undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles5
4,4 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:20,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Première compile de Cure, il s'agit de la réédition de leur premier album moins trois titres (dont la reprise de Foxy Lady) mais plus trois autres dont l'inusable Boys Don't Cry. Ce titre est hallucinant. Il sortirait maintenant ce serait un carton, ça n'a pas vieilli du tout. Pour le reste, se référer à Three Imaginary Boys. Mais vous savez déjà que 10.15 Saturday Night est essentielle, que Three Imaginary Boys a bouleversé une génération entière de collégiens, que Plastic Passion marie punk et funk-disco de l'époque, que Killing An Arab n'est pas une chanson raciste mais parle de L'étranger de Camus, et qu'au final, cette réédition mérite d'atterrir dans votre platine...
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 février 2006
Le 1er album de The Cure est à l'image de sa pochette: léger, pop, minimaliste. Selon les propres aveux de Robert Smith le groupe ne sait alors pas vraiment jouer. Par contre les bougres savent composer des ritournels aussi simples qu'imparables et sur lesquelles la musicalité du groupe est déja totalement évidente. "Boys don't cry", "10:15 saturday night" et "Killing an arab" restent ainsi encore aujourd'hui des classiques du répertoire de The Cure quoique la pop de cet album est, quand on y pense, très ensoleillée en comparaison de la descente aux enfer qui va suivre avec le triptyque "Faith", "Seventeen Seconds" et "Pornography". Les premiers nuages pointent pourtant déja avec le dernier morceau du disque, le superbe "Three imaginary Boys", qui voit Robert Smith lançer des "Can you Help me?", la voix noyée dans l'écho d'un spleen existenciel qui l'emporte et dont il sera bientôt prisonnié.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 avril 2005
Avec cet album, on peut dire que les années 80 commencent en 1979. Les compositions de Cure sont à la charnière entre le courant punk et le courant new wave. Si la formation très basique guitares + batterie prolonge encore l'esprit punk, la clarté cristaline du son, l'ambiance des textes et la voix décalée de Robert Smith annoncent une nouvelle manière de faire du rock: pas d'overdrive à tout va, pas de cliché genre "baby I need you", pas de beuglement hargneux.
L'album est nerveux mais mélodique, et surtout, atemporel (à la différence de ce que fera Cure par la suite).
Certains titres sont moins bons que les autres, mais aucun n'est mauvais.
Incontournable.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2012
On a ici une suite de bonnes chansons enlevées, avec un son percutant et clair style "pop 80", très eloigné des ambiances depressives ou décalées qui les rendront célèbres.Mention spéciale au duo basse batterie.Quelques morceaux incontournables, boys dont cry,three imaginary boys,plastic passion...Même si Cure n'est pas votre tasse de thé, ce premier album les montrera sous un autre jour.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 novembre 2011
un peu déçu, cd trés court ,peu de morceaux, seul le titre de l'album est bon, le reste..à voir d'autres albums de ce groupe sont bien meiilleurs
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)