undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles14
4,5 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:6,88 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 septembre 2001
Après un album trop commercial (« IV »), leur crise d'adolescence (« Isolation ») et un album réussi mais un peu mou (« Fahrenheit »), Toto nous revient avec les meilleurs intentions du monde! Dès le premier titre, c'est clair. Toutes les influences sont digérées et associées à merveille (cuivres, rythmes alambiqués, mélodies accrocheuses). La plupart des titres sont des hits en puissance, à l'exception du dispensable « You got me ». Les voix sont une fois encore superbes, et peut-être même supérieures aux précédents albums. Pour moi les deux titres les plus forts de cet albums sont « Only the children » et « Home of the brave », même si d'autres titres valent leur pesant d'or (« Stop loving you », « Mushanga », « Stay away » et « Straight for the heart » notamment). En fait le rock brut et nerveux de « Hydra » et « Turn back » s'est assagi mais sans perdre son âme. A mon avis, après « Hydra », cet album est le second indispensable de ce groupe culte.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Mike Porcaro
(20/5/1955 - 15/3/2015)

Ha, Toto ! Le pire du rock FM, une bande de gars trop propres pour être vrais qui transforment le rock en animal docile... Oui, mais, à y regarder de plus près, il y a un vrai savoir-faire chez ces requins de studio, et un certain talent pour trousser une mélodie... Prenez The Seventh One, leur septième album, ben tiens, qu'y entend-on ? Du rock FM millimétré aux influences jazzy dénotant des racines de la bande (et de se souvenir que Paich sénior fut, en son temps, un arrangeur jazz respecté, ça laisse des traces), et des chansons, parce qu'il est là le nœud de l'affaire, on peut détester le son propret de Toto, on peut railler leur imagerie à épées quand clairement, les fiers estocs musicaux sont largement émoussés, on peut même se rire des yuppies qui pensait que, voilà quoi, c'est du bon rock Toto... On peut. On peut aussi se rendre compte que Pamela est une sacrée chanson glorieusement troussée et arrangées où la maîtrise instrumentale n'est pas le moindre attribut, que You Got Me dans le genre funk blanc "à la Michael" fait son petit effet (grâce notamment au groove des regrettés frères Porcaro, le bassiste d'iceux, Mike, disparu en mars 2015), que la power ballad Stop Loving You et son entêtant refrain restent longtemps dans les têtes (c'est pas si simple à faire), que Mushanga n'est pas loin de venir concurrencer les Paul Simon et autres Peter Gabriel avec, comme d'hab' un refrain pour ménagère de moins de cinquante ans, c'est le style qui veut ça, que Straight from the Heart est un efficace rocker à la Huey Lewis qui rayonne de tous ses californiens feux, qu'Only the Children en archétype de rock FM botte les fesses des collègues, et qu'Home of the Brave est un beau final péri-progresif, bref, que The Seventh One est une galette qui fonctionne, même si on a envie d'haïr les têtes d'empeignes aux commandes. Envie de les haïr parce qu'on se prend, parfois, à les imaginer avec d'autres ambitions artistiques que de pondre de la chanson qui va bien et que le résultat, fantasmé, aurait pu être du niveau d'un Weather Report, d'un Return to Forever, d'un Mahavishnu Orchestra, le potentiel est là. Mais pas la volonté d'un Toto qui fait très bien de la musique orientée rock commerciale, c'est déjà ça.

1. Pamela 5:11
2. You Got Me 3:11
3. Anna 4:58
4. Stop Loving You 4:29
5. Mushanga 5:35
6. Stay Away 5:31
7. Straight for the Heart 4:09
8. Only the Children 4:11
9. A Thousand Years 4:53
10. These Chains 4:59
11. Home of the Brave 6:51

Joseph Williams - lead vocals (except on "Anna" and "These Chains")
Steve Lukather - guitars, backing vocals, lead vocals on "Anna" and "These Chains"
David Paich - keyboards, backing vocals, co-lead vocals on "Home of the Brave"
Mike Porcaro - bass
Jeff Porcaro - drums, percussion
&
Steve Porcaro - keyboards, electronics
"Pamela"
Saxophone: Tom Scott
Vibes: Joe Porcaro
Horns arranged by Tom Scott
"You Got Me"
Additional backing vocals: Patti Austin
Additional percussion: Lenny Castro, Jim Keltner
Horns arranged by Jerry Hey & David Paich
"Anna"
Additional percussion: Michael Fisher, Joe Porcaro
Strings arranged by Marty Paich, David Paich & James Newton Howard; conducted by Marty Paich
"Stop Loving You"
Additional backing vocals: Jon Anderson
Additional percussion: Michael Fisher
Additional keyboards: Bill Payne
Horns arranged by Tom Scott
"Mushanga"
Additional backing vocals: Patti Austin
Additional percussion: Joe Porcaro
Steel drums: Andy Narell
Recorders & flute: Jim Horn
"Stay Away"
Additional backing vocals: Linda Ronstadt
Lap steel guitar: David Lindley
"Straight For The Heart"
Additional backing vocals: Patti Austin
Saxophone: Jim Horn
"Only The Children"
Additional backing vocals: Tom Kelly
"A Thousand Years"
Arranged by Mark T. Williams & Toto
Strings arranged & conducted by David Paich
"These Chains"
Vibes: Joe Porcaro
Horns arranged by Tom Scott
Strings arranged & conducted by David Paich
"Home Of The Brave"
Strings arranged by David Paich, Conducted by Marty Paich
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2014
Septième opus du groupe comme son nom l'indique, "The seventh one" est incontestablement un bon album de rock FM, dans la lignée du "I" et du "IV" (les albums numérotés avec des pochettes similaires soit-dit en passant!). Toto n'a d'ailleurs pour moi raté réellement qu'un seul album, "Fahrenheit", le précédent, trop mou et vraiment trop typé 80's.
Les morceaux qui compose l'album qui nous intéresse ici sont dans l'ensemble bons ou très bons. A part "You got me" et "Anna" (ballade pas mauvaise, mais trop mièvre à mon goût), les 9 autres titres tiennent la route: typés pop-rock Fm ("Pamela", "Stop loving you" ou "Straight For The Heart"), plus rock ("Stay away" ou "Only the children" - un mes titres préférés -), plus soft ("Mushanga" ou "A Thousand Years") ou alors rock quasi prog (le magnifique "Home of the brave").
Un album de pop-rock Fm hautement recommandable!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2008
il y a des albums qui marquent... celui-ci en fait partie. Il y a tout ce que l'on aime chez Toto : le sens du rythme, les mélodies propres, comme il y a ce son si particulier qui vous donne envie de partir en Californie.
A acheter les yeux fermés, à écouter à fond les watts, à se prendre pour Steve... et vive la musique.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2015
super album de toto la voix du chanteur ce une folie !!! ca na pas prie une ride !!! je le conseille a tout le monde nostalgique des annees passés !!!
ca veillira jamais et ca c'est du sur !!! je vous le conseille sans modération !!!!!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2011
Comme son nom l'indique, The Seventh One est le septième album de Toto. Pochette sans surprise qui fait penser à celle du premier album (une épée) et de Toto IV (qui montrait la même épée avec 4 anneaux autour). Ici, on voit l'épée, apparemment symbole absolu de Toto, avec six crans, trois de chaque côté. Plus l'épée en elle-même, ça fait donc sept pointes acérées sur la pochette, sur fond violet pâle. A la rigueur, il n'y avait pas besoin de mettre le titre de l'album sur la pochette, ce dessin suffisait ! Ce septième album est le premier du groupe à être conçu pour le format CD, il est long, il dure 54 minutes pour 11 titres (dont quelques tubes). C'est aussi le second et dernier album du groupe avec le chanteur Joseph Williams, et le premier sans le claviériste Steve Porcaro (qui était un des membres fondateurs du groupe avec son frangin Jeff, batteur, le claviériste David Paich et le guitariste Steve Lukather, qui sont, eux, présents ici). Steve Porcaro joue en tant que guest sur l'album, mais franchement, assez peu.

Les fans de Toto, généralement, apprécient bien cet album de 1988, qui est, il faut bien le dire, supérieur au précédent (Fahrenheit). Je trouve, pour ma part, que sans être mauvais (je ne le classe pas en 'ratages', car honnêtement, il ne le mérite pas, il n'est pas raté), The Seventh One n'est vraiment pas parfait. D'abord, trop long, ensuite la voix de Williams (il n'est pas le seul à chanter, mais il chante sur 9 des 11 titres, autrement dit, il a vraiment fait main basse sur l'album !) est souvent irritante, il pousse trop fort dans les aigus, en fait trop. Enfin, on a une production parfois insupportable (les claviers, surtout) et deux-trois chansons très poussives (la palme de la médiocrité revient à You Got Me et Only The Children). Mais l'album offre aussi These Chains, superbe chanson interprétée par Lukather...Anna, belle ballade (interprétée par Lukather aussi), Pamela (gros tube), Stop Loving You (autre tube, sur lequel Jon Anderson, de Yes, participe vocalement), Home Of The Brave (monument de l'album, interprété par Williams, avec les premières lignes chantées par Paich). J'ai aussi toujours aimé Mushanga, bien que plutôt longuette par moments (et je déteste la manière dont Williams prononce le mot poet, dans le second couplet, ah ah ah ! Il le prononce pôuôettt, ça fait assez con), ainsi que le très rock Stay Away en duo avec Linda Ronstadt.

Mais dans l'ensemble, The Seventh One lasse franchement, en raison de sa durée excessive (même si Tambu, un des albums suivants, sera plus long de 10 minutes, il sera nettement plus réussi) et de sa production datée. Joseph Williams chante bien, mais insiste trop fort, parfois (il sera viré, paradoxe, en raison d'addiction de drogue qui lui fera perdre un peu de sa voix). Bref, on a de bonnes chansons, d'autres assez moyennes (ou nulles : You Got Me...), et ce disque qui sera un beau succès commercial en raison des deux tubes, s'il est plus réussi que Fahrenheit, n'en demeure pas moins un album assez surestimé, concernant Toto. La suite sera nettement plus intéressante et orientée rock, avec Kingdom Of Desire (1992, suivi hélas de la mort de Jeff Porcaro) et Tambu. Et après Tambu, Toto perdra définitivement tout intérêt...
11 commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 août 2002
Oui "the seventh one" est un indispensable de Toto. On a l'impression qu'à travers cet album la symbiose entre tous les personnages du groupe est parfaite. Chaque membre a son mot à dire et ce n'est pas une seule et même personne qui dirigeait Toto comme c'est le cas aujourd'hui (Luke pour ne pas le citer...). Les titres sont vraiment tous canon, à part peut être "you got me" (un peu trop Michael Jackson à mon goût). "Only the Children" et "These Chains" sont des morceaux très fort. Et si ils avaient eu la bonne idée d'y inclure "Last Night" (Toto XX-1998) qui avait été enregistré lors des séances de "The Seventh One" à la place de "You got me", l'album aurait été parfait. Mais avec des si...
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Croyez le ou non, j'ai non seulement découvert Toto avec cet album, mais durant de nombreuses années je me suis surtout refusé à en connaître d'avantage sur cette formation d'élites. Pourquoi ? Parce que face à un tel concentré de perfection, je m'étais imaginé que rien de ce qui m'avait été offert ici ne pourrait trouver d’équivalence. D'une certaine façon bien m'en à pris, car si je m'étais procuré le premier album d'avec Joseph Williams, ma déception n'en n'aurait été que plus grande. "Farenheit" n'étant qu'un album prompt à habiller n'importe qu'elle B.O de feuilleton américain, genre "2 flics ami/ami". C'est dire le fossé qui sépare ce dernier de "Seventh one". Ici out y est: Prod aux petits oignons, compos d'une extrême variété et d'une densité inouïe... Inutile d'en dire d'avantage, mais si le jeu de Jeff Porcaro vous avait jusque là échappé (???), ruez vous sur ce "Seventh one". Rock, Hard FM, Groove de la mort (façon Bernard Purdie ou Tower of Power), tournerie Jazzy, ambiant... Rien ne manque à ce disque pour en faire l'un des "Maître étalon" de la foisonnante discographie du groupe. Z'êtes prévenu. 18/20
1515 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2013
On aime ou on aime pas Toto ! Moi, j'adorais dans les années 80 et des années plus tard, je suis toujours aussi fan, voir plus ! Le retour de Joseph Williams dans la formation depuis 2010 ou 2011, je ne sais plus (sauf erreur de ma part sur la date) est une excellente chose ! Ce type à une voix d'or et même si Bobby Kimball et lui n'ont pas la même texture de voix, de là à dire que Joseph Williams n'arrive pas à la cheville de Bobby Kimball, il ne faut tout de même pas pousser ! Chacun dans son genre à parfaitement sa place dans le groupe ! Ils viennent de fêter leurs 35 ans de carrière il y a peu et je leur souhaite de continuer encore longtemps. Hormis les très grands comme Deep Purple, Led Zeppelin, Pink Floyd, etc..., peu de groupes peuvent se prévaloir d'une telle carrière !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 février 2008
Cet album est de mon point de vue le meilleur avant le récent "falling in betwenn". On y trouve à la fois le rock quasi symphonique qui a fait leur légende comme leur sens inné du rythme. Chacun pourra apprécier les variétés de rythme, les ruptures comme les continuités dans les ambiances. Cela reste pour moi la meilleure leçon de rock que l'on peut proposer à des enfants si on veut leur enseigner les vertus de la musique.
aimer Toto c'est aimer la musique... tout simplement...
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

23,78 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)