undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

16
4,4 sur 5 étoiles
Kingdom Of Desire
Format: CDModifier
Prix:7,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

8 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 août 2005
N'y allons pas par quatre chemins. Du rock dur, énergique, électrique, et très guitaristique, trop même pour certains. J'avoue que cet album m'a dérouté quand je l'ai découvert, surtout après avoir été habitué aux rock dit soft de Fahrenheit (mon 1er album de Toto) et aux "gentils" mais cultes Africa et Rosanna etc. Et puis à force de l'écouter, et à mesure que mes goûts musicaux évoluent avec le temps et l'âge, je me suis mis à l'apprécier, et puis j'ai fini par l'adorer. Cet album fait partie aujourd'hui de ceux que j'écoute le plus souvent. En particulier "Never Enough", "Gypsy Train", "How Many Times" et surtout, surtout le morceau venu d'ailleurs "Jake To The Bone" sur lequel fantasment bon nombre de musiciens en herbe. Selon moi un album incontournable dans la discographie de Toto à plus d'un titre, dont celui du dernier avec Jeff ...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 juin 2009
Je me souviens à la sortie de "Kingdom of desire" j'avais de suite accroché. A l'évidence on sent que Steve Lukather prend les choses en main, celà se ressent au niveau des morceaux avec des riffs trés accrocheurs. L'inévitable tube "Dont chain my heart" ainsi que "Gypsy Train" et "How many times" font partie de cette catégorie là.
"Wings of times" et Kingdom of desire" sont deux titres éblouissants qui marie toute la finesse de la musique de Toto avec les riffs carnassiers que nous délivre Lukather. Mais ne croyez pas que cet album est l'oeuvre de Lukather à lui tout seul, les autres musiciens sont également présents sur cet album. On perçoit la patte de David Paich sur les morceaux, tout paticulièrement sur l'instrumental Jazz-Rock "Jake to the Bone".Le batteur
Jeff Porcaro fait son dernier baroud d'honneur avec son frère à la basse sur le funk costaud qu'est "She knows the devil".
Enfin, il y a deux ballades " two hearts" et "the other side" qui sont trés sympa mais ne reflétant pas le propos de cet opus.
C'est l'album le plus rock de la carrière de Toto.
Avis aux détracteurs de ce groupe : Qui a dit que Toto faisait de la musique pour minettes?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 septembre 2001
Kingdom of desire représente la maturité d'un groupe que le batteur devait malheureusement quitter (d'une mort inattendue) après sa finition. Cet album est extrêmement rock, Lukather ayant décidé de faire prendre au groupe une tournure plus hard. Lukather assure les lead (merveilleux chanteur). Les concerts furent très intimes car l'album, atypique, fut mal accepté par les faux fans du groupe. 20/20.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 janvier 2011
Enregistré et sorti en 1992, Kingdom Of Desire est un album assez important pour Toto. Le groupe a viré (ou bien est-il parti de son plein gré...) le chanteur Joseph Williams, qui oeuvrait sur les deux précédents opus du groupe (le faiblard Fahrenheit et le plus réussi mais cependant inégal The Seventh One) et se concentre sur ses membres de base : Steve Lukather, guitariste présent dépildébu, chante, ainsi que David Paich (claviers, présent aussi depuis le début du groupe). Sont aussi là Jeff Porcaro (batteur, présent depuis le début) et Mike Porcaro, son frangin, à la basse - lui n'est là que depuis 1984). Retour aux sources, grosso modo. Kingdom Of Desire possède une pochette designée par Jeff Porcaro. Coup du sort : c'est le dernier album avec ce batteur d'exception, qui mourra d'overdose en 1992, peu avant la sortie de l'album... malgré un excellent nouveau batteur dès la tournée (Simon Philips), Toto ne s'en remettra jamais vraiment.

Après un début de carrière totalement pop (malgré des accens progressif sur Hydra, le deuxième album, qui reste leur meilleur), un virement légèrement rock avec Turn Back, un retour pop avec Toto IV, un nouveau revirement bien rock/hard-FM avec Isolation, et encore un retour à la pop-rock de base pour Fahrenheit et The Seventh One, Toto, ici, passe totalement, et pour la troisième fois de sa carrière, au hard-FM, limite hard-rock pur et dur. En 69 minutes, Kingdom Of Desire dépote bien, et offre en prime deux tubes : 2 Hearts et surtout Don't Chain My Heart, que même les nullards en tubes rock connaissent. Tous deux sont chantés par Steve Lukather et sa voix rocailleuse, âpre, bluesy (les connotations bluesy sont de toute façon évidentes ici). Production imparable du groupe, et les réussites abondent : Gypsy Train, Only You, Jake To The Bone, 2 Hearts, Don't Chain My Heart, The Other Side, Wings Of Time...Dans l'ensemble, Kingdom Of Desire assure totalement, comme le fera leur album suivant, Tambu en 1995 (qui sera dans le même style hard-FM/blues-rock/AOR).

Presque 70 minutes de durée, soit l'album le plus long du groupe à l'époque (Tambu sera plus long encore), mais une réussite totale. Pour ceux qui n'aiment pas Toto (j'en connais), c'est, avec Tambu, un disque à écouter, car il ne ressemble en rien à ce qui rend Toto si mal-aimé des fans de rock (on juge le groupe trop pop, trop sucré...mais, honnêtement, rien de tout ça ici !). Rock, bluesy, furieux, mais aussi intensément mélodique, ce dernier cru de Toto avec leur immense batteur est un vrai classique méconnu, à (re)découvrir ! A noter, certaines éditions offrent une version live de Little Wing (de Hendrix) en bonus-track final.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Sans aucun doute l'album le plus (Hard) Rock de la féconde carrière du groupe.
D'évidence, on notera que les guitares n'ont jamais eu autant de place que sur ce disque, au détriment des claviers de David Paich qui, si ils sont bien sûr toujours là, n'en demeurent pas moins beaucoup plus discret que par le passé.
Steve Lukather est indéniablement le grand homme de "Kingdom of Desire".
Lorgnant souvent vers des contrées Hard Rock, le guitariste endosse également le rôle de chanteur sur la totalité du disque.
L'autre grand Monsieur du disque, c'est bien sûr Jeff Porcaro. Pour sa dernière partition, le batteur nous gratifie une fois encore de son sens unique du tempo et du groove. L'Artwork (prémonitoire) prouve aussi que, en plus de ses talents rythmique, Jeff savait aussi jouer du pinceau avec un semblable talent. Du grand art.

17/20
55 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 janvier 2015
Toto fait partie de ces groupes de rock US ayant une grande longévité. Adoré tout particulièrement en Europe, et en France, Toto nous a offert des albums de grande qualité. Kingdom Of Desire en est une nouvelle illustration. C'est un album qui marque l'histoire du groupe à cause de l'histoire tragique d'un de leurs membres. Jeff Porcaro était considéré à juste titre comme étant l'un des tous meilleurs batteurs de l'histoire de la musique.

Passé cette émotion, on écoute avec plaisir les mélodies. Ce n'est pas leur album majeur, et pour découvrir le groupe je recommande plutôt Toto IV ou Turn Back.

Pour les fans, vous pouvez l'acheter les yeux fermés.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 décembre 2006
Un vrai régal! Des riffs et des solos de guitare à vous couper le souffle! Vraiment rien à voir avec certains albums de Toto médiocres car trop commerciaux et dérivant vers le Jazz, le R&B et la variété (IV, the Seventh one, Farenheit). Dans ce Kingdom of Desire, aucun morceau n'est à écarter, c'est du Rock de bout en bout, à comparer en qualité avec certains albums des grands groupes de Rock Sudiste (Lynyrd Skynyrd, 38 Special, Regulators, Outlaws, etc...), où les guitares sont omniprésentes. Mais attention : amateurs de pop-rock commerciale, s'abstenir!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 août 2006
Cet album trouvera un nouveau chanteur en la personne de Steve Lukather, mais sera malheureusement le dernier auquel participera Jeff Porcaro.
Celui-ci décèdera un mois avant sa sortie. L'album lui sera entièrement dédié.
Les illustration présentes sur la pochette de l'album sont de Jeff Porcaro.
L'album est parsemé de rythmes différents et variés comme le sublime instrumental "Jake to The Bone, premier morceau de jazz-fusion.
Meilleurs titres: The Other Side, How Many times, 2 Hearts, Kingdom of Desire.
[...]
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 novembre 2008
Après s'être perdu dans le rock FM et diverses erreurs de casting au chant, Toto revient à la base de ce qu'il a toujours été. Un groupe de rock.
Et c'est Luke lui-même qui se colle au chant. Résultat : du rock brut et de très haute facture. Le dernier album de Jeff. L première incursion du groupe vers le jazz-rock avec le mythique "Jack To The Bone". Et la pochette (prémonitoire ?) de l'album.
Un must have.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 juin 2011
A croire qu'il savait que ce serait son dernier tellement son empreinte est présente ; cet album est le plus "rock" de tous & comme toujours il a été peaufiné. La voix de Steeve commence à s'affiner mais ce qui est le mieux sur cet album c'est la rythmique, chapeau les gars. Mention spéciale pour Wings of Time!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Toto IV
Toto IV de Toto (CD - 1988)

The Seventh One
The Seventh One de Toto (CD - 1988)

Tambu
Tambu de Toto (CD - 1995)