époque un éxcéllent mélange avec le son metal de iron!!!Pour un résultat garantit 100 pour 100.En un mot génial.Pour la petite histoire,il est sortit l'année de ma naissance,ce qui le rend encore plus spéciale à mes yeux,allez j'en peut plus,comme je posséde l'album originale,je me commande de ce pas la version remasterisée pour les bonus!!!MAIDEN IS GREAT!!!!!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Entêtante, 26 mars 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Killers (CD)
Dynamisme, présence sonore, intelligence et équilibre des compositions, force et subtilité ... Et puis une ligne de basse, une seule suffirait à convaincre les plus réticents : comment résister au souffle de cheval fou, à ce riff sur lequel embraille comme un seul homme tout le staff à la suite de Steve Harris sur "Wratchild". Du genre à écouter le matin et l'avoir toute la journée dans la tête. Ou toute la vie (moi c'est souvent quand je suis en voiture, allez savoir pourquoi !) ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Magnifique objet, mais à regarder uniquement, 18 novembre 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Killers - Edition Limitée (Vinyle Picture Disc) (Album vinyle)
En fan de Maiden depuis 20 ans, oreille toujours à la recherche d'un bon son rock et amateur/collectionneur de vinyles, je ne pouvais pas manquer la première parution de cette nouvelle collection que nous propose Iron Maiden.
Pensez-vous !!! De beaux picture discs, un OBI (les amateurs comprendront), des picture disc, .... Tout pour plaire !!! Sauf que ...

Visuellement, cinq sur cinq. Le rendu graphique de la pochette de Derek Riggs est magnifique, l'OBI est assez classe. Le dos de la pochette est retravaillé et rend très bien. L'intérieur (c'est une pochette double ouvrante) nous offre une photo pas foncièrement indispensable mais de belle qualité. La sous-pochette nous offre une photo du groupe (avec Adrian qui se cache, le vilain, et un Eddie épouvantail) et les paroles. Beau travail là aussi. Sortir le disque de la pochette amène un frisson de bonheur, clairement !!! Les visuels des singles (Twilight zone et Purgatory, mon visuel Maiden préféré) sont superbes, le rendu est magistral....
STOP !!!! N'allez pas plus loin. La suite ne vaut plus le coup.
Parce que quand on pose le disque sur la platine, qu'on dépose délicatement le diamant dessus, on sombre dans l'horreur.
Alors certes le prix de vente (vingtaine d'euro) est celui d'un disque neuf "classique" (pas un picture), et on a une pièce visuellement parfaite pour le prix mais le but d'un disque, y compris d'un picture, est avant tout (à mon humble avis) d'être écouté, non ???? En ce qui me concerne, j'ai tenu deux morceaux avant de remettre le disque dans sa pochette et de retourner chercher une version plus "ancienne" de l'album avec un son "normal". Bruit de fond (le fameux "cylindre"), mélasse sonore sans bon mixage, ... C'est totalement indigeste !

Je me suis offert "Iron Maiden" et "Killers", en partie pour voir ce qu'allait donner la série, je m'arrêterai là. Et me contenterai de mes versions chinées sur le Net et les bourses aux disques.
Pour le prix, que les amateurs de son cherchent plutôt des éditions "d'époque" des albums de la Vierge de Fer plutôt que ces picture magnifiques mais inécoutables.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un bel objet collector pour les fans d'Iron Maiden et de vinyles, 28 octobre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Killers - Edition Limitée (Vinyle Picture Disc) (Album vinyle)
On pourra toujours disserter sur le côté mercantile de la démarche du groupe et de sa maison de disque à rééditer éternellement les albums de la Vierge de Fer (une première réédition des albums en 1995 suivie d’une deuxième réédition en 1998 accompagnées au fil des ans par moult best of et live) force est de constater que cette nouvelle édition au format vinyle a de quoi séduire les fans.

Présenté dans une pochette « gatefold » (s’ouvrant en deux), il est évident que ce pressage a bénéficié d’un soin particulier afin de lui apporter un aspect luxueux et collector : vinyle picture disc (illustré évidemment par les artworks de Derek Riggs) de 180g, pochette de protection avec les paroles des chansons et illustrée par une photo grand format (dommage que ce ne soit pas un cliché inédit mais une photo figurant déjà dans le livret de la réédition CD), pochette gatefold de luxe et, petit détail ultracollector, un obi « pour faire comme les pressages japonais ».

Du côté du son, il est agréable d’écouter un nouveau pressage qui apporte évidemment de la fraîcheur par rapport à la première édition au sillon trentenaire et usé par de nombreuses écoutes passionnées. Par contre, la contrepartie du choix du format picture disc entraîne inévitablement une baisse de la qualité de reproduction des morceaux. D’ailleurs il est précisé sur la pochette : « Ces disques ont été fabriqués en incluant une image sur les vinyles. Ce procédé de fabrication peut influencer la qualité du son ». Au final, c’est un bel objet collector pour les fans mais pas l’édition ultime pour les audiophiles.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LE GANG DES SAIGNEURS (*), 30 décembre 2011
Par 
DUNCANIDAHO "DUNCANIDAHO" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Killers (CD)
Ce deuxième album d'Iron Maiden est certainement le plus sauvage, le plus violent et le plus saignant (comme le montre la pochette) que le groupe nous ait offert.
Jamais par la suite la Vièrge de Fer ne nous offrira une telle orgie de hard rock salvateur, un tel déluge de fer et de feu rendu encore plus impitoyable par la production de Martin Birch qui pris dès lors le groupe en main.
Un album torride qui doit plus à Aerosmith qu'à Deep Purple, un carnage sonore digne des début du heavy metal, un disque éruptif et sans concession qui va influencer les tous jeunes James Hetfield, David Mustaine et Kerry King (**) qui vont vite retenir la leçon, eux qui avaient déjà été traumatisés par le terrible "Prowler".
Comment en effet ne pas succomber aux diaboliques "Wrathchild", "Killers, "Innocent Exile" et autres "Murder in the Rue Morgue", ritournelles sanglantes orchestrées par la basse galopante de Steve Harris et les guitares enflammées d'un duo qui nous enchantera pendant dix ans : Dave Murray et Adrain Smith.
Là dessus la voix tranchante de Paul Di Anno fait merveille, hargneuse à souhait.
Mais cet album ne serait pas ce qu'il est sans la superbe ballade "Prodigal Son" et surtout l'infernal "Purgatory", pièce à tiroirs en 3 actes qui doit autant à Yes qu'à Black Sabbath, portée à bout de bras par le style en raffales de Clive Burr, digne émule de Ian Paice de Deep Purple.
Killers fut salué à sa sortie comme un chef d'oeuvre, trente ans après il n'a rien perdu de sa fraicheur ni de sa faconde fureur.
Aussi fondamental que "In Rock" ou le deuxième Led Zeppelin, il devrait être enseigné dans les écoles de musique !

(*) rendons à César ce qui appartient à César, c'est le titre que maitre Hervé Picart a donné à sa critique en 1982.
(**) respectivement guitaristes fondateurs de Metallica, Megadeth et Slayer.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Killers
Killers de Iron Maiden (CD - 1998)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit