undrgrnd Cliquez ici Baby ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles5
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CDModifier
Prix:10,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

TEMPLE DE LA RENOMMEEle 29 octobre 2003
Le premier grand disque à émerger de Haight-Ashbury, le quartier hippie de San Francisco, en 1967 (l'année du "Summer of Love") est ce disque fou, assemblé par Country Joe et son poisson contre-culturel : aucun temps faible, chaque morceau donne l'impression d'avoir été gravé pour l'histoire, porté par la voix nasillarde et un peu triste de Country Joe McDonald, et accompagné par la guitare "fuzz" très acide de Barry Melton ... un beau fourre-tout , plein de Country, de Blues, de Bluegrass et de pur Rock psychédélique et libertaire, et qui n'a pas pris une ride !
11 commentaire24 sur 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avant de chroniquer l'album, passons aux présentations. Country Joe & The Fish se forme en 1965 par la grâce de « Country » Joe McDonald (un des rares musiciens de la scène Area Bay à avoir effectué sa période militaire, il faut le savoir !) et le génial guitariste qu'est Barry « The Fish » Melton (accompagnés de David Cohen aux claviers, de Bruce Barthol à la basse et de Gary Hirsch à la batterie) et arpente essentiellement les campus et la baie de Frisco pour faire passer son message antimilitariste contre la guerre du Vietnam. Rendu célèbre par quatre lettres (F.U.C.K) reprises par la foule du festival de Woodstock en Août 1969 et qui deviendront le symbole de cette jeunesse qui ne respecte plus les valeurs, ni l'autorité, ce groupe a donné au rock psychédélique tout son sens et surtout ses lettres de noblesse. Et cet album, leur premier sorti en 1967 (encore un !) est un monument musical qui permet de s'imprégner de l'atmosphère qui régnait à Haight-Asbury, sous hallucinogènes. Historique, iI est indispensable à qui veut comprendre et aborder cette scène psychédélique parfois confuse, éparpillée et difficile d'abord, ainsi que ses précurseurs inventifs. L'album, avant-gardiste et expérimental, au son typiquement Frisco et à l'ambiance douce renforcée par l'orgue lancinant de Cohen, enchaine, pour l'éternité, un méli-mélo de folk, country, blues-rock et acid rock. Il enfile des testaments pour l'histoire du rock (le sublime Not So Sweet Martha Lorraine, le cinglant Flying High, l'effrayant Death Sound, le lysergique Section 43, l'amusant et sexuel Porpoise Mouth, Love et son solo d'orgue, l'hyper psychédélique et traînant Bass Strings qui se clôture sur un LSD susurré, l'énergique Super Bird ainsi que le long Grace pour la belle Grace Slick du Jefferson Airplane). Ce disque est très inspiré, plein de vitamine dans sa musique et souvent ironique dans son lyrisme. D'autre part, introduire la politique dans le rock, il fallait oser. Country Joe & The Fish l'a fait, avec le satirique Super Bird qui attaque sans concession Lyndon Johnson, président des Etats-Unis. Il n'en récoltera que des ennuis et l'étiquette de groupe engagé, ce qui n'était pas le cas puisque son répertoire se limitait à quelques chansons politiques seulement. EMFTMAB m'a ravi et je ne peux que vous pousser à vous laisser tenter par cette ambiance très Area Bay à l'époque du Summer Of Love. Nul autre album ne reflète cette atmosphère psychédélique. Aucun, je vous assure !
22 commentaires7 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Premier album des californiens de Country Joe & the Fish, Electric Music for the Mind and Body est à la fois un document et un monument d'un rock psychédélique alors en pleine explosion, et une belle folie aussi.
Il faut dire qu'on a affaire à une belle bande de zozos, c'est évident dès le patronyme de la formation référençant, petits malins qu'ils sont, deux figures historiques d'un communisme qu'on peut encore voir comme bonne idée : Joseph Staline (le Country Joe est pour lui) et Mao Zedong (le Fish faisant référence à une de ses célèbres citations). Dans une Amérique encore sous le choc des déchainements anti-rouges des exactions "black-listeuses" du sénateur paranoïaque et alcoolique Joseph McCarthy, ça t'a un petit goût de provocation pas désagréable. Alors, oui, le label Vanguard, pourtant plus spécialisé dans la folk et le blues que dans de telles préoccupations jeunistes, a eu le nez creux en engageant les services d'une jeune pousse psychédélique en pleine floraison artistique. Parce que si la base musicale de Country Joe & the Fish est somme toute classique, country rock et folk rock, typiquement ricain, quoi, le traitement que lui fait subir l'iconoclaste formation est tout bonnement jouissif. Avec de l'humour à en revendre, sens de la mélodie infusant jusqu'au plus délirants instants de la galette, une qualité instrumentale indéniable si peu démonstrative, Joe la Campagne et les Poissons, ce nom !, a créé un parfait cocktail se trouvant, qui plus est, être tout à fait compatible avec la philosophie ou les substances louées par Timothy Leary ("turn on, tune in, drop out" et LSD) qui est justement la fondation d'un mouvement psyché et/ou Flower Power qui marquera son époque.
Accessible jusque dans sa folie douce et chamarrée, Electric Music for the Mind and Body est un indéniable jalon, une galette historique qui, vieillie comme un bon vin, et, franchement, délicieuse de bout en bout est un monument du psychédélisme américain. Recommandé ? Obligatoire !

1. Flying High 2:38
2. Not So Sweet Martha Lorraine 4:21
3. Death Sound Blues 4:23
4. Happiness Is a Porpoise Mouth 2:48
5. Section 43 7:23
6. Superbird 2:04
7. Sad and Lonely Times 2:23
8. Love 2:19
9. Bass Strings 4:58
10. The Masked Marauder 3:10
11. Grace 7:03

Country Joe McDonald: vocals, guitar, bells, tambourine
Barry Melton: vocals, guitar
David Cohen: guitar, organ
Bruce Barthol: bass, harmonica
Gary "Chicken" Hirsh: drums
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 février 2010
album clef du san francisco sound, un des grands chef d'oeuvres de l'acid rock. Presta impeccable.
0Commentaire5 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 décembre 2013
Dire que ce disque n'aurait pas pris une ride serait en soit une ineptie..... Toutefois, ce disque est un témoignage assez représentatif de l'époque et de ces mœurs. Les styles sont fourre-tout : du psychédélisme américain au bon vieux blues, ce dernier style étant plus ou moins bien réussi selon les morceaux. Bref, on reconnaitra qu'il y avait du talent, à mon avis, surtout sur scène, mais que cette galette à franchement mal vieilli. Il vaudra mieux écouter leurs mentors (Bo Diddley and Co.....) plutôt que d'écouter les copies......
0Commentaire1 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

17,00 €
20,77 €
10,48 €
6,87 €