undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici cliquez_ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles4
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:18,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 août 2010
Alors là, ce fût la claque (oui, je parle au passé car j'ai découvert ce groupe il y a 20 ans...)

Le death metal était partout et ENTOMBED, né des cendre de NIHILIST a percé sans mal. Cet album est diabolique. Attention cependant, les guitares sont tellement saturées que si vous écoutez cet album sur un lecteur pourri ne restituant pas les basses, vous pouvez dire adieu à vos tympans!!! Dans le cas contraire, Vous pourrez apprécier la fin instrumentale mélodique et puissante de Left Hand Path et puis tout s'enchaîne. C'est à feu et à sang, Pas d'eau dans le vin pour ratisser plus large, que du vin!!!

Cet album est un bijou. Si vous hésitez encore, laissez vous tenter par cet album, la chair de poule ne tardera pas à vous envahir...

sans concessions
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 août 2014
Cet album est une des pierres angulaires du death metal, premier véritable manifeste du style suédois qui allait engendrer par la suite bon nombre de groupes comme Dismember, Grave ou bien Edge of sanity. Tout est unique sur "Left hand path", ces guitares accordées très bas donnant ce son si reconnaissable parmi tant d' autres, la voix de Lars Goran Petrov, et donc toutes ces compos magistrales exécutées à la perfection. Du morceau titre d' ouverture, empruntant à un film fantastique sa mélodie simple mais devenue ici magistrale... Les grandioses "Revel in flesh", "Supposed to rot" et je pourrais tous les nommer, transportent l' auditeur dans un monde froid et sombre que l' on n' oublie pas... Cet album s' adresse aux connaisseurs, allant des fans de l' underground death metal à ceux du hard traditionnel, mais qui savent que certains disques s' apprécient avec un certain recul, un effort d' écoute. Cet opus mérite vraiment qu' on dise de lui qu'il est "cultissime"....
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L’histoire d’Entombed commence là où celle de Nihilist s’arrête, c’est-à-dire juste après l’éviction de Johnny Edlund par Nicke Andersson, déguisée en split du groupe qui se reforme quatre jours après sous un autre nom.
Entombed compte alors dans ses rangs hormis Andersson, Lars-Goran Petrov, Alex Hellid, Uffe Cederlund et David Blomqvist, ce dernier n’ayant finalement participé à aucun enregistrement avant son départ pour Carnage car peu confortable au poste de bassiste.
Une première démo est enregistrée au Sunlight Studio en septembre ’89, But Life Goes On.
Entombed reprend les choses là où Nihilist les avait laissées, c’est-à-dire dans un registre appelé à devenir la signature death metal suédois, à la limite de l’Appellation d’Origine Contrôlée : les rythmiques d-beat, le riffing grave au son caractéristique (dû d’après la « légende » à une erreur de l’ingé son).

Digby Pearson, boss du label Earache à la pointe de l’extrême naissant, était déjà intéressé pour signer Nihilist et garde contact avec Nicke Andersson pour signer un contrat avec la nouvelle mouture Entombed pour leur tout premier album, Left Hand Path ; il est également enregistré au Sunlight, en décembre 1989.
L’album présente en pratique seulement trois nouveaux titres composés pour l’occasion, le reste provenant du répertoire de Nihilist et de la première démo.
Sa sortie a eu néanmoins de mettre toute la (jeune et peu nombreuse) communauté de deathsters en herbe sur les genoux devant tant de violence, de puissance. Déjà parce qu’il pose les bases de ce que sera le « Sunlight sound » repris des milliers de fois par la suite, un son qui a été judicieusement comparé à celui d’une tronçonneuse qui découpe des lambeaux de chair ; après et surtout pour la dualité entre son côté très spontané, rentre-dedans et immédiat et l’incroyable richesse des compos et des atmosphères développées. Nihilist, groupe le plus influent de Stockholm en son temps, est enterré pour de bon et c’est Entombed, formation qui a une démo, un contrat avec le label extrême de référence et un album produit par le meilleur ingénieur du circuit pour ce style qu’aucun autre n’arrive à maîtriser à ce niveau.
Au-delà du seul son de guitare, le jeu de Nicke Andersson aux fûts est précis, fin et varié et confère une assise rythmique ultra confortable pour les autres musiciens.
La voix de L-G Petrov va influencer toute une série de chanteurs death metal, parmi lesquels (et pas des moindres) Matti Kärki sur les premiers albums respectifs de Carnage et Dismember.
Album empreint d’une grande maturité malgré le très jeune âge des participants, Left Hand Path a su conserver les qualités inestimables des démos dont ses morceaux sont issus tout en apportant une reconnaissance à un style demeuré jusqu’ici underground. La couverture de Dan SeaGrave est aussi devenue emblématique.

Entombed part alors en tournée à travers l’Europe et tourne même un clip (anecdotique, mais quand même) pour le morceau éponyme. Le début d’une reconnaissance amplement justifiée.

Sur les rééditions de l’album ont été rajoutés deux morceaux, issus des mêmes sessions d’enregistrement, un morceau de Nihilist et le culte Premature Autopsy qui a fait l'objet de plusieurs reprises.

Ce premier album du mythique Entombed constitue dès lors un modèle à suivre pour des générations de deathsters à venir. Un phénomène (au moins localement) équivalent à la sortie d’Altars Of Madness un an auparavant. Malgré leur qualité intrinsèque indéniable, les albums de Carnage et Dismember qui suivront font figure au premier abord de pâles copies, tant elles cumulent les stéréotypes instaurés par ce disque.
Un classique incontournable et fondateur du swedeath et du death metal tout court. Indispensable.

Retrouvez cette chronique sur le site "auxportesdumetal.com"
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 février 2011
Les morceaux ne sont pas inoubliables sauf bien sûr left hand path avec son break "phantasm" mais ,Bon dieu, quel son pour l'époque.
C'est simple ces petits gars ont inventé le son death européen et rien que pour ça on leur dit merci.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

23,00 €
19,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)