Commentaires en ligne


11 évaluations
5 étoiles:
 (9)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La tête dans les nuages ...
Il existe pléthore de bootleg live d'Aerosmith ... de la période post 85 (reformation puis succès FM Planétaire) et à vrai dire, on s'en fout. Pourquoi faire la chasse à des galettes de qualité douteuse quand les albums officiels inondent le marché, plus longs, mieux produits, et moins chers ?
Par contre,...
Publié le 12 avril 2010 par Jeff R

versus
1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 ELEMENTAIRE
Quoi que l'on puisse en penser, Aerosmith est effectivement né en 73. Et si cette naissance, sur le coup, ne laissa qu'un sentiment mitigé, la cause en revient essentiellement à une certaine presse qui, au-delà de se concentrer sur le potentiel du groupe, préféra monter en épingle une rivalité toute virtuelle avec...
Publié le 3 novembre 2008 par StarChild - Destination Rock


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La tête dans les nuages ..., 12 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aerosmith (CD)
Il existe pléthore de bootleg live d'Aerosmith ... de la période post 85 (reformation puis succès FM Planétaire) et à vrai dire, on s'en fout. Pourquoi faire la chasse à des galettes de qualité douteuse quand les albums officiels inondent le marché, plus longs, mieux produits, et moins chers ?
Par contre, n'importe quel (vrai) fan donnerait sa chemise pour posséder le moindre extrait live des débuts, de ces années 73-74 ou le groupe écumait les salles sans relâche pour se faire un nom dans un milieu où les places étaient prises depuis longtemps. Pourquoi ? Pour le bonheur d'écouter ces Somebody, Write me a letter, One Way Stret et autre Movin'out que l'on ne retrouve pas sur les album plus récents ? Oui, sans doute, mais pas seulement. C'est aussi et surtout parce qu'à cette époque, les membres du groupe jouent leurs vies sur scène à chaque mesure, chaque seconde, chaque battement de cœur, pour sortir du garage et échapper à l'avenir morose et sans relief promis à l'américain moyen de ces années là. Sans doute aussi parce que chacun donne sans compter le meilleur de lui-même sans rien attendre en retour. Tout le monde n'a pas la chance de posséder copie de ces précieux instants (volés ?) de la musique contemporaine que sont Paul's mall ou One Way Street (les rares bootleg live, donc ...), mais tout un chacun pourra, à l'écoute d'Aerosmith (l'album), sentir transpirer tout ce qui vient d'être dit.
Aerosmith a un talent fou, de l'énergie à revendre et n'a aucun complexe. Ce premier album est proprement sidérant ; Sidérant de spontanéité, de facilité : deux mesures de chaque titre suffisent pour comprendre que ces garçons sont touchés par la grâce. Je me rappelle avoir eu à la première écoute une curieuse et revigorante impression de naïveté, voire d'anachronisme. On a l'impression que cette musique vient d'une autre époque, d'avant le hard rock, d'avant les dérives psychédéliques, d'avant ... Quand tout commençait, quand les jeunes anglais branchés de la fin des fifties se réunissaient pour électrifier les blues des vieux nègres du Mississipi.
Tyler, Perry et consorts ont l'âge qu'ils ont, jouent la musique qu'ils aiment, et n'ont que faire de l'air du temps, grâce leur en soit rendue. Ils nous offrent sur leur premier opus une des plus réjouissante reformulation du blues qui soient. Et cela n'est pas un accident, la suite le prouvera.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Essai de choc!, 20 novembre 2004
Par 
wincepr (côte atlantique) - Voir tous mes commentaires
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aerosmith (CD)
Premier album produit en un temps record par le groupe qui s'est rodé dans les clubs de Boxton tout au long de l'année 1972. Tout l'univers musical est déjà contenu dans cette galette qui annonce le chef d'oeuvre qui suivra 4 ans plus tard: « Rocks ».
On y trouve des influences blues, boogie, hard et les mélodies roucoulantes qui dégoulinent et se font se pâmer toutes les chattes en chaleur et les mâles en rut du voisinage. Élégant, non! Mais tellement réaliste... Ah les booms de ma jeunesse dans le garage des copains... « Dream on » inaugure une longue série de slows ineffables.
A noter que ce titre ne rencontrera le succès que bien dès années plus tard, c'est à dire lors de la réédition de l'album en 1976 et que l'album sera certifié double platine le 21 novembre 1986.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 mon album préféré d'aerosmith, 13 septembre 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aerosmith (CD)
Même si au moment de sa sortie originale, cet album n'a pas rencontré de succés cet album est pourtant selon moi le meilleur album du groupe de part la qualité des compositions.
Ca sent l'album enregistré rapidement dans des conditions live, ce qui laisse transparaitre une véritable spontanéité de la part des musiciens.
La voix de Tyler est exceptionnelle, tantôt d'une douceur extrême à faire frissoner(sur "dream on"par exemple)tantôt rageuse (les cris de chat éraillé juste avant le solo de "one way street"). Les guitares de perry mais aussi de whitford sont remarquables (exemple leurs solos respectifs sur "one way street".) Superbe également que ce "movin'out" composition originale faisant apparaitre une véritable complicité et complémentarité entre la voix de tyler et la guitare de perry. Reprise réussie et personnelle du "walkin the dog " de rufus thomas. Si beaucoup cite en référence les albums "rocks" ou "toys in the attic" moi c'est celui là que je préfère!! UN MUST
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 "Aerosmith" : Make It., 19 octobre 2014
Par 
Voodoo. (In The South Of Witches Valley) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aerosmith (CD)
L'éruption volcanique Aerosmith est apparue aux débuts des années soixante-dix, lorsque Steven Tallarico s'associe avec le guitariste Anthony Joseph Perry déjà accompagné du bassiste Tom Hamilton au sein du Jam Band. Un cocktail explosif va alors émergé de cette fusion.
Ex batteur chanteur des Chain Reaction, et désormais rebaptisé Steven Tyler (qui se consacre au chant sur les conseils des ses deux acolytes), ils recrutent le (génial) batteur Joey Kramer, bientôt rejoint par Brad Ernest Whitford qui s'empare de la seconde guitare (à la place de Raymond Tabano). Après avoir hésité avec des noms tels The Hookers et Spike Jones, ils choisissent Aerosmith (un nom qui sonnait cool aux yeux de Kramer), et prennent pour base Boston dans le Massachussets. Ils puisent leurs inspirations dans le rhythm 'n' blues, et dans les groupes de rock Anglais tel les Yarbirds (bien que comparés aux Rolling Stones ce sont les Beatles qu'ils reprendront). Mixant leurs influences, Aerosmith retranscrit un son qui leur est propre et qui va rapidement les propulser au firmament du rock. Enregistré au cours de l'année '72 et produit par Adrian Barber, huit titres forment ce premier cataclysme (éponyme) à la production assez brut, et publié en Janvier '73. Cinq titres sont l'oeuvre de Tyler qui (étant l'aîné des membres) disposait d'un stock de morceaux, dont "Make It" qui ouvre l'album, ainsi que "Write Me" où encore "Somebody" (coécrit avec une aide extérieur au groupe). Ceux qui marqueront (le plus) l'histoire du groupe sont "Mama Kin" (qui ne quittera plus jamais leur set list live), "One Way street" et "Movin' Out" (la toute première composition du tandem Tyler/Perry), et le superbe "Dream On" (une ballade qui passe relativement inaperçue à l'époque). Ce morceau deviendra (pourtant) un hit, mais deux ans plus tard (pour l'heure Columbia leur maison de disques ne croit guère en l'album), et le groupe devra forger sa réputation en live. Une reprise ("Walkin' The Dog") éteint cette première éruption.
Si ces débuts passent relativement inaperçus, cet "Aerosmith" montre déjà l'étendue d'un groupe prometteur. Le quintet ne manquant pas d'atouts en étant constitué d'un chanteur félin et rageur (aux allures de saltimbanque), d'un soliste incisif et d'une rythmique (au swing contagieux) qui pratiquent un rock hard et éruptif, qui ne demande qu'à exploser.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE PASCAL RIGNAULT MAGAZINE METAL ATTACK, 7 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aerosmith (CD)
CHRONIQUE DE PASCAL RIGNAULT MAGAZINE METAL ATTACK JUIN 1984 N° 9
AEROSMITHOLOGIE
1° Album 1973 33T Réf : CBS 65486
Cet album sort en janvier 1973. Mais Aerosmith existe en tant que tel depuis plus de trois ans : depuis que Steve Tyler a rejoint the Jam Band, le groupe de Joe Perry (guitares) et Tom Hamilton (basse) pour chanter et jouer de la batterie, bien vite remplacé à ce poste par son copain de classe Joey Kramer. Lorsque Brad Whitford vient prendre la place de Raymond Tobano en été 1970, à la guitare rythmique, le groupe est définitivement constitué.
Il émigre à Boston où il joue partout où c'est possible. Très vite, il se constitue un important following local qui grâce au bouche à oreilles, leur procure un manager sympa (Frank Conelly), puis une grosse agence de managering, Leber et Krebs et enfin, via Clive Davies, un contrat avec CBS. L'album est mis en boîte en deux semaines, dans un petit studio "l'Intermedias".
La production est dévolue à Adrian Barber. C'est de loin l'album le moins produit de leur discographie, et par suite le plus brut. Un son trés garage comme il y en a tant à Boston, avec des influences rythm'n'blues à la sauce blanche comme cette reprise du "Walking'the dog" de Rufus Thomas. Pourtant, on a déjà l'impression d'un fort potentiel d'une fierté et d'une envie de réussire qui les distinguent vraiment de leurs confrères. Tyler a une voix féline, trés caractéristique qui sait caresser au moment opportun "Dream On" et rugir lorsqu'il le faut "Write me". Perry est déjà ce guitariste surdoué, très technique, auteur de soli en dérapage contrôlé, digne héritier de Jeff Beck. Le plus de ce LP réside, outre ses caractéristiques individuelles, dans une science du riff parfaitement maîtrisée. L'intro de "Mama Kin" est irrésistible, tout comme celle de "Somebody". Quant à
"Make it" le riff qui roule tout au long du morceau, est terrassant. Avec une production plus adéquate, cet album pourrait soutenir facilement la comparaison avec le premier album de Montrose.
Mais Aerosmith n'est pas le groupe d'une seule réussite. Le meilleur reste à venir. Il suffit de travailler encore et battre le métal tant qu'il est chaud. Pourtant CBS n'aime pas l'album. Elle le signifie clairement au groupe en lui refusant toute promotion. Que faire dans ces cas-là ? S'imposer soi-même en tournant à outrances.
C'est ce que fait le groupe. Il raque tous les publics possibles, en faisant les premières parties de Mahavishnu Orchestra, des Kinks at au cours de l'hiver 1973, de Mott the Hoople. Ca va bientôt marcher !
Ca doit marcher !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 ELEMENTAIRE, 3 novembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aerosmith (CD)
Quoi que l'on puisse en penser, Aerosmith est effectivement né en 73. Et si cette naissance, sur le coup, ne laissa qu'un sentiment mitigé, la cause en revient essentiellement à une certaine presse qui, au-delà de se concentrer sur le potentiel du groupe, préféra monter en épingle une rivalité toute virtuelle avec des Rolling Stones franchement plus accaparés par la promotion de leur Goat's Head Soup mal inspiré. Par ailleurs, loin de la caricature à laquelle on voudrait le faire mordre, l'Aero est déjà porteur d'un style qui lui est propre. Bien sur, les musiciens qui le composent sont loin d'avoir un niveau technique affirmé, bien sur que ce disque a un petit côté stonien, n'en déplaise à la critique facile. Néanmoins, malgré nombre de défauts de jeunesse, on retiendra une voix au timbre exceptionnel, un groove particulièrement naturel et quelques titres possédés par un feeling qui, dans une autre vie, laissera plus que des traces sur son passage.

Fraîcheur d'un côté, influences issues du répertoire Rhythm'n'Blues anglais des 60's,de l'autre, la bande à Tyler s'emploie, sans trop le savoir encore, à ouvrir les portes d'un rock complètement personnel et typiquement américain. Pour l'heure, le groupe de Boston fait ses gammes. Maladroits sur la plupart des titres, on retiendra déjà, le travail d'un certain Tom Hamilton qui, avec Brad Whitford, deviendra l'imparable épine dorsale d'une section rythmique reconnaissable entre toutes. Alors que ce disque contrastera définitivement avec le reste d'une discographie qui ira de Charybde en Scylla, on soulignera, parmi le nombre d'écueils pouvant être recensés sur cet enregistrement, trois éléments révélateurs d'un destin hors du commun. Make It, tout d'abord, mais surtout Mama Kin et la ballade Dream On, pour qui le succès international ne viendra que deux ans plus tard, suite à l'invasion radiophonique du titre Walk This Way.

Une forte dose d'inconscience, l'expression de la reconnaissance due aux anciens, une pincée d'inspiration, synonyme d'une importante marge de progression, pour un résultat en contre jour : en fait, ce premier Aerosmith, c'est un peu comme faire ses classes avant de tenter le grand saut. Un brouillon de culture, sauce aigre douce, facilement critiquable, mais tellement imprégné de bonnes vibrations, qu'il devient impossible de ne pas lui trouver autant d'excuses de jeunesse que de promesses de grandir
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Essai de choc!, 20 novembre 2004
Par 
wincepr (côte atlantique) - Voir tous mes commentaires
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aerosmith (CD)
Premier album produit en un temps record par le groupe qui s'est rodé dans les clubs de Boxton tout au long de l'année 1972. Tout l'univers musical est déjà contenu dans cette galette qui annonce le chef d'oeuvre qui suivra 4 ans plus tard: « Rocks ».
on y trouve des influences blues, boogie, hard et les mélodies roucoulantes qui dégoulinent et se font se pâmer toutes les chattes en chaleur et les mâles en rut du voisinage. Élégant, non! Mais tellement réaliste... Ah les booms de ma jeunesse dans le garage des copains... « Dream on » inaugure une longue série de slows ineffables.
A noter que ce titre ne rencontrera le succès que bien dès années plus tard, c'est à dire lors de la réédition de l'album en 1976 et qu'il sera certifié double platine le 21 novembre 1986.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 UN PUR JOYAU !!!!, 18 août 2004
Par 
Ramone the Snake (France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aerosmith (CD)
Tout est là : la voix, les guitares (qu'ils finisent tout juste de régler), la rythmique (plus féline et moins lourde que toute la concurrence d'alors), et les compos (originales et reprises torturées à souhait). Un album mythique, un tube de légende ("Dream on", qui ne gagnera ses galons de méga hit que bien plus tard), et un son énorme, pas encore récupéré par les producteurs médiocres qui détruiront l'âme de ce magnifique groupe, pour en faire un hard FM band médiocre tel qu'il tes devenu après PUMP. INDISPENSABLE, avec les trois suivants.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 G.E.N.I.A.L. et le mot faible, 29 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aerosmith (CD)
Pour ceux qui ont la culture rock ... album à acheter, vous ne vous en lasserez pas !

C'est simple, si ma maison brûlait, je sauverais ce CD et "Who'next" des WHO.
Tout premier album du groupe, un peu court à mon goût tant il est ... EXCELLENT.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 La naissance d'une légende. Un disque indispensable., 22 mai 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Aerosmith (CD)
Pour un coup d'essai : c'est un coup de maître! Ce disque est une succession de chansons superbes. Enregistré sans fioritures (on entend le ronflement des amplis), il va à l'essentiel : blues, rock, hard rock avec cette cohésion et cette énergie d'un groupe original et hyper puissant. Dans la série des premiers albums mythiques : Police, Téléphone, King Crimson, Hendrix,...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Aerosmith
Aerosmith de Aerosmith (CD - 1993)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit