undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

15
4,5 sur 5 étoiles
Bach : Sonates et partitas pour violon seul
Format: CDModifier
Prix:4,21 €+2,49 €expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

21 sur 23 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 mars 2004
Il n'est pas décemment possible de bouder son plaisir en écoutant Hilary Hahn. Ce disque est magnifique. Bien sûr, ça et là, on trouve le jeu trop académique, comme sur la gavotte où l'interprétation est un peu empruntée. Mais ce n'est rien en face de l'extraordinaire pureté du son, de la fidélité au texte et surtout de la maturité musicale de l'artiste. Il suffit d'écouter la chaconne pour comprendre combien la violoniste a du talent !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
22 sur 25 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 août 2006
Hilary Hahn, au moment où j'écris, a largement confirmé son talent et la perfection de son jeu depuis ce disque, qui va avoir 10 ans. Néanmoins, il fait partie de ma discothèque comme l'un de ceux que j'écoute le plus. Le son de ce violon seul, parfaitement souple et libre, ne laisse passer aucun académisme, ni aucun effort; C'est du vrai Bach à mes oreilles, finement et justement composé, mais venant droit du coeur. Hilary a compris Bach, et elle le respecte. Elle a, depuis, fait de ces morceaux ses "encore" favoris dans une carrière de concertiste remarquable, et personne ne viendra s'en plaindre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Pour la première fois, cette musique sublime chante...un chant parfait comme un Souffle s'élevant pour glorifier ce qu'il y a de plus détaché du Monde...Une aspiration au haut vol au-delà des cîmes....Dieu sait si cette Musique m'est connue...Là , la Colombe quitte l'Arche et trouve le Rameau d'Olivier

SDG
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
9 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 mars 2010
Je n'arrive pas à me faire au son de son instrument, surtout dans le début de la chaconne. le tempo est lent et c'est bien, mais le son est agressif et acide. du coup j'ai redécouvert la version de Thomas Zehetmair, lumineuse et surtout cette de Poulet autrement plus poétique.
99 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
18 sur 23 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Avec ce disque, Hilary Hahn a démarré une carrière riche en promesses et en réussites. Mais ce premier coup de génie reste l'un des plus éblouissants en la matière. Ce n'est pas tant la sûreté technique, l'aisance de l'archet qui fascinent mais plutôt la qualité de la respiration, la clarté de la pensée et de l'architecture d'ensemble, la capacité de tenir l'auditeur au cœur de l'œuvre, de ne jamais succomber à l'ostentation, en somme, de rester d'une humilité exceptionnelle face à la musique. Cette immense qualité est primordiale pour aborder Jean-Sébastien Bach. Les philologues pourront épiloguer à l'infini sur le style de l'américaine : à ce jour, ils n'ont pas fait mieux !
Autre qualité incontestable : Hilary Hahn sait se rendre maîtresse du temps et sa capacité à varier ses phrasés à l'infini, à créer les éclairages les plus divers sur les tempos les plus distendus force l'admiration. Le programme s'ouvre sur la partita n°3 qui gagne en expression intériorisée ce qu'elle perd en éclat superficiel. La Loure est une véritable élévation vers les plus hautes sphères de la Musique et le Menuet II semble venir d'ailleurs. Les danses ne perdent rien de leur sève populaire auxquelles le jeu assez raide d'Hahn donne une rusticité de bon aloi. Le prélude de cette même partita est l'un des plus stables du point de vue du rythme.
La Partita n°2 est évidemment le sommet de l'album : Si la Courante et la Gigue auraient pu gagner en vivacité, les passages les plus méditatifs touchent littéralement au sublime. L'Allemande devient une intense prière, aux phrasés très profonds et intériorisés ; Dans la Sarabande, Bach semble nous parler de l'au-delà. Les murmures du violon d'Hahn semblent décrochés de la réalité. Et la Chaconne, prise à un tempo quasi-immobile (18'00!!!), nous transporte dans une dimension inconnue jusqu'alors, d'une hauteur de vue à nulle autre pareille. Tout y est : la noblesse, l'intensité, la grandeur, l'émotion à fleur de peau, la technique éblouissante. A un tel degré de mysticisme, la musique s'élève au rang d'Art. Si bien que les reproches adressés à la Courante et la Gigue ne tiennent plus à grand' chose.
Dans la Sonate n°3, la raideur d'Hahn fait perdre aux modulations de l'Adagio initial, leur variétés et leur souplesse mais l'intensité est incontestable. La Fugue est supérieurement dominée mais j'en ai connu des plus transportantes. Le Largo est humble et retenu et le Finale Allegro assai contraste habilement avec ce qui le précède. Le tempo est magnifiquement enlevé, la métrique est parfaite et l'enthousiasme naît de cette folie rythmique. Il achève une Sonate n°3 plus en retrait mais pour autant, voici un disque inoubliable, surtout pour la partita n°2.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 17 mars 2014
Peut-être d'autres artistes, plus anciens, ont-ils fait mieux ou plus intellectuel, mais les anglos-saxons ont le terme juste pour qualifier ce qui est à entendre ici: c'est tout simplement "heart-breaking".

Grandeur, richesse du son, noblesse, pureté, justesse des choix, émotion, grâce, tout y est.

Et tout cela à 17 ans. C'est sidérant.

(En prime, un Vuillaume merveilleux de plénitude)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 15 janvier 2014
A mon avis, la plus belle interprétation de la Partita n° 2
Douceur, harmonie, liaison, comme une rivière qui s'écoule sans fin : magnifique interprétation de Hillary Han; quelle artiste, quelle musique.
Bravo
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
c'est le premier disque de Hilary Hahn. Quand je l'ai découvert à la radio, j'ai eu un véritable choc: seul Milstein avait cette perfection technique d'articulation, sans romantiser ces pièces de Bach qui représente un Everest artistique et technique pour tous violonistes !
Depuis la jeune Hilary Hanh est devenu une grande voix du violon. On pense à Menuhin pour le précocité, Milstein pour la perfection classique.
Je réécoute toujours avec émotion ce premier jet. Certains voudront plus d'épanchements, mais cette perfection hautaine n'appartient qu'au dieux et déesses.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 1 février 2005
Quand on aime un compositeur, on se fait, à tort ou à raison, une idée de l'interprétation idéale que l'on aimerait entendre.
Sûrement que les grands violonistes ont déjà très bien interprété Bach.
Mais avec Hilary Hahn, c'est la première fois que j'entends une interprétation de Bach comme je rêvais de l'entendre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 24 mai 2015
Cette version est très connue.
Et pour cause elle est vraiment superbe à tout point de vue.
Je la conseille fortement.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé