Commentaires en ligne 


3 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Version de référence des deux Trios avec piano de Mendelssohn, 18 juillet 2007
Par 
Mélomaniac (France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mendelssohn : Trios pour piano, violon et violoncelle op. 49 & op. 66 (CD)
Datés respectivement de 1839 et 1845, les deux "Trios pour piano, violon et violoncelle" constituent, autant par leur contexte que par leur style, le point focal du genre au XIX° Siècle.

Indiqués "agitato...espressivo...con fuoco...appassionato", chacun des mouvements révèle tour à tour l'ardeur, la sensibilité, la fougue, le lyrisme effusif que Mendelssohn exprime avec l'éloquence spontanée et le charme immédiat qui forment la séduction de sa musique.

Par le chant plaintif de son "molto allegro", la tendresse schubertienne de son "andante con moto", la nervure ailée de son scherzo, l'opus 49 reste le plus populaire et apprécié des deux Trios.
Quoique le second, d'un sentiment plus tragique, d'une écriture mieux équilibrée dans la répartition des voix, nous fasse pénétrer plus profondément dans les arcanes d'un romantisme sombre qui seront ensuite explorées par Schumann et Brahms.

Ce disque compile deux séances d'enregistrement réalisées à New York en novembre 1966 et juillet 1979.
La finesse élégante du jeu de Eugene Istomin ne saurait mieux convenir qu'à ces pages cousues autour de la partie de clavier.
L'archet sincère et flamboyant de Isaac Stern touche droit au coeur.
Et le violoncelle de Leonard Rose, dans des partitions qui réduisent souvent son instrument à un rôle d'accompagnement, élève le soutien discret au rang de vertu.

Voilà un jalon discographique incontournable pour qui souhaite entendre ces deux trésors de la musique de chambre la plus généreuse et gratifiante.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Version de référence des deux Trios avec piano de Mendelssohn, 14 juillet 2007
Par 
Mélomaniac (France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 10 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mendelssohn : Trios pour piano Op. 49 et Op. 66 (CD)
Datés respectivement de 1839 et 1845, les deux "Trios pour piano, violon et violoncelle" constituent, autant par leur contexte que par leur style, le point focal du genre au XIX° Siècle.

Indiqués "agitato...espressivo...con fuoco...appassionato", chacun des mouvements révèle tour à tour l'ardeur, la sensibilité, la fougue, le lyrisme effusif que Mendelssohn exprime avec l'éloquence spontanée et le charme immédiat qui forment la séduction de sa musique.

Par le chant plaintif de son "molto allegro", la tendresse schubertienne de son "andante con moto", la nervure ailée de son scherzo, l'opus 49 reste le plus populaire et apprécié des deux Trios.
Quoique le second, d'un sentiment plus tragique, d'une écriture mieux équilibrée dans la répartition des voix, nous fasse pénétrer plus profondément dans les arcanes d'un romantisme sombre qui seront ensuite explorées par Schumann et Brahms.

Ce disque compile deux séances d'enregistrement réalisées à New York en novembre 1966 et juillet 1979.
La finesse élégante du jeu de Eugene Istomin ne saurait mieux convenir qu'à ces pages cousues autour de la partie de clavier.
L'archet sincère et flamboyant de Isaac Stern touche droit au coeur.
Et le violoncelle de Leonard Rose, dans des partitions qui réduisent souvent son instrument à un rôle d'accompagnement, élève le soutien discret au rang de vertu.

Voilà un jalon discographique incontournable pour qui souhaite entendre ces deux trésors de la musique de chambre la plus généreuse et gratifiante.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une belle interprétation, sans doute un peu marquée par son époque, 26 juillet 2009
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mendelssohn : Trios pour piano, violon et violoncelle op. 49 & op. 66 (CD)
J'aime beaucoup Mendelssohn, que j'ai découvert récemment, donc tardivement.
Ces 2 oeuvres n'égalent pas, à mon sens, les quatuors, en termes de musique de chambre, mais leur écoute reste parfaitement plaisante.
La version me semble peut-être un peu datée dans son interprétation (je ne suis pas un inconditionnel d'I. Stern) comme dans sa prise de son (mais je ne saurais pas écrire exactement pourquoi).
Cela vaut quand même le détour...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit