undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles5
4,4 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:21,66 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le quatrième et meilleur album de Saga (sorti en 1981), est celui qui a fait entrer les Canadiens dans un autre monde, celui d'une audience planétaire, avec un succès particulièrement marqué dans des pays comme l'Allemagne, la Norvège et surtout les Etats-Unis (disque d'or dans ces pays, et de platine au Canada).
Il s'inscrit dans la continuité par rapport aux trois disques précédents, caractérisé par ce style si reconnaissable, fusion pop, rock & prog fulgurante et unique, aux guitares insicives et aux claviers solides (surtout synthétiseurs), mais également un aboutissement de ce style, un sommet, grâce à une meilleure production (Rupert Hine, nouveau venu), à des sons (guitares, claviers, etc) plus fournis et à une inspiration de très haute facture (encore plus que pour "Images At Twilight" qui n'en manquait pourtant pas).
La première partie de l'album (première face du vinyl) enchaîne titres rapides et puissants, très accrocheurs (les trois premiers, "On The Loose", "Wind Him Up" et "Amnesia" sont sortis en single et ont tous fait l'objet d'une vidéo), avant que la belle ballade "Time's Up" ramène le calme et un soupçon de mélancolie avec son refrain dont le sens m'a longtemps échappé ("you've been wishing your life away...").
La seconde partie, à l'opposé, s'en va explorer des territoires beaucoup plus "ouverts", plus variés, plus "planants" même par moments ("No Regrets", à la subtile atmosphère de somnolence rêveuse). "Conversations" est un titre quasiment instrumental, tout en contrastes, alors que le dernier "No Stranger", le plus long de l'album avec ses sept minutes et des poussières, renoue (après une assez longue intro nébuleuse parcourue de sons divers) avec le style des quatre premiers morceaux du disque, impétueux, dynamique et émaillé de solos tranchants (Ian Crichton à la guitare électrique). "The Interview" enfin (qui ouvre la seconde face) est le titre que j'affectionne le plus, avec sa très belle mélodie, sa dynamique irrésistible, ses synthétiseurs en arcs en ciel et son entrée en matière qui retient tout de suite l'attention (tout comme pour "On The Loose" ouvrant l'album).
Mais j'adore tout en réalité dans ce "Worlds Apart" aussi tonique et puissant qu'inventif et séduisant, au souffle et à l'inspiration que le combo ne retrouvera que rarement par la suite, dans l'ensemble plutôt insipide. Il faudra attendre 1999 et l'album "Full Circle" pour retrouver un Saga enfin régénéré, ce que les albums suivants confirmeront, notamment les très bons "House Of Cards" en 2001 et "Trust" en 2006.
22 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 avril 2008
Pas facile d'expliquer pourquoi cet album est sans doute le meilleur de Saga... il suffit peut être de voir que 9 des 10 titres au moins se retrouvent sur les nombreuses compils et autres greatest du groupe. Voilà tout est dit, non?
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juillet 2008
Paru en 1982, cet album bénéficiait d'un nouveau producteur (Rupert Hine) et surtout d'une toute nouvelle panoplies de sons : claviers qui ne sont pas forcément que des Moogs, batterie électroniuqe Simmonds, nouveaux sons de guitares...

Le résultat est splendide : le son plus rentre-dedans (l'efficace single "On The Loose"), des ambiances très variées ("Framed" et le classique "Wind Him Up"), d'autres feutrées (l'évanescent "No Regrets" chanté par Jim Gilmour ou la ballade "Time's Up")

Le groupe parachève le tout avec un instrumental de feu ("Conversations") et un morceau de conclusion reprenant les thèmes des Chapters, histoire complète parsemée au cours des 4 premiers albums (à raison de 2 titres par album) et qui trouve ici son épilogue (provisoire, le groupe ressortira le concept lors de la reformation en 1998)

L'album est, pour moi, le summum de Saga, celui que j'écoute toujours sans me lasser tellement tous les morceaux sont excellents et le son digne de ce nom.

On peut trouver aujourd'hui les sons un peu rétro, mais si c'est le cas, j'adore et je trouve que l'on s'est éloigné des 3 premiers albums.

Chaudement recommandé !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 avril 2016
Les premiers albums de Saga sont parfaits. Worlds Apart brille parmi ceux-ci. Les compositions sont cohérentes, de grands thèmes. Musiciens doués en pleine forme.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 septembre 2002
Un album super qui mérite le détour, il est à mon avis le meilleur album de ce groupe.
Il est comme un accomplissement aux premiers albums du groupe.
Je conseil tous les albums précedents celui-ci.......bonne écoute.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

22,94 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)