undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Gone Again
Format: CDModifier
Prix:7,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 27 septembre 2011
Ça commence à fond les ballons. Le premier morceau ne sera qu'une fusée de rage ; mais une rage (relativement) tranquille, presque teintée de sagesse, qui anime superbement la musique de Patti Smith depuis ses albums des années 90.

Gone again, sorti en 1996, est un concentré de poésie et de rock (parfois brut de décoffrage), réalisé avec les mêmes complices qui l'accompagnent fidèlement depuis ses débuts, et continuent de le faire, encore aujourd'hui : le guitariste Lenny Kaye, le bassiste Tony Shanahan, le batteur J.D. Daugherty.
Il y a également de nouveaux venus comme Luis Resto aux claviers, et des invités comme Oliver Ray, John Cale ou encore le gracieux Jeff Buckley, qui illumine le magnifique « Beneath the southern cross », liturgie enivrante dans laquelle on perçoit l'héritage de la beat generation.

Après un départ aussi prometteur, on pourrait redouter le coup de mou, mais Patti Smith a de la ressource, et sait maintenir la passion du début à la fin d'un album, tout en sachant varier les climats.
Pour elle, qui toute jeune a dévoré les poèmes de Rimbaud, le rock ne se résume pas à une affaire de gros son, mais implique une conscience bien affutée et des textes ad hoc. Un morceau comme « About a boy » peut ainsi paraître anodin lors d'une écoute distraite, et révéler une bien vive essence si l'on se plonge dedans (texte et musique)...

Le reste, donc, ne faiblit pas : le terrible « My madrigal » en hommage au mari disparu, le « Wicked messenger » tumultueux de Bob Dylan (la seule reprise du disque), ou encore la cérémonie mystique et intense de « Fireflies », maintiennent jusqu'au bout (et augmentent même, peut-être), l'attention qu'on porte à Gone again.
Dans ce style de musique (très) inspirée, difficile de faire mieux. Patti Smith reste la reine...
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 17 août 2003
Ambiance sombre et délicate pour cet album de la grande rockeuse. De nombreux grands artistes ont participé, discrètement, à sa réalisation comme John Cale du "Velvet Underground"ou Jeff Buckley... L'influence de Bob Dylan, qui signe l'une des compositions, est quasiment présente à travers l'album entier. Mention spéciale pour la chanson "Fireflies", étrange et envoûtante.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Trampin'
Trampin' de Patti Smith (CD - 2004)

Horses
Horses de Patti Smith (CD - 1996)

Peace and Noise
Peace and Noise de Patti Smith (CD - 1997)