undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes Livres Cahier de vacances Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles5
4,4 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:8,08 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 12 février 2010
WINGS OF OF HEAVEN est l'un des meilleurs albums du groupe MAGNUM, mené par le guitariste, compositeur et parolier, TONY CLARKIN et par le chanteur BOB CATLEY. La plupart des titres possède une force incroyable qui provient de la colère de Tony Clarkin face aux injustices de toutes sortes, évidente à la lecture de ses textes. Le titre que je préfère est DON'T WAKE THE LION (TOO OLD TO DIE YOUNG) (10'34), une évocation grandiose et terrible de la Première Guerre Mondiale. Cette chanson touchera sans doute tous ceux qui ont perdu un père, un oncle, un grand-père ou un grand-oncle dans cette guerre abominable.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 décembre 2011
Voici un album sorti en 1988..il succede à "vigilante" produit par Roger taylor de Queen.
Magnum revient à un album plus complexe et moins commercial meme si cela fut tres positif sur "vigilante". Je pense en vieux fan du groupe, que nous sommes l'apogée du band et que cet album résume parfaitement ce qu'est "Magnum"!!!!
Effectivement, comme j'ai pu le lire sur une critique tres avisée de cet album, le compositeur, leader du groupe, fondateur du groupe, s'engage fortement pour ses idées et ses sentiments......fini l'héroic fantasy et bonjour la critique de ce monde hostile et pas tres catholique!!!!(rires)
Il suffit d'écouter "pray for the day" ou "the wild swan" et la messe est dite....un pti retour sur l'histoire du monde et sur la premiere guerre mondiale qui fut le chaudron de notre société avec l'inégalable "don't wake the lion" qui résume à lui seul ce qu'est MAGNUM. hard rock? non.....prog?non....rock...plus subtil.....Magnum c'est Magnum. c'est un mélange qui allie qualité de compositions, de reves, pochettes somp....tueuses et intégrité. Pour moi, et cela n'engage que moi, cet album est l'apogée du groupe, le summun de ce que sait faire Clarkin. La suite sera du tout bon mais Wings of heaven reste l'album ultime à posséder de ce groupe magique, épique, presque narcissique tant cet opus est pompeux et trop parfait....merci messieurs et la suite prouvera ce jugement.....
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Des anglais qui prog-hard-rockaient à la cool dans les septantes et qui, octantes venues, suivirent la voie de bien de leurs comdisciples choisirent vers un rock FM léché et léger. C'est, en peu de mots. ce qu'on pourrait dire de Magnum à la sortie d'un Wings of Heaven qui, digne successeur du déjà très radiophonique Vigilante, poursuit une œuvre de grand-publicité discutable.
Pas qu'ils le fassent mal, notez, en bons professionnels Bob Catley et Tony Clarkin, l'un chanteur de toujours, l'autre guitariste et compositeur exclusif d'une formation dont il est à l'initiative, savent pondre des mélodies qui, même accommodées en rock FM vaguement hard, conservent un certain impact. Simplement que, quelques années plus tôt d'un toujours recommandé Kingdom of Madness (1978) à un très correct On a Storyteller's Night (1983), quand de justes ambitions progressives et quelques guitares plus acérées venaient compléter le tableau d'un rock mélodique et racé, c'était tellement mieux.
Enfin, O tempora, o mores !, ce n'était plus la donne de 1987 et d'un tout de même fort agréable Wings of Heaven. Parce qu'il y a quelques très bons moments dans cette mer de nappes synthétiques, de guitares compressées, de batterie pleine d'écho (ha ! les 80s !), à commencer par le fort bien troussé Days of No Trust, du rock FM, certes, mais avec une mélodie qui fonctionne, des claviers pas trop envahissants des guitares discrètes mais présentes et un chanteur taillé pour le rock mélodique qui apporte une vraie légitimité à ce mid-tempo réussi. Wild Swan ensuite qui rappelle, sur un hard rock vaguement inspiré de Led Zeppelin, que Magnum sait aussi durcir le ton, fut il un poil émasculé par une production bien lisse. Looking for Love aussi, archétype de la power ballad 80s avec refrain qui pète juste ce qu'il faut (avec un chœur gospel et tout !) et claviers kitchs, c'est un peu idiot mais ça fonctionne bien. Don't Wake the Lion (Too Old to Die Young) enfin qui, épopée de l'album avec ses dix minutes et demie, rappelle que le rock progressif fait aussi parti de la panoplie du combo fut-il englué dans un maniérisme AOR un peu envahissant. Le reste de la galette, les quatre morceaux les plus courts, tiens donc !, ne mérite guère droit de citer, du remplissage qui, heureusement, s'écoute sans déplaisir, sans enthousiasme non plus.
Tout ça ne fait évidemment pas de Wings of Heaven un grand album, pas même un très bon album, une œuvre correcte, une demi-réussite, d'un groupe dont les ambitions commerciales vinrent, il faut le dire, pourrir la musique. Recommandé ? Aux amateurs de rock FM lambda, aux fans de Magnum... et aux indécrottables curieux, bien-sûr !

1. Days of No Trust 5:23
2. Wild Swan 6:15
3. Start Talking Love 3:36
4. One Step Away 4:39
5. It Must Have Been Love 5:16
6. Different Worlds 4:39
7. Pray for the Day 3:45
8. Don't Wake the Lion (Too Old To Die Young) 10:34

Bob Catley — vocals
Tony Clarkin – guitar
Wally Lowe – bass guitar
Mark Stanway – keyboards
Mickey Barker – drums
&
Attie Bauw – Fairlight rogrammer
The London Gospel Choir – backing vocals on "It Must Have Been Love"
Max Werner – backing vocals on "Different Worlds"
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
On reste dans univers musical AOR mais ce disque est nettement plus réussi que "Vigilante". Deux morceaux plus élaborés, donc quasi progressifs valent l'écoute (« wild swan » -6'15- et « don't wake the lion » -10'34). Le meilleur Magnum produit entre 1986-2005.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2014
je viens d ecouter cet album une seule fois et je detaillerais pas les titres melodies,qualitée sonore,chant ,niveaux technique un bijoux
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)