undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

8
3,5 sur 5 étoiles
Death Of A Ladies' Man
Format: CDModifier
Prix:10,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

8 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 février 2004
« Death of a ladies man » album maudit ? Le terme me semble fort exagéré. Effectivement, ces chansons très rock et bruyantes nous éloignent de la douceur mélodique des « Suzanne », « Strangers Song », « Avalanche » et autres « Story of Isaac ». La conception de la musique de Phil Spector est si différente de celle de Leonard Cohen que le mélange de ces deux talents est à craindre… Et pourtant, « Death of a ladies man », parce que très différent de ce à quoi le chanteur canadien nous avait habitué, parce que pièce unique dans sa carrière, passe plutôt bien, malgré la lourdeur des arrangements et la déception au niveau des paroles (j’en veux pour exemple le cocasse « Don’t go home with your hard on »).
Non, ce n’est pas un très bon Cohen, oui c’est un album dispensable, mais cela dit, il y a quelques petites choses intéressantes là dedans : la ballade pop-rock « Memories », le long et sombre « Death of a ladies man », le country « Fingerprints » ainsi que le jazz approximatif sur « Iodine »… C’est du Cohen comme on en a jamais vu : ça n’atteint pas des sommets, mais ça peut-être agréable, et là est l’essentiel.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 février 2003
Cette album datant de 1977 a dérouté les fans du Cohen de la première heure, celui des textes poetiques et introspectifs à l'accompagnement minimaliste. Death of a ladies'man produit par Phil Spector et même co-signé par ce dernier, s'aventure dans un registre plus enjoué tout en restant très nostalgique. Avec ses ballades fifties(memories), ses arrangements plus pop ,son ambiance détendu, ce disque laisse un sentiment de chaleur s'installer chez l'auditeur.
Si l'entente entre Cohen et Spector fut loin d'être idyllique (Cohen désavouant même cet enregistrement par la suite), il s'agit véritablement d'un grand album incompris, finalement essentiel dans la discographie de cet immense artiste...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Oui, la preuve irréfutable que c'est un très mauvais album, c'est que je l'aime bien. Les airs sont entraînants, ils vous restent dans la tête, et la tonalité de l'ensemble est bien plus légère que celles des autres oeuvres de jeunesse de Léonard Cohen. Bref, je vous le recommande chaudement. Il sent bon les années 70, ce soi-disant mauvais album. Au fait, vous avez remarqué cette tendance étrange, à la limite de la perversité, qu'ont les puristes, de ne jamais aimer ce que tout le monde aime ? Bizarre, hein ? Il y en a même qui croient à ce qu'ils disent, si ça se trouve.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 avril 2011
Les fans pour un artiste , c'est parfois gênant . Ils sont bêtes . Ils s'aiment à travers leur chanteur , le pensent comme eux ... "il éclôt tel , ne se peut autre !" . Alors si leur idole a le malheur de faire quelque chose d'un peu différent , ce sont des cris et des grincements de dents . Enfants qu'ils sont !
Même pour Leonard Cohen , cela n'a pas loupé . Quand on a su qu'il allait bosser avec Phil Spector , ses fans au QI paraît - il au dessus de la moyenne ont crié au sacrilège , au fou , à la trahison , au disco !
Ce fut pareil avec Dylan et son électricité , et derechef quand il a sorti ses albums chrétiens ( qui sont pour certains parmi ses meilleurs ) les fans de toutes obédiences se sont sentis trahis , en fait seulement dérangés dans leurs habitudes .
Quant aux critiques qui à force de s'envoyer 15 albums par jour finissent par ne plus rien comprendre à rien , ou à ne plus aimer la musique qu'en cliniciens , ils ne raisonnent que par pavlovisme de buvettes , généraux en débine ( "le fil rouge sur le bouton vert , le fil bleu sur le bouton blanc , et pas une tête qui dépasse !" ) ... aucun avis sérieux n'est à attendre de cette engeance .
Parlons clair : Death of a Ladies Man est bien assurément l'un des meilleurs albums du tordant Canadien , et n'importe quel esprit non sevré de curiosité peut à mon sens le reconnaître . Cela dit , les critiques et les fans ont une excuse : même notre impétueux poulpiquet a désavoué ce disque . Mais c'est juste parce que Spector ( un mètre deux quand même ) et surtout son flingue , lui avaient un peu chatouillé les oreilles ...
Sans doute en mal de Veronica , Philou voulait en effet que Léon lui dise je t'aime : "je t'appellerai Leonarda , on fera un groupe , les leonardettes , meilleur que les Ronettes !" ... Léon n'était pas d'accord , il n'aimait que les femmes ( surtout celles qui s'en vont ) la solitude ... et la psalmodie tibétaine à 4 heures du matin raide bourré avec un tondu habillé en orange . Quant aux choucroutes , il en avait mangé une fois , il avait dégueulé tripes et boyaux .
Quoi qu'il en soit , l'album est superbe , lyrique et tragique comme il se doit ( cf : la roborative chanson titre , légèrement allumée , à la fois biblique et transgenre ) parfois enjoué ( le country square dance "Fingerprints" ) cruel pour les deux sexes ( "Paper Thin Hotel" , "I Left A Woman Waiting" ) voluptueusement vengeur ( "True Love Leaves No Traces" ) et même parfois carrément funky ( "Don't Go Home With Your Hard - On" ) avec paraît - il Dylan et Allan Ginsberg aux backing vocals ( ? ) ... qu'on se rassure , on ne les entend pas du tout .
Alors c'est vrai que ça ne ressemblait pas à l'époque , à l'idée que l'on se faisait d'un album de Leonard Cohen ( et alors ? ) mais depuis qu'il est devenu , avec ses synthés et ses claviers électriques , une sorte de Daft Punk andropausé , avec le recul on se dit que l'effarouchement n'est quoi qu'il en soit plus de mise .
Ce que le joyeux lutin a peut - être laissé de sa pureté originelle ( cela avait déjà commencé avec New Skin For The Old Ceremony cependant ) de son chant un peu solennel , il l'a gagné en densité musicale : on entend des cuivres dans la fanfare , il y a du monde dans les choeurs et grâce à Spector , encore plus "de grandes mélodies dramatiques" ...
En tout cas , cela ne nuit absolument pas au talent du moine . Au contraire , ça lui rajoute du drame et de la fatigue . En outre , la production de Spector ( de toutes façons déjà aux fraises à l'époque ) est assez évènementielle en soi pour que l'album ne sombre pas dans un jerk pathétique à la Prince , un let's dance à la Bowie ... de sinistre mémoire !
3131 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 avril 2009
Inconditionnel du poète, cet album est vraiment décevant. Renié par Cohen lui-même, c'est un véritable accident de parcours, notamment à cause d'une voix éteinte, étouffée par la musique, et de la faiblesse de certaines chansons.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 25 août 2015
Non, Leonard Cohen n'est pas morte; il est mêmebien vivant, écrit des textes d'une poésie merveilleuse et les accompagne toujours de sa voix inimitable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 10 octobre 2010
Une sorte de journal des années 70 de Leonard Cohen, années conjugales douloureuses, sublimées en poémes ou en prose.
Magnifique.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 30 septembre 2007
Il me semble que Leonard Cohen a renié cet album. Personnellement, je l'ai écouté et il ne m'a pas plu, alors que je suis un inconditionnel du chanteur (ou alors j'étais influencé...) : trop clinquant à mon goût, violons et compagnie.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Songs of Leonard Cohen
Songs of Leonard Cohen de Leonard Cohen (CD - 2009)

Popular Problems
Popular Problems de Leonard Cohen (CD - 2014)

Songs Of Love And Hate
Songs Of Love And Hate de Léonard Cohen (CD - 2009)