undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles39
4,6 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:14,36 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 2 décembre 2007
1986 : Iron Maiden est au sommet de sa gloire. La chute semble désormais inévitable, surtout après la monstrueuse tournée de un an et demi où le groupe revient exténué.

Que nenni, chez Maiden on est pas des lopettes ! La vierge de fer confirme non seulement son statut de roi du heavy, mais fait également évoluer son style emblématique avec l'arrivée fracassante des guitares synthées.

Au niveau des compositions, Steve Harris lâche un peu la bride aux membres du groupe, et notamment à Adrian Smith qui s'investie énormément dans cette album. Il démontre ces talents de compositeur en écrivant plusieurs titres dont le somptueux "Stranger in a strange land" et son solo de guitare qui à chaque écoute vous retourne les tripes.

Pour le reste, c'est du tout bon : pochette magnifique, production cybernétique, chant Dickinsonien, basse/batterie tagadagatiennes et les guitares... le son des guitares ! Tout droit sorti du futur !
11 commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 août 2015
Excellent album, je l'adore. Bien que différent des précédents albums, celui ci mérite plusieurs écoute avant de l'aimer comme il ce doit. Bien qu'ayant les titres : "Heaven can wait, Stranger in a strange land & Wasted years". Les autres titres comme mon préféré "Caught Somewhere In Time" sont aussi à prendre au serieux. Un must
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 avril 2003
C'est avec cet album, que j'ai decouvert IRON MAIDEN, et que je me suis mis au métal , et depuis c'est mon groupe préferé!
Instrumentalement, l'album est très technique, de par les solos de guitars et le jeu de batterie de nicko Mc Brain et surtout le bassiste Steve Harris, le boss du groupe,sans oublier le talentueux Bruce Dickinson au micro, tout étant tres bien Produit
Cet album est vraiment génial, et je pense que c'est l'un des meilleur du groupe , avec Powerslave, bien sur !!!
L'ambiance de l'album est magique, c'est ce qui fais sont succes,
toute les chansons sont excellentes, mais bien evidement,il y a des titres toujours meilleurs que les autres!!
mes préférés sont
Caught somewhere in time ( Jamais joué en concert, dommage !! )
Wasted years ( l'un des plus gros hit de l'album )
Heaven can wait ( Idem dessu
the loneliness of the long distance runner ( Magique )
Deja vu ( Paroles Vraiment Géniales je trouve )
Alexander the great ( Un petit bijou )
Bien entendu il faut noter que la pochette est elle aussi remarquable, et on peut voir plein de clins d'oeil differents du passé du groupe
Tout est genial je vous dis dans cet album!!
un seul regret , ne pas avoir connu Maiden plus tôt pour aller à la tournée de ce chef d'oeuvre !!
Pour moi c'est un monument du metal, au meme titre que Powerslave, ou bien Master of Puppets
11 commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2015
Llego rápido y perfecto. Que decir de esta espectacular colección de vinilos de Maiden? imprescindibles, estoy muy contento. Buen producto y vendedor.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 avril 2013
Il me manquait encore quelques CD de leurs débuts alors je me les achète maintenant ; les prix sont de plus en plus abordables.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Moins éclatant c'est vrai que "Powerslave" ce disque n'en reste pas moins un des meilleurs albums de Maiden et un des plus réussis des années 80.
Le groupe est maintenant parfaitement rodé et cette équipe de choc qui est aussi une réunion de virtuoses (ce qui est assez rare dans le HR des 80's) nous offre certainement son album le plus étonnant et le plus moderne.
L'album est dominé par trois pièces maitresses composées par Steve Harris : "Caught Somewhere in Time", "The Loneliness of the Long Distance Runner" et "Alexander The Great", trois morceaux longs et emphatiques qui font la part belle aux guitares de Dave Murray et d'Adrian Smith qui ont encore progressé, leurs passes d'armes, chorus en harmonie et duels effrénés sont certainement ce qui se fait de mieux à l'époque, on croirait entendre du Whisbone Ash, la touche moderne étant apportée par quelques nappes discrètes de guitares-synthés.
Mais Harris doit maintenant partager son rôle de compositeur avec Adrian Smith qui compose lui aussi trois morceaux, peut être moins fondamentaux mais qui apportent un peu de sang neuf dans le groupe.
Est il besoin de préciser que Bruce Dickinson est encore une fois parfait (il le sera moins sur le prochain) et Nicko Mc Brain impérial.
Voici un disque somptueux, toujours produit de main de maitre par sa seigneurie Martin Birch, un album lyrique, aux climats changeants et à l'atmosphère très particulière, qui s'éloigne doucement du hard rock tempétueux des débuts du groupe pour une musique plus aboutie, pas si éloignée que cela d'un Yes ou d'un Marillion, preuve de l'ouverture musicale du groupe.
Avec cet album Iron maiden n'est plus seulement LE plus grand groupe de heavy metal de son époque, il est devenu un très grand groupe de rock tout court.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 octobre 2005
Etant fan de Iron Maiden à fond, il est difficile de dire lequel est le meilleur des albums du groupe...
Mais avec le recul, cela s'avère être "Somewhere in time" : chef-d'oeuvre grandiose d'abnégation et de force, 8 morceaux légendaires (bref, 8 hits phénoménaux), de quoi se réjouir à fond les balons !
Des guitares qui crachent la mort, des sons hyper futuristes, des compositions monstrueuses, un Bruce Dickinson visiblement sous extasie, du rythme comme on en entend rarement... un album à posséder pour tous les amoureux du groupe Iron Maiden, du Rock... ou de la musique en général !
Up The Irons !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 octobre 2008
Le génie conjugué de leur bassiste et d'un de leur guitariste procure au groupe un album de très haut niveau.
Toutes les intros sont à vous clouer sur place (je pense particulièrement à Wasted Years ou Heaven Can Wait).
Les solos sont des envolées lyriques exquises avec le style bien marqué de chacun des guitaristes.
L'enchevêtrement des lignes est très travaillé et révèle la puissance de chacun des instruments.
Les thèmes abordés sont excellemment suppléés et par le chant et par la musique, essayé de courir avec Loneliness of the Long Distance Runner dans les oreilles, vous verrez vos performances ! Stranger In A Strange Land ne vous procurera pas des sensations inconnues si un jour vous avez vécu loin de votre culture ... Déjà Vu pour ceux qui vivent des moments qu'ils leur semblent avoir déjà vécu et enfin un peu d'Histoire avec la vie d'un Très Grand Roi, Alexander The Great.
Un summum d'Iron Maiden.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2010
En 1986, Iron Maiden est totalement crevé. La tournée World Slavery Tour (immortalisée par Live After Death, 1985), tournée promotionnelle de Powerslave (album studio précédent, 1984), a été aussi populaire que longue. Comme le batteur Nicko McBrain le dira par la suite, c'est un miracle que le groupe n'ait pas été 'tué' par la longueur et la grandiloquence de cette tournée (il suffit de voir le livret CD de Live After Death pour constater le nombre effarant de concerts donnés). Jamais plus le groupe ne refera de tournée aussi monumentale.

Totalement exténué, affaibli par la puissance de feu de la tournée qui l'a mis vraiment à plat, le chanteur Bruce Dickinson prévoit de faire, avec Maiden, un nouvel album radicalement différent des précédents. Mais Dickinson pense plutôt à faire un album plus relax, presque acoustique, presque rock pur en fait. Il compose plusieurs chansons. Aucune de ses chansons (j'ignore ce qu'il en est advenu par la suite, de ces chansons) ne se trouve sur l'album, qui porte d'ailleurs le nom de Somewhere In Time, et est en effet radicalement différent des albums précédents du groupe, mais pas pour la même raison. Aucune des chansons de Bruce, donc, ne se trouve sur l'album, et la raison estr simple : selon les autres membres, et notamment le bassiste/frontman Steve Harris, ce n'était vraiment pas une bonne idée d'orienter la musique de Maiden dans l'acoustique ou le semi-acoustique. Steve Harris dira de Bruce qu'il était probablement totalement flingué par la tournée qui venait de s'achever, et ne savait plus vraiment où donner de la tête. Historiquement, cette anecdote est le premier point de rupture entre Bruce Dickinson et Maiden, même si le chanteur restera encore trois albums de plus (et reviendra en 1999).

Somewhere In Time est constitué de chansons composées par Steve Harris, Adrian Smith (guitariste qui signe, à lui tout seul, pas moins de 3 titres), et une chanson est signé par Harris et l'autre gratteux, Dave Murray (Déjà-Vu, par ailleurs le point faible du disque). Avec sa pochette aussi magnifique que remplie de détails (surtout le verso, on ne compte plus les allusions à l'histoire de Maiden, à leurs albums et à leurs chansons), avec son Eddie (mascotte du groupe) transformé en Terminator, Somewhere In Time est un disque innovant. Pour la première fois, des synthétiseurs (bass synth, guitar synth) font leur apparition, et ce, dès les premières secondes du premier titre, le long et super Caught Somewhere In Time (qui possède un solo de guitare magistral en son milieu, vers la quatrième minute).

Le thème principal de l'album est orienté science-fiction : le temps, l'espace. Stranger In A Strange Land possède le même titre qu'un fameux roman de Robert Heinlein (En Terre Etrangère, en VF). Wasted Years, Déjà-Vu, Caught Somewhere In Time, et le titre de l'album font référence au temps. Mais Somewhere In Time sait aussi être plus traditionnel : Alexander The Great, pièce finale, jamais jouée live car trop complexe (et il paraîtrait qu'Adrian Smith ne sache plus la jouer, selon les dires d'un membre du groupe...), parle d'Alexandre le Grand, le fameux conquérant macédonien dont Oliver Stone fera un film relativement pourri avec Colin Farrell. The Loneliness Of The Long Distance Runner porte le même titre qu'un film anglais des années 60, un drame poignant. Heaven Can Wait, morceau un peu énervant, n'aurait pas dépareillé, malgré ses claviers, sur Powerslave ou Piece Of Mind. C'est le classique du disque, mais pas le meilleur morceau. Le meilleur ? Pour moi, Wasted Years, immense chanson assez pop. Ou Stranger In A Strange Land, même style. Deux chansons cultes, aux solo de guitare renversants. Toutes deux signées Adrian Smith. Smith a aussi signé le très bon Sea Of Madness.

Somewhere In Time sera un très beau succès, mais nécéssite plusieurs écoutesp our être bien appréhendé. Complexe, l'album offre 50 minutes futuristes, et propose ni plus ni moins que le futur de la musique de Maiden. A l'époque, ça pouvait vraiment sembler osé, courageux de la part du groupe. Depuis, l'album fait partie des intouchables, au même titre que Powerslave, Killers ou que le suivant, Seventh Son Of A Seventh Son. Grandiose, mais ça se mérite.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 octobre 2008
Le génie conjugué de leur bassiste et d'un de leur guitariste procure au groupe un album de très haut niveau.
Toutes les intros sont à vous clouer sur place (je pense particulièrement à Wasted Years ou Heaven Can Wait).
Les solos sont des envolées lyriques exquises avec le style bien marqué de chacun des guitaristes.
L'enchevêtrement des lignes est très travaillé et révèle la puissance de chacun des instruments.
Les thèmes abordés sont excellemment suppléés et par le chant et par la musique, essayé de courir avec Loneliness of the Long Distance Runner dans les oreilles, vous verrez vos performances ! Stranger In A Strange Land ne vous procurera pas des sensations inconnues si un jour vous avez vécu loin de votre culture ... Déjà Vu pour ceux qui vivent des moments qu'ils leur semblent avoir déjà vécu et enfin un peu d'Histoire avec la vie d'un Très Grand Roi, Alexander The Great.
Un summum d'Iron Maiden.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

16,26 €
15,97 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)