Commentaires en ligne 


21 évaluations
5 étoiles:
 (19)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

22 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Non pas indispensable, mais OBLIGATOIRE !, 12 octobre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live After Death (CD)
En 1985, Iron Maiden a déjà sorti cinq albums, avec chaque fois plus de succès et des tournées de plus en plus longues.
Quand on connait l'énergie du groupe sur scène, on sait qu'il est difficile de la reproduire sur disque, mais le groupe se devait d'immortaliser la gigantesque tournée de l'album "Powerslave", nomée "The World Slavery Tour".
Tout est là, aucun des grands classiques du groupe ne manque à l'appel, d'ailleurs, plus de la moitié des titres présents sur "Live After Death" sont encore joués sur scène actuellement !
Les morceaux sont d'une grande qualité et le son est très bon depuis que l'album a été remasterisé, en fermant les yeux on a même l'impression d'y être ; d'ailleurs la vidéo du même nom est également recommandée (malgré les costumes très années 80 !).
On notera la présence sur cette version, d'une plage cdrom sur le deuxième disque, où l'on peut trouver des vidéos et d'autres informations.
Ce double album, sorti à l'époque en vinyle et cassette, comportait quatre "faces" : la première allait jusqu'à "Flight Of Icarus" (inclus), la deuxième jusqu'à "The Number Of The Beast" et la troisième de "Hallowed Be Thy Name" à "Running Free". Ces trois premières parties ont été enregistrées à Los Angeles alors que la quatrième, qui va de "Wrathchild" à "Phantom Of The Opera" a été enregistrée à Londres.
Ces cinq derniers morceaux étaient (honteusement) absents du "Live After Death CD", l'ancienne version avec un son moyen, et on peut se féliciter de leur présence sur la réédition.
"Live After Death" est indispensable, et je dirais même plus : obligatoire !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 EXCELLENTISSIME !, 26 février 2003
Par 
Charmes (PARIS France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live After Death (CD)
Le son live de Maiden a l'etat pur :meme Bruce Dickinson avoue que sa voix n'a jamais ete aussi bonne que sur ce live.
Ca commence tres fort avec le speech de Churchil en intro et une version plus speed de Aces high.
Avec en particulier une version surpuissante de Hallowed be thy name, un des meilleurs titres, si ce n'est le meilleur titre de Maiden (et de tous les temps !)
En plus cette version "enhanced" comprend la version complete de Running Free (8 minutes de bonheur ou Dickinson s'amuse avec le public) et 4 titres qui figurait sur le 4eme CD, dont le magnifique Children of the Damned !
Si je partais sur une ile deserte avec un seul CD, ce serait sans hesiter celui ci !!!
Up the irons !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ah, les années 80 !, 23 janvier 2013
Par 
orion (Vinland) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live After Death (2 Vinyles) (Album vinyle)
Iron Maiden est un groupe qui tourne beaucoup. En quelques années d'existence, le groupe anglais avait réussi à acquérir une très grosse réputation dans le milieu du Heavy Metal. Cette popularité se voyait notamment au niveau des tournées du groupe, de plus en plus gigantesques. Le sommet est atteint lors de cette tournée avec son décor pharaonique (c'est le mot) rappelant l'ambiance du dernier album en date, "Powerslave".
La tournée World Slavery Tour (1984/1985), avec ses près de deux cents dates, a traversé le monde entier. Il était temps pour le groupe d'immortaliser l'évènement et de sortir son premier véritable album live.

Un petit mot sur la pochette, encore magnifique, de Derek Riggs. Celui-ci a joué un rôle non négligeable dans le succès du groupe grâce à ses dessins et en donnant véritablement vie à la mascotte du groupe, Eddie qui pour l'occasion, revient du royaume des morts après avoir été momifié sur la pochette de l'album précédent. La suite des aventures d'Eddie est donc cette vie après la mort (Live after Death). Le pressage vinyl (attention, je parle ici du pressage d'origine) nous donne l'occasion de savourer chaque détail de l'illustration (le verso vaut également le déplacement). De plus, l'album en format "gatefold" s'ouvrait sur quelques très belles photos live.

Ce live représente (presque) l'intégralité du concert de Long Beach Arena (Californie) auquel on a ajouté cinq titres joués en Angleterre, histoire de compléter l'album.
Après une intro de circonstance (discours de Winston Churchill), l'attaque commence par les airs ("Aces High"). Excellent titre pour débuter les hostilités, rapide et intense. Le groupe montre tout de suite qu'il a une sacrée patate. A peine le temps de souffler que se font entendre les premières notes de "Two minutes to Midnight", second titre de "Powerslave" et second titre de ce live. Le son est excellent, on distingue parfaitement les deux guitares à droite et à gauche (à écouter au casque pour mieux entendre les subtiles différences dans le jeu des deux guitaristes). Est-on parti pour avoir l'album joué dans son intégralité? Non, les titres suivants sont tirés de Piece of Mind ("The Trooper", "Revelations", "Flight of Icarus"). De nouveau, le groupe nous livre des versions multivitaminées. "Revelations" voit Bruce Dickinson empoigner une guitare, c'est assez rare pour être souligné.
Mais "Powerslave" est quand même l'album à l'honneur (normal) avec ensuite les deux pièces maîtresses dudit album, à savoir "Rime of the Ancient Mariner" suivi de "Powerslave", soit plus de vingt minutes de concert pour uniquement ces deux titres. Et cet enchaînement est à mon avis le grand moment de ce live. "Rime of the Ancient Mariner" tout d'abord, qui prend une dimension terriblement épique (il faut voir la vidéo de ce live, rééditée en DVD) avec sa partie centrale et ses bruitages de gréements et de mouettes pour l'ambiance pleine mer. Le titre est à peine terminé que déjà se fait entendre l'intro de "Powerslave". Un excellent morceau transcendé dans sa version live. Total bonheur, quoi !
Sans laisser la fosse refroidir après ce moment inoubliable, le groupe enchaîne ses gros classiques : "The Number of the beast" (qui marque la fin du premier vinyl), "Hallowed be Thy Name" et "Iron Maiden". Et c'est déjà l'heure des rappels. De gros classiques également avec "Run to the Hills" et "Running Free" sur lequel Dickinson fait participer le public pour le traditionnel battle de cris entre la moitié droite et la moitié gauche de la salle. Il faut noter que le groupe avait aussi joué "Sanctuary" que l'on peut découvrir dans la version vidéo mais absente de la version audio.
Ainsi se termine le concert au Long Beah Arena mais pas l'album qui propose encore cinq morceaux enregistrés en Angleterre, à L'Hammersmith Odeon, une des salles mythiques pour le groupe. Morceaux supprimés sur la première version de l'édition CD. Une honte !
L'occasion est de nouveau donnée d'entendre Dickinson sur des titres chantés par DiAnno à l'origine ("Wrathchild", seul titre tiré de "Killers" et "Phantom of the Opera"). Un nouveau morceau de "Piece of Mind" ("Die with your Boots On") et deux autres morceaux tirés de "The Number of the Beast" complètent le menu ("22, Acacia Avenue" et "Children of the Damned") ce qui, au final, en font l'album le plus représenté sur ce live avec cinq titres. Mais quoi de plus normal, étant donné qu'il est toujours considéré par les maidenmaniacs comme leur meilleur album.

Iron Maiden a sorti une bonne quantité d'autres albums live dans sa longue carrière. Mais celui-ci reste, pour bien des fans, le meilleur de tous. L'indispensable galette live de la vierge de fer. Croyez-moi, si vous ne devez en choisir qu'un, c'est assurément ce "Live After Death". La réédition du vinyl est une belle occasion de le redécouvrir dans les mêmes conditions qu'à l'époque de sa sortie.

Retrouvez cette chronique sur le site auxportesdumetal.com dans la rubrique back to the past.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Je me souviens, je me rappelle ..., 1 février 2011
Par 
Lester Gangbangs - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live After Death (CD)
J'étais monté à la ville ce soir-là. Je n'étais pas au courant, mais je me suis vite rendu compte qu'il y avait un concert d'Iron Maiden, en passant non loin du Palais des Sports ...
Toutes ce files de jeunes gars (16-18 ans de moyenne, pas une nana, pas un black ou un reubeu) en baskets, Rica-Lewis moule-burnes, tee-shirt noir floqué « AC/DC Back in black », bulldozer de Trust ou bien sûr Iron Maiden, veste en jean patchée et badgée avec souvent la trogne d'Eddie cousue dans le dos, cheveux longs, poignets de force cloutés ... Ils se précipitaient au concert de leurs héros Iron Maiden.
Sans moi, merci ... Toute cette New Wave of British Heavy Metal, les Saxon, Judas Priest, Tygers of Machin, ... dont les Maiden étaient devenus en quelques années les incontestables leaders, eh bien je n'aurais pas échangé leur intégrale discographique contre un seul Led Zeppelin, même pas « In through the outdoor » ...non, non, n'insistez pas ... déjà trop vieux, déjà blasé, tout çà ...
Tandis que tous ces minots, là, ils étaient à deux pas du bonheur. Une fois subies à l'entrée les brutalités des paramilitaires KCP qui fliquaient et contrôlaient les billets de manière euh ...musclée de ce genre de gros concerts, ne restait plus à attendre que les loupiotes s'éteignent, que résonnent les bribes d'un discours de Churchill, les riffs de « Aces high », et c'était parti pour une avalanche d'une heure et demie de milliers de watts de lights et de sono ...
Sans aucun temps mort, juste quelques arpèges de gratte à la « Jeux interdits » sur un titre, un autre qui commençait comme une ballade, mais ça ne durait pas, Iron Maiden envoyait le bois sans interruption. En laissant au vestiaire toutes les fanfreluches progressives et les guipures classico-pompières qui me faisaient détester leurs disques studio. Là, en concert au milieu des 80's, juste du bruit et de la fureur, les Maiden sont excellents ... Et finalement, si ces gars ont vendu des zillions de disques et sont aujourd'hui une institution très respectée du music-business, c'est parce que on stage, ils ne trichaient pas ... ils donnaient à ceux qui venaient les voir exactement ce qu'ils attendaient. Avec les Maiden, pas d'annulation capricieuse, pas de risque de voir d'improbables junkies arriver avec quatre plombes de retard, piquer du nez au second titre, et finir le concert dans une ambulance du SAMU...
Rien que du sérieux et de la rigueur germanique chez Maiden, copyright Scorpions ...
Ce « Live after death » est une sorte de Greatest hits en public, tous les meilleurs titres en version radicale, un concert commencé pied au plancher, continué au sprint et fini en trombe, y'a même un Cd de rabiot avec cinq titres bonus par rapport au double vinyle d'origine ... une affaire pour les fans, et même les autres ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ouf!!!, 8 novembre 2001
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live After Death (CD)
J'aurai mis volontiers 6 voire 7 étoiles. Le meilleur live jamais enregisté venant couronné la tournée énorme du groupe. C'est un véritable best of sorti en 1985; il ne manque que la chanson Killers. Les musiciens sont au sommet, le son de guitare et énorme; le public est présent sans éclipsé le groupe. Cet album démontre que la musique de Maiden prend sa véritable dimension sur scène.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 LE Live !!!, 23 novembre 2000
Par 
Pedro l'âne (Perpignan France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live After Death (CD)
Après 5 albums studio, Iron Maiden sort en 1985 son premier album live. Enregistré lors du World Slavery Tour, suite à l'album "Powerslave", "Live After Death" contient tous les meilleurs titres de la première période du groupe : Running Free, Run To The Hills, Hallowed Be Thy Name, The Number Of The Beast, The Trooper, Rime Of The Ancient Mariner...Ce double live fut enregistré en 2 soirs, dans la fameuse salle de Los Angeles, la Long Beach Arena, devant des milliers de fans américains de la vierge de fer. L'ambiance est énorme, le groupe désormais bien rôdé avec un line-up stable depuis 2 ans nous gratifie d'une prestation grandiose, tous les titres étant interprétés avec rigueur et concision. Ce live permet à Maiden d'asseoir sa domination sur le monde du métal, il est LE live du groupe à posséder, l'album à acheter pour qui ne connaît pas Iron Maiden. Un des 5 plus grands lives du métal, à ranger avec le Made In Japan de Deep Purple, le Reunion de Black Sabbath, le Live de Judas Priest et Alive de Kiss.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un concentré explosif, 28 octobre 2008
Par 
Stephane (Nouméa, New Caledonia) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live After Death (CD)
Cet album représente un condensé du parcours sans faute de Maiden depuis le très impeccable Number Of The Beast. On y retrouve les titres phares de la Bête bien sûr mais de Piece Of Mind, album très mature avec ses morceaux à texte, et de Powerslave, l'album où Maiden mêle plus volontiers une alternative plus créatrice à son Heavy Metal brut de naissance.
Le tout dans une ambiance Live qui réchauffe la musique et décuple la puissance.
A avoir dans ses classiques !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 LE live ultime!!!, 29 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live After Death (CD)
Live after death est un classique, pour ne pas dire un monument du Hard Rock, vous devez le savoir déjà en consultant cet article et, si vous ne le savez pas, vous allez vite le comprendre.
C'est LA référence en termes d'albums live, et même s'il date de 1985, il n'a pas pris une ride! Il sert de référence aux critiques musicaux qui veulent un étalon pour jauger les prestations live des groupes de Hard-rock/Métal actuels!
Le discours mythique de Churchill pendant la seconde guerre mondiale en intro met dans l'ambiance et ensuite c'est une avalanche de monstrueux morceaux exécutés à la perfection: Aces High, 2 minutes to midnight, rime if the ancient mariner, powerslave, run to the hills, running free en particulier dans le 1er CD enregistré à Long Beach, Children of the damned aussi dans le CD2 enregistré à l'Hammersmith Odeon de Londres...
Plus de 100 minutes de concert époustouflant maîtrisé par un groupe et un chanteur en pleine possession de leurs moyens! On a pas fait mieux depuis!
Le son est nickel, et le CD n'est pas compressé comme un Mp3 donc ça vaut vraiment la peine de se l'acheter... même si les "anciens" peuvent regretter le vinyle qui laisse encore une larme à l’œil tellement il a marqué son histoire... Le CD comporte 4 pistes Vidéo en bonus: extraits du concert déjà grand rien qu'en audio.
Et quelle pochette magnifique, là aussi trop petite par rapport au vinyle, mais reprise sur chaque CD: Tout Eddie ;) et Iron Maiden s'y retrouvent!
Avec la rapidité et le sérieux d'Amazon et Amazon MarketPlace, il ne reste plus qu'a succomber... à la tentation!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 C'est parfait, 14 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live After Death (CD)
Hormis le retard, le produit est en excellent état, sous blister....aucun autre commentaire, c'est parfait ! Un conseil, les fans de Maiden, faites vous plaisir avec ce live, c'est de la tuerie !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 super live, 25 août 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live After Death (CD)
un de mes album preferé de iron maiden
je l avais en vinyl ,et j ai craqué quand je l ai vu sur amazon
a un prix imbattable
livaison ok
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Live After Death
Live After Death de Iron Maiden (CD - 1998)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit