undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bests Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles27
4,0 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:6,49 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 novembre 2011
Personne ne l'est. Mais ceux qui ont écouté cette version en boucle comme moi peuvent avoir du mal dans un premier temps à laisser leur oreille vagabonder dans l'univers d'autres interprètes. Certains la rejettent. Par snobisme ? C'est tellement attendu d'aimer la version Gould... Personnellement, je trouve qu'elle a quelque chose d'implacable, c'est une horlogerie parfaite et fascinante.
Cela dit j'écoute actuellement la version Perahia, bien plus bavarde, presque à l'opposé, avec le plus grand plaisir.
0Commentaire5 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2013
Glenn Gould est un artiste atypique. Ce qu'il fait n'est pas orthodoxe. On peut lui reprocher mille choses. Mais le résultat est là : il est de toute beauté. A noter que les deux versions de cette oeuvre par Gould sont certes dissemblables, mais toutes deux indispensables. Un disque inépuisable.
0Commentaire1 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juillet 2013
Je m'irrite quand je lis des personnes qui critiquent cette version sans dire pourquoi ils ne l'aiment pas.
Si c'est juste pour dire du mal de Gould ils feraient mieux de se taire.
S'ils préfèrent d'autres versions, ils n'ont qu'a dire lesquelles.

Je possède un enregistrement de Kempff. Comment peut-on ne pas sentir une oeuvre à ce point. Il joue comme il joue du Beethoven. Bach n'est pas un romantique. L'orgueil ne lui a pas permis de se taire et d'écouter le maître.
Malheureusement, il n'est pas le seul à avoir fait ce contresens (Serkin le premier). Il y a donc un risque que vous tombiez dans ce piège.

Il faut savoir que c'est Gould qui a "inventé" les Variations Goldberg. Certains l'on imité, (assez bien comme Baremboïm ou Simone Dinerstein plus récemment), mais je n'en connais pas qui l'on approché.
Avant lui, Serkin dans les années 20 et Arrau dans les années 50 l'ont enregistré, c'est à peu près tout.
Entre son premier enregistrement de 1955 et sa mort quelques rares tentatives sans intérêt.
Après sa mort en 1982 il y a eu pas mal d'enregistrements, une bonne cinquantaine, mais rien qui mérite de se passer de lui.

En résumé vous n'avez pas beaucoup de choix : soit une interprétation magique, poétique, inventive, sûrement telle que Bach l'a rêvée, soit ... rien.

Mais je ne devrais pas m'irriter. Je vais mettre son disque, et dès l'aria, ma colère va disparaître.
33 commentaires3 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 août 2015
Mon mari est ravi, c'est exactement ce qu'il souhaitait !!!
Je conseille ce cd à tous, je vais sûrement continuer des achats de ce genre
0Commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 août 2007
... mais cette lecture réfléchie, très didactique, d'une clarté sans faille a perdu l'énergie débordante des décapages virtuoses de 1955 ou 1959. Un enregistrement de référence... au piano.
0Commentaire6 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 janvier 2009
La querelle entre tenants des interprétations baroques ou modernes semble complètement stérile devant un tel disque.
Nous sommes ici devant un authentique chef d'oeuvre, qui, loin d'écraser l'auditeur du haut de sa stature, lui tend humblement la main pour l'emmener dans un univers ou le vocabulaire ne peut rendre compte des émotions ressenties.
Ce disque est au delà des mots. Quelque soit votre age et vos gouts musicaux, nul doute qu'il saura vous accompagner toute une vie durant, et inscrire au plus profond de votre âme le parfum de l'éternité.
0Commentaire6 sur 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
VINE VOICEle 2 décembre 2008
Pour apprécier, il faut comparer. Rien à voir avec l'interprétation de Zhu Xiao par exemple, Gould, on ne peut s'en décrocher, Zhu tourne vite en musique de fond.
Pour les inconditionnels du clavecin et jaloux de Gould, quand on s'exprime à un tel niveau on peut se permettre de jouer les Goldberg au piano et de s'assoir sur une chaise basse voire de chantonner en jouant!
Quand à savoir ce que Bach aurait pensé de l'interprétation..........
0Commentaire7 sur 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 août 2004
A écouter au moins une fois dans sa vie pour essayer d'appréhender le monde musical de Gould. Moi je dirai totalement libre et fascinant. Il est le Cd que je prendrai sur île déserte. Bien sur les puristes de Bach crient au massacre mais qu'importe puisqu'il vous donne un réel plaisir.
0Commentaire9 sur 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2011
Disons tout de suite que je ne suis pas un anti-gouldien systématique (j'adore certains de ces enregistrements hors de ceux consacrés Bach; à mon sens, Gould ne devait pas trop aimer Bach pour à moitié le massacrer comme ici; certains écrits en témoigneraient; il aurait été surtout lié par des contrats d'enregistrement).

Ici, trop c'est trop. Ne sachant pas trop quel style employer pour faire ressortir la musicalité de ces pages qu'il ne comprend visiblement pas, il utilise une recette de nivellement par le bas: on digitalise à fond, on numérise avec les doigts, on disséque, on désertifie. La digitalité mécanique (sensationnelle mais stérilisante) fait office de tout y compris de musicalité.

Certes, les Goldberg sont une oeuvre trop longue; cependant, même si on abrège, si on écoute par extraits, le même couperet retombe à chaque fois dans le hachis.

Je recommande d'une manière générale de n'écouter que par extraits les Variations Goldberg, et je crois d'ailleurs me rappeler qu'elles étaient conçues comme ça (pour que Goldberg en joue des extraits à je ne sais plus qui).

La prise de son un peu techno de cet enregistrement a probablement contribué à son succès, et c'est un facteur de plus de la désincarnation asséchante.

Comme antidote, faire une cure de Dinnerstein (petites doses recommandées également). Normalement, la vie devrait reprendre petit à petit ses droits dans le désert laissé par Gould.
33 commentaires9 sur 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 décembre 2005
Meme moi qui n'aime pas Bach (en general), je trouve ce CD excellent. car Gould possede vraiment un toucher du piano qui est un enchantement, et meme si je ne percois pas une melodie dans la plupart des variations, l'ensemble est equilibré et agreable.
A posseder je pense !
0Commentaire9 sur 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

13,99 €