Commentaires en ligne


6 évaluations
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (3)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


4.0 étoiles sur 5 empire burlesque
un excellent album, bien meilleur que tout ce qu'on a pu écrire ou lire sur le sujet à l'époque ou plus récemment; allez y, oubliez les critiques stupides et creuses et laissez vous surprendre par un grand disque méconnu...
Publié il y a 9 mois par bernard

versus
2.0 étoiles sur 5 Un peu fatiguant
Cet album de 1985 a eu un certain succès des deux cotés de l’Atlantique (#11 UK et #33 US). Pour ma part je ne l’apprécie pas, je le juge globalement fatiguant avec peu de morceaux attrayants. L’orchestration est souvent répétitive. Après un premier titre acceptable « Tight connection to my heart » le second «...
Publié il y a 4 mois par Kinks


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2.0 étoiles sur 5 Un peu fatiguant, 29 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Empire Burlesque (CD)
Cet album de 1985 a eu un certain succès des deux cotés de l’Atlantique (#11 UK et #33 US). Pour ma part je ne l’apprécie pas, je le juge globalement fatiguant avec peu de morceaux attrayants. L’orchestration est souvent répétitive. Après un premier titre acceptable « Tight connection to my heart » le second « Seeing the real you at last » n’est pas une réussite. « I’ll remember you » est plus reposant mais manque d’originalité. « Cleancut kid » est fatiguant avec une orchestration saccadée tout comme les suivants « Never gonna be the same again » et « Thrust yourself ». Un peu de plaisir avec « Emotionally yours » qui propose une mélodie plus dylannesque avant la reprise d’un rythme saccadé avec « When the night comes falling from the sky ». « Something’s burning, baby » n’accroche pas. Enfin une ballade plaisante avec « Dark eyes », il était temps mais c’est fini.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 nuances, 3 août 2008
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Empire Burlesque (CD)
Il est vrai que "Empire Burlesque" inclut quelques excellentes chansons de Dylan. Malheureusement la production les a quasi toutes détruires, à l'exception de "Dark Eyes". Une sorte de batterie machinale (pas une drum-machine ?) y met un rythme à coups de canon qui est en conflit total avec le contenu des chansons. "When the sky starts falling" par exemple est infiniment meilleur live et dans d'autres versions comme sur "bootlegs". Dylan devrait reengistrer cet album afin de le sauver.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 LE ZIM PERDU AU MILIEU DES ANNEES 80, 20 septembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Empire Burlesque (CD)
Empire Burlesque est le 23 ème album de Bob Dylan, il a été enregistré en février et mars 1985 et a été publié le 8 juin 1985.

" Je veux faire un disque comme ceux de Prince ou de Madonna et je veux en vendre des millions" avait dit Dylan au jeune producteur, le "très à la mode" Arthur Baker, connu pour ses collaborations avec New Order, Afrika Bambaataa, Cyndi Lauper et même le Boss du New Jersey. En effet, Bob désire, pour son prochain album, un son un peu plus "actuel". Malheureusement, le résultat ne sera pas à la hauteur des espérances du "Zim" et le choix d'Arthur Baker en matière de production s'avèrera être une grossière erreur : le son de la batterie est atroce, les chœurs féminins insupportables et les synthés bien pourris.
Bob Dylan (sur la pochette avec une veste qu'il semble avoir volé à Rod Stewart) a remis les bandes à Arthur Baker et ce dernier s'est chargé de les mixer et n'a pas pu s'empêcher de faire subir aux chansons les pires outrages en vogue dans les années 80. Le comble du sacrilège c'est sur le titre "Trust Yourself" où la batterie de l'excellent Jim Keltner a été remplacée par une boite à rythme !!!

Malgré les mauvaises critiques que l'album a subit lors de sa sortie, ce disque mérite quand même d'être réécouté et en faisant un (gros) effort, je pense que l'on peut donner une seconde chance à :

- "Tigh Connection to My Heart " avec ses paroles extraites d'une conversation entre Mr Spock et Capitaine Kirk mélangées avec des dialogues de Humphrey Bogart dans Le Faucon Maltais, Key Largo et Sirocco !!!????
- "Seeing The Real You At Last" très "Stonien" avec Mike Campbell et Benmont Trench des Heartbrakers de Tom Petty.
- "I'll Remember You" une petite chanson d'amour sympa.
-"Emotionally Yours" remplie de clichés, mais qui nous touche directement au cœur.
-" When The Sky Comes Falling From The Sky" une grande chanson de Dylan gâchée par un son de batterie (électronique?) horrible et je vous conseille l'autre version sur le Bootleg Series Vol 1-3" plus dépouillée et libérée de tous les arrangements douteux et avec en bonus la présence des fabuleux Steve Van Zandt à la guitare et Roy Bittan au piano.
- "Dark Eyes" un petit miracle qui clôt l'album en beauté, avec Dylan seul avec sa guitare et son harmonica qui nous prouve avec ce morceau qu'il est tout simplement un auteur-compositeur de génie, mais cela ne suffira pas pour sauver l'album du naufrage, il ne dépassera pas la 33è place dans les Charts US et la 11è place en Angleterre : son pire score depuis « Street Legal » !

Allez, ressortez le de votre discothèque et donnez lui une seconde chance..........à moins que vous ne l'ayez déjà revendu.

Retrouvez Bob et bien d'autres sur Le Deblocnot': ledeblocnot.blogspot.com
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2.0 étoiles sur 5 Alors là! Vraiment le fond du fond!, 22 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Empire Burlesque (CD)
Le fond... et prétentieux avec ça! ( voir ses "intentions") et grandiloquent, mais sans personnalité, sans originalité, sans nouveauté, sans intérêt, sans rien de bon, de brave, de naturel ou de sophistiqué. Non c'est gros et vide.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 empire burlesque, 19 mars 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Empire Burlesque (CD)
un excellent album, bien meilleur que tout ce qu'on a pu écrire ou lire sur le sujet à l'époque ou plus récemment; allez y, oubliez les critiques stupides et creuses et laissez vous surprendre par un grand disque méconnu...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Un de ses plus mauvais, 20 mars 2010
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Empire Burlesque (CD)
Sorti en 1985, Empire Burlesque est le 22ème album studio de Bob Dylan. Faisant suite à sa trilogie chrétienne (Slow Train Coming, Saved, Shot Of Love) et à sa coda Infidels de 1983 (pas vraiment chrétien, mais pas loin), c'est un disque plus ou moins de retour aux sources pour le Barde. Vendu sous une pochette totalement dans le mouv' de l'époque (aah, ces putain de 80's...) et sous un titre assez ridicule, ruiné par une production (faite par Dylan lui-même) totalement merdeuse qui sera d'ailleurs très critiquée en son temps, Empire Burlesque est pourtant un des plus mauvais crus dylaniens. Bon, il est meilleur que Shot Of Love ou que le futur Knocked Out Loaded de 1987, mais il reste un des pires, croyez-moi !

Encore une fois, Dylan s'est entouré d'une foule de grands musiciens, comme Robbie Shakespeare (du reggae), Alan Clark (de Dire Straits), Jim Keltner, Ron Wood (des Stones), Sly Dunbar (du reggae), Mike Campbell, Al Kooper (fidèle) ou Mick Taylor (ancien des Stones). Taylor, Shakespeare et Dunbar faisaient déjà partie du staff d'Infidels, le précédent album. Considéré comme un des meilleurs albums de Dylan pour la décennie 80 avec Infidels et Oh Mercy (pas difficile, la décennie 80 fut CATACLYSMIQUE pour le Barde, à part les deux albums que je viens de citer et qui sont très bons), Empire Burlesque est surtout un des albums dylaniens les plus controversés, entre ceux qui le défendent bec et ongles et ceux qui lui chient à la face. Je fais partie des seconds. Je pense qu'il n'y à quasiment rien à récupérer ici (Dark Eyes, à la rigueur, et aussi Tight Connection To My Heart (Has Anybody Seen My Baby ?) qui est pas trop mal, mais Dylan a tellement fait mieux par le passé...).

Des titres comme Something's Burning, Baby, Emotionally Yours (on dirait un titre de film de James Bond, ah ah ah, "Emotionnellement Vôtre" !) ou Clean Cut Kid, en revanche, ne font pas mentir sur la marchandise : flingué par une production datée, Empire Burlesque est un disque totalement anodin et médiocre, limite minable, qui fait honte à Dylan. Je sais qu'on ne peut pas comparer l'incomparable, mais mieux vaut réécouter les album du style Blonde On Blonde, Desire ou John Wesley Harding plutôt que de s'attarder sur cet album vraiment catastrophique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Empire Burlesque
Empire Burlesque de Bob Dylan (CD - 1991)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit