undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici B01CP0MXG6 cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles16
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
12
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:8,72 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ce Cd n'est pas sombre, triste, désabusé. Il est pire que ça. Il est glauque et morbide.
Le grunge, auquel Alice In Chains est plus ou moins à son corps défendant rattaché, était une urgence, un cri. Ce Cd est une plainte, un gémissement, un râle. Qui seront définitifs, car on connaît aujourd'hui la suite de l'histoire : la fin du groupe puis celle de Layne Staley.
La musique évoque souvent du Black Sabbath joué au ralenti, dans une ambiance sinistre et malsaine à la Joy Division. Un folk halluciné, le très beau « Heaven beside you » présage une éclaircie qui n'arrive pas, et la chape de plomb inexorable se referme.
Ce Cd fait remonter des images, des sons (les ballets d'hélicoptère d' « Apocalypse now », les séances de roulette russe de « Voyage au bout de l'enfer », la noirceur désespérée du « Tonight's the night » de Neil Young)
« Alice In Chains » est un aboutissement, une fin en soi.
Ames sensibles s'abstenir.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le grunge agonisant, voilà bien ce qu'exprime ce très grand album. Alice In Chains propose ici une musique hard, tout en lourdeur, torturée et tortueuse, rampante, sur des mid-tempos poisseux et malades. Les compos sont bonnes, et le chanteur prend un malin plaisir à les étirer en complaintes glams tordues et cinglées. On tient là un authentique tour de force, brillant exemple d'un groupe qui a trouvé son propre style et au sommet de sa créativité. Il faut aussi noter l'énorme travail sur les guitares de Jerry Cantrell: il exploite une vaste et riche palette de sons pour donner vie et corps aux morceaux, utilisant toutes les tessitures possibles de l'instrument pour construire une véritable arche sonore. Ambianceux mais toujours chantant, le disque réussit à garder ce difficile équilibre. Un vrai classique des nineties.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 février 2005
1995 voyait la sortie de ce qui allait s'avérer le dernier album studio d'Alice In Chains suite au naufrage de son chanteur Layne Staley, qui sept années plus tard mourrait d'overdose de cocaïne et d'héroïne après des années d'errance. Cet album est donc celui d'un groupe malade, d'un groupe qui refusera de jouer le moindre concert pour le promouvoir (à l'exception d'un céleste « MTV unplugged » immortalisé pour l'occasion), celui d'un groupe rongé par l'addiction de son chanteur. Indiscutablement moins bon que l'exceptionnel « Dirt » paru trois années plus tôt, « Alice in chains » n'en demeure pas moins excellent. Moins bon, certes, mais excellent tout de même, comme tout ce que le groupe a entrepris dans sa courte carrière. Une fois de plus, le groupe, ou plutôt ses deux principaux compositeurs, le guitariste chanteur Jerry Cantrell et le chanteur guitariste Layne Staley, nous plongent dans leurs peines et désespoirs à travers une musique peut-être plus « synthétique » qu'auparavant (entendez par là que les effets sont plus largement utilisés sur la voix et que certains riffs tournent de manière presque indus (« Grind », « Again »,...)). Mais si le Alice In Chains cuvé 95 se montre peut-être moins organique qu'auparavant, il n'en demeure pas moins tout aussi poignant, insufflant toujours à ses titres cette noirceur et cette pesanteur faisant souvent défaut aux autres groupes assimilés « grunge »... et puis cette voix, celle de Staley, celle qui semble porter le poids du monde sur ses épaules, celle d'un homme proche de sa tombe à 27 ans et qui malgré (grâce à ?) ça fait vivre la musique d'Alice In Chains... Peut-être pas leur meilleur album mais néanmoins excellent.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mars 2008
Alice in Chains est, bien loin devant Pearl Jam et Nirvana, le meilleur groupe assimilé à la tendance "grunge" du début des années 90.

Parmis ses 4 albums studios, trois peuvent être considérés comme de grandes réussites.
Et celui réunissant la quintessence de leur approche, quoique le moins direct et radio-émettable, est le splendide Alice In Chains.

C'est le mieux produit, celui aux ambience les plus glauques...une fausse note (Heaven Beside You) ne peut faire oublier le reste.

On peut lui trouver des défauts comme quelques longueurs mais ce serait oublier ses immenses qualités.

Un des très grands albums de metal des 90s.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2007
Oubliez Nirvana et ce fameux bébé qui nage à la recherche d'un billet de 1$...Oubliez "Nevermind", et (ré)écoutez ce joyau, le dernier album studio (éponyme) du plus grand groupe de grunge au monde, j'ai nommé Alice In Chains. Layne Staley, chanteur/guitariste, n'aura pas eu besoin de se flinguer pour passer à la postérité, une overdose en 2002 a fait l'affaire. Jamais AIC n'aura le statut de culte voué à Nirvana, mais il faut reconnaitre que ce disque, extrèmement sombre (je le considère comme le "Pornography" des années 90), est un monstrueux album, remplis de titres ravageurs : "Head Creeps", "Again", "Over Now", "Grind", "Heaven Beside You", "Shame In You", "Frogs".

Un disque monumental. Avec en plus une des photos de pochettes les plus tristes au monde, celle (non truquée) de ce chien à trois pattes et au regard tout sauf méchant : implorant, triste, apeuré...résigné à son sort. Ce chien, c'est le symbole de la mort du grunge, bouffé par les machines à tubes Oasis, Red Hot Chili Peppers et Supergrass, qui cartonneront en 1995 ,alors que Alice In Chains peinera. Triste fin, et "Over Now" est là pour le rappeler, avec sa sonnerie aux morts en intro...
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juillet 2009
Trop souvent réduit à un seul album(le mythique "Dirt"), Alice In Chains a pondu d'autres merveilles, et entres autres, cet opus splendide, encore plus sombre et torturé que ceux du passé. Les pépites noires ne manquent pas (les glauques "Grind" et "Sludge Factory")et on ressent en même temps, le besoin pour Cantrell de créer des morceaux plus directs et plus simples ("Heaven Beside You" ou "Over Now"). Au final, on obtient certes moins de tubes que sur "Dirt", mais une ambiance générale encore plus dépressive et oppressante (les harmonies Staley/Cantrell sont au top), comme si le groupe refusait de faire la moindre concession. Alice In Chains a peu d'albums à son actif, raison de plus pour les acheter tous, en attendant le prochain pour septembre 2009!
11 commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Alice in Chains n'est pas un groupe qui respire la joie de vivre. Mais pour ce dernier album studio du groupe, totalement miné par des problèmes de drogues, la dépression latente de Layne Staley (le chanteur) se sent à travers tous les pores de chaque titre. Les compositions sont d'une noirceur étouffante, tout juste une bouffée d'oxygène est avalée avec un "Heaven Besides You" pour lequel même la fin n'est jamais très loin. L'album, entamée avec un oppressant "Grind" se termine comme un symbole avec le magnifique "Over Now". Avec ce dernier opus, AIC se met à nu et livre la quintescence du quartet. Indispensable.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il est de notoriétée publique que souvent les artistes trouvent leurs meilleures inspirations dans les cotés sombres de l'éxistence,en s'inspirant de leurs propres vies...dans ce cas précis c'est on ne peus plus vrai.Nous sommes en 1995,LAYNE STALEY,chanteur charismatique de alice in chains est totalement accros à de diverses drogues dures,dont l'héroine qui depuis quelques temps(années)est malheureusement devenue sa"meilleure amie"...et paradoxalement sa meilleure inspiration pour la musique de alice,qui méme si elle n'avait jamais vraiment donnée dans la joie de vivre,atteint ici un paroxisme de noirceur sans nom...et il en résulte à mon avis le meilleur album du groupe de seattle.Cet album est trés difficille à décrire,tant il vous transporte,vous enivre de sa beauté...et vous magnétise tout au long de ces 66minutes.Sans mauvais jeu de mots,impossible de décrocher ne serait-ce qu'une seconde d'un album aussi intense.Tout est parfaitement maitrisé(basse,batterie,guitare...et bien sur le chant de layne qui n'a jamais était aussi poignant,tant il transpire la sincéritée quand au malaise existencielle de sa vie).Tous les morceaux sonts géniaux,indisociables des uns des autres,et le pire(ou le mieux,c'est selon)c'est que l'on ne s'ennuie pas une seconde,malgré cet obscurantisme musicale qui envahit vos conduits auditifs.Et méme si tous les morceaux sonts à écouter,certains sonts réellement des modéles du genre...je pense notemment à"frogs"et"over now",les 2morceaux concluant ce qui sera malheureusement le dernier disque studio de layne au sein de alice in chains.il décédera 7ans plus tard...un 5avril 2002(soit 8ans jour pour jour aprés kurt cobain...).Le groupe n'assurera pas de tournée à la suite du"dogs album"(le nom que donne les fans du groupe à ce prestigieux chant du cygne)...malgré cela layne surmontera sa dépendance,pour un show débranché(umplugged)1an plus tard,et qui reste à ce jour l'un des concerts les émouvants qu'ils m'est étaient donné de voir et d'entendre.Pour conclure et pour en revenir à cet album,je n'ai qu'un conseil à vous donnez...ruez vous dessus,car il s'agit là d'un véritable diamant noir du metal des années 90.En un mot...SUPERBE.Le "in utero"de alice in chains ni plus ni moins.RIP LAYNE STALEY.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2014
Excellent et hélas dernier album avec Layne Staley . Chaque chanson dégage une atmosphère particulière qui lorsqu'on sait la fin tragique du chanteur , prend encore plus d'ampleur .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 août 2014
Pochette surprenante à l'epoque, mais un premier virage un peu surprenant dans la carrière d'AIC, néanmoins, certains titres ont leurs places dans les best of
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
7,00 €
9,99 €
13,71 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)