Commentaires en ligne


2 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 [...], 17 juillet 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Heavy As A Really Heavy Thing (CD)
ce premier album de strapping young lad est vraiment dingue! devin townsend fait tout sur cet album: composition, production, interprétation...et alors ca donne quoi? c'est tout simplement indescriptible. personne n'avait sortit un truc pareil auparavant: une sorte de métal violent avec une sauce indus assourdissante. oui,c'est très bourrin,mais c'est loin d'être du gros n'importe quoi!
l'album commence avec une voix d'enfant,puis des bruitages pour mettre l'ambiance.S.Y.L. commence,et cette chanson est vraiment dingue de chez dingue,jamais vous n'entendrez ca ailleur!
l'ambiance de l'album est violente et froide.écoutez la chanson happy camper,c'est surement la plus violente des chansons de strapping,et je pense que j'ai jamais entendu un son aussi brutal.en 3 minutes,devin nous hurle exactement 666 mots. tiens tiens...et en parlant d'hurler,sachez que ce charmant chanteur possède un style de chant que lui seul possède,[...]
le heavy de strapping young lad est une chose vraiment vraiment lourde...et franchement tant mieu,on se pleint pas!
après ce premier album,devin townsend ira encore plus loin avec son chef-d'oeuvre: city.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Un cinglé nommé Devin, 22 mai 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Heavy As A Really Heavy Thing (CD)
Un album de cinglé, de schizophrène, d'aliéné mental...voilà la réaction que l'on a suite à l'écoute de ce premier opus de SYL. Probablement moins musical que "City", mais encore plus dégénéré et malsain, Devin crache une haine et un malaise de jeunesse qui prend aux tripes et joue avec nos nerfs.

La souffrance émanant des vocaux déments mais tellement naturels de "Goat" ou "Skin Me" sont comme un épanchement de violence qui ne trouverait jamais sa propre fin, qui continuerait indéfiniment à diluer sa folie pure.

D'obédience fortement industriel, la musique se veut lourde, sale et mécanique, ne laissant aucune place à l'humanité mais sentant pourtant profondément la folie du psyché humain ("COD Metal King", "S.Y.L").
Un sentiment de domination hypnotique émane de ce disque complètement différent de ce que produira par la suite le génial canadien...une impression de perdre pied, de ne plus posséder le contrôle de sa propre existence, de s'oublier sous cette avalanche de brutalité.

Un opus à ne clairement pas mettre entre toutes les mains, car là où Alien et City sont de phénoménaux albums musicaux et barrés, Heavy As A really Heavy Thing s'éloigne de la musique pour se pencher vers la bande son apocalyptique d'un massacre suicidaire...comme la dernière vision qu'aurait un homme face à sa dernière victime!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Heavy as a Really Heavy Thing (1995)
Heavy as a Really Heavy Thing (1995) de Strapping Young Lad (CD - 2005)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit