Commentaires en ligne 


24 évaluations
5 étoiles:
 (16)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:
 (5)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


53 internautes sur 61 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La vie de Bach aujourd'hui
De tous les pianistes du XXe siècle, Gould est le représentant le plus insigne et le plus puissant d'une tradition qui rétablit Bach comme un maître du CLAVIER ayant donné aux problèmes expressifs et techniques de l'écriture polyphonique qui traversent le "Moyen-Âge", des réponses à la fois définitives (le...
Publié le 23 février 2005 par Dr. Glockenspiel

versus
Aucun internaute (sur 3) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un peu décevant
L'ensemble est plus terne que ce que Glenn Goud fait habituellement. Mais rien n'est laissé au hasard. J'attendais une interprétation plus personnelle.
Publié il y a 16 mois par Françoise


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Beau et grand..., 3 août 2007
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goldberg Variations (1981) (CD)
... mais cette lecture réfléchie, très didactique, d'une clarté sans faille a perdu l'énergie débordante des décapages virtuoses de 1955 ou 1959. Un enregistrement de référence... au piano.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


14 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le testament musical de Glenn Gould, 15 mai 2007
Par 
NiCOBoC (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goldberg Variations (1981) (CD)
Le dernier des puritains réinvente le génial Jean Sébastien Bach.

C'est ma version préferrée because une interprétation incroyablement poétique, un doigté légendaire, un son limpide malgré ses tics (ronronnement vocal, craquements de la chaise basse quasiment inaudibles) ; une oeuvre majeure qu'il interprète plus lentement avec la sobriété du mystique, une oeuvre qu'il a décortiqué mentalement et mûri des années pour nous livrer son testament à écouter dans le noir et le silence complet. Glenn approche la perfection à la veille du grand départ (entre temps, il a enregistré les magnifiques ballades Op.10 de Brahms que je place au même niveau que Julius Katchen).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 INDISPENSABLE, 9 janvier 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goldberg Variations (1981) (CD)
La querelle entre tenants des interprétations baroques ou modernes semble complètement stérile devant un tel disque.
Nous sommes ici devant un authentique chef d'oeuvre, qui, loin d'écraser l'auditeur du haut de sa stature, lui tend humblement la main pour l'emmener dans un univers ou le vocabulaire ne peut rendre compte des émotions ressenties.
Ce disque est au delà des mots. Quelque soit votre age et vos gouts musicaux, nul doute qu'il saura vous accompagner toute une vie durant, et inscrire au plus profond de votre âme le parfum de l'éternité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magique, 2 décembre 2008
Par 
Jean-Philippe "Jean-Philippe" - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goldberg Variations (1981) (CD)
Pour apprécier, il faut comparer. Rien à voir avec l'interprétation de Zhu Xiao par exemple, Gould, on ne peut s'en décrocher, Zhu tourne vite en musique de fond.
Pour les inconditionnels du clavecin et jaloux de Gould, quand on s'exprime à un tel niveau on peut se permettre de jouer les Goldberg au piano et de s'assoir sur une chaise basse voire de chantonner en jouant!
Quand à savoir ce que Bach aurait pensé de l'interprétation..........
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un autre monde, 4 août 2004
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goldberg Variations (1981) (CD)
A écouter au moins une fois dans sa vie pour essayer d'appréhender le monde musical de Gould. Moi je dirai totalement libre et fascinant. Il est le Cd que je prendrai sur île déserte. Bien sur les puristes de Bach crient au massacre mais qu'importe puisqu'il vous donne un réel plaisir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Meme pour les non-fan de bach, 31 décembre 2005
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goldberg Variations (1981) (CD)
Meme moi qui n'aime pas Bach (en general), je trouve ce CD excellent. car Gould possede vraiment un toucher du piano qui est un enchantement, et meme si je ne percois pas une melodie dans la plupart des variations, l'ensemble est equilibré et agreable.
A posseder je pense !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 3) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un peu décevant, 13 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goldberg Variations (1981) (CD)
L'ensemble est plus terne que ce que Glenn Goud fait habituellement. Mais rien n'est laissé au hasard. J'attendais une interprétation plus personnelle.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Digitalité, certes...., 20 février 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goldberg Variations (1981) (CD)
Disons tout de suite que je ne suis pas un anti-gouldien systématique (j'adore certains de ces enregistrements hors de ceux consacrés Bach; à mon sens, Gould ne devait pas trop aimer Bach pour à moitié le massacrer comme ici; certains écrits en témoigneraient; il aurait été surtout lié par des contrats d'enregistrement).

Ici, trop c'est trop. Ne sachant pas trop quel style employer pour faire ressortir la musicalité de ces pages qu'il ne comprend visiblement pas, il utilise une recette de nivellement par le bas: on digitalise à fond, on numérise avec les doigts, on disséque, on désertifie. La digitalité mécanique (sensationnelle mais stérilisante) fait office de tout y compris de musicalité.

Certes, les Goldberg sont une oeuvre trop longue; cependant, même si on abrège, si on écoute par extraits, le même couperet retombe à chaque fois dans le hachis.

Je recommande d'une manière générale de n'écouter que par extraits les Variations Goldberg, et je crois d'ailleurs me rappeler qu'elles étaient conçues comme ça (pour que Goldberg en joue des extraits à je ne sais plus qui).

La prise de son un peu techno de cet enregistrement a probablement contribué à son succès, et c'est un facteur de plus de la désincarnation asséchante.

Comme antidote, faire une cure de Dinnerstein (petites doses recommandées également). Normalement, la vie devrait reprendre petit à petit ses droits dans le désert laissé par Gould.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Chenaux, 15 avril 2002
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goldberg Variations (1981) (CD)
Comme le dit Gracq, on a vraiment l'impression d'une grande énergie canalisée par la rigueur de l'écriture, et l'immense interiorité de Glenn Gould.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


22 internautes sur 61 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Pour les réactionnaires... et amateurs de Remington, 24 janvier 2008
Par 
HEY Jean Michel "Musicopathe" (Aix-en-Provence) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Goldberg Variations (1981) (CD)
N'en déplaise au pseudo-moderne, à ceux qui considèrent que la musique de Bach est abstraite, à ceux qui disent que si Bach avait eu un piano il aurait aimé ça, à ceux qui considèrent que le piano est "moderne", à ceux qui pensent vivre avec leur temps, à ceux qui n'aiment pas le clavecin, à ceux qui n'aiment pas les "pseudo-spécialistes" parce qu'eux mêmes n'ont pas les connaissances suffisantes pour comprendre... (ou peut-être le bon gout pour comprendre)

Jouer les Goldberg au piano est une abérration ! Bach n'est pas le premier compositeur qui tint compte des capacités techniques des instruments mais il les a toujours particulièrement respectées (et si des problèmes techniques ce posent c'est que ce n'est pas le bon instrument que l'on utilise (flûte en sol, en ré, violoncelle piccolo, violon piccolo, hautbois d'amour, da caccia, viola da braccio, etc).
N'oublions pas que les variations Goldberg nécessitent impérativement DEUX claviers, et c'est à dessin, pour abtenir une variété des sons inaccessible au piano ! Ecrire pour clavecin ou pour piano n'a rien à voir ! C'est aussi idiot que de jouer les Gnossiennes de Satie au cymbalum ou de chanter la Missa Pro Defunctis de Ockeghem avec un choeur symphonique !!!! ET C'EST DÉNIER AUX COMPOSITEURS LA CAPACITÉ DE SAVOIR CE QU'ILS FONT... UN COMBLE !!!!
Mozart et Beethoven auraient-ils composé les mêmes oeuvres pour piano s'ils avaient eu sous la main un instrument pseudo-moderne ? Surement pas ! Et Listz qui était capable de casser le mécanisme de ces pianos aurait-il pu le faire avec un Steinway d'aujourd'hui ? Bien sur que non ! Il faut donc l'instrument adapté pour montrer le génie de ces compositeurs à utiliser les capacités voir les limites de leurs instruments.
Quand au contrepoint, il ne supporte pas ce traitement... même si Gould joue de manière sèche, sans utiliser les capacités technique de son piano ! C'est non seulement trahir l'oeuvre mais aussi la rendre absconse : chaque variation étant inspirée de formes, techniques, archétypes ou idiômes de la musique baroque (sonate à 2, à 3, fugue vocale, air d'opéra à l'italienne, adagio orné à la corelli, perpetum mobile, choral, etc). C'EST TOUT SAUF DE LA MUSIQUE ABSTRAITE ! BACH EST UN COMPOSITEUR BAROQUE, PROFONDÉMENT BAROQUE, INCONTESTABLEMENT BAROQUE !
Que les pianistes aient envie de jouer les Goldberg c'est bien normal ! Mais de grâce ! qu'ils le fasse chez eux, sous la douche !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Goldberg Variations (1981)
Goldberg Variations (1981) de Johann Sebastian Bach (CD - 1993)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit