Commentaires en ligne 


6 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE PASCAL RIGAULT MAGAZINE METAL ATTACK
CHRONIQUE DE PASCAL RIGAULT MAGAZINE METAL ATTACK JUIN 1984 N°9
AEROSMITHOLOGIE
7° Album 1979 33T Réf : CBS 83680
Ce disque a eu une naissance très difficile. D'abord, le groupe change de producteur : le courant ne passe plus très bien avec Douglas qui semble en avoir un peu marre d'Aerosmith. Alors on fait appel à Gary Lyons,...
Publié le 7 décembre 2010 par VIRY 02

versus
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 DROIT DANS LE MUR
Frères d'intox plutôt que duo complice, mentalement pollués depuis plusieurs mois par des doses massives de stupéfiants, le couple Tyler/Perry n'est plus que l'ombre de lui-même. Alors même que l'enthousiasme n'y est plus, que le groupe menace d'imploser suite aux turpitudes de nos Toxics Twins, sort Night In The Ruts. Si l'album...
Publié le 3 novembre 2008 par StarChild - Destination Rock


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 DROIT DANS LE MUR, 3 novembre 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Night In The Ruts (CD)
Frères d'intox plutôt que duo complice, mentalement pollués depuis plusieurs mois par des doses massives de stupéfiants, le couple Tyler/Perry n'est plus que l'ombre de lui-même. Alors même que l'enthousiasme n'y est plus, que le groupe menace d'imploser suite aux turpitudes de nos Toxics Twins, sort Night In The Ruts. Si l'album précèdent semblait avoir été enregistré en apesanteur, c'est avec étonnement que celui-ci se révèle sous une production sans faille. Sans faille, mais avec cette significative baisse d'inspiration qui, d'un groupe majeur, transforme l'Aero en simple bon groupe de rock'n'roll. Même s'il s'agit de la fin d'un règne, que le contexte se veut maussade, certains titres s'en tirent plutôt bien et font révérence de toute leur classe.

Highway To Hell pour certains, Unleashed In The East pour d'autres, si 1979 semble sourire aux valeurs sûres, chez les Dupont Volants le blues se cultive à longueur de seringue. En fait, Aerosmith est un bateau qui coule, mais avec la manière. Et c'est l'inattendu No Surprize, campé sur ses grands chevaux, qui vient nous rappeler que toute ressemblance avec des personnages ayant réellement existé n'est pas totalement fortuite. Alors qu'une page se tourne, comme s'il fallait encore se convaincre que la crise de manque ne sera que passagère, Chiquita sublime l'instant et fait résistance de tous bords. Sans doute le meilleur titre de l'album, ce morceau livre ses guitares en chute libre sur les jaillissements vocaux d'un Steven Tyler qui refuse l'évidence. Héroïque.

Exclusivement co-signé par le tandem suicidaire, ce divorce que l'on voudrait nous faire croire à l'amiable ne sombre pourtant jamais dans le pathétique. Pêle-mêle, c'est dans la confusion la plus totale que se jouxtent reprises blues, rock mid tempo et bottleneck dans le style bluegrass sur un Cheese Cake en odeur de sainteté. Marqué par un point final désespéré, Mia, ce disque, dont on se dispensera d'évoquer ici la douteuse originalité de titre, est le dernier trait d'union pouvant exister entre un passé glorieux et une perte de repères qui n'aura de cesse d'alimenter la chronique durant plusieurs années. Avec Night In The Ruts, Aerosmith produit là encore un album de qualité tout en faisant hémorragie d'émotions.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE PASCAL RIGAULT MAGAZINE METAL ATTACK, 7 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Night In The Ruts (CD)
CHRONIQUE DE PASCAL RIGAULT MAGAZINE METAL ATTACK JUIN 1984 N°9
AEROSMITHOLOGIE
7° Album 1979 33T Réf : CBS 83680
Ce disque a eu une naissance très difficile. D'abord, le groupe change de producteur : le courant ne passe plus très bien avec Douglas qui semble en avoir un peu marre d'Aerosmith. Alors on fait appel à Gary Lyons, producteur américain très réputé. Ensuite et surtout, rien ne va plus avec Joe Perry. Il travaille simultanément à ce disque, sur son propre album solo. Evidemment il a tendance à réserver son énergie et ses meilleurs idées pour lui. Il est parfois plusieurs jours sans venir en studio. Les égos deviennent irritables si bien qu'avant la fin de l'enregistrement de "Night in the ruts", il quitte le groupe. L'album paraît peu après, fin 1979, comme si rien ne s'était passé. Perry figure sur la pochette, tant pour les photos que pour les crédits. Pourtant, il ne semble pas qu'il joue sur tous les titres. C'est notamment un ami de Tyler, Richard Supa, qui finit les guitares. Supa avait déjà écrit "Chip away the stones" pour le groupe et co-écrit "Lightning strikes" avec Tyler.
Jimmy Crespo tient la guitare sur "Three miles smiles". Or bizarrement, cet album, enregistré dans des conditions orageuses, est très bon ; enfin, très agréable à écouter, en tout cas. Les morceaux sont clairs, énergiques et fort bien exécutés. Le seul problème, c'est qu'on a du mal à reconnaître Aerosmith. Il y a une telle différence entre la production de Gary Lyons, très propre et très américaine, et celle de Douglas, plus touffue et plus vicieuse, plus heavy aussi que le son du groupe s'en trouve radicalement changé. On a ici un excellent album du rock américain plus qu'un vrai disque de hard. Il est en tout cas très bien accueilli par la critique. Mais évidemment les événements ont pesé lourd et le groupe disparaît dans l'ombre pour trois ans.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Droit dans les c....., 30 octobre 2010
Par 
DUNCANIDAHO "DUNCANIDAHO" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Night In The Ruts (CD)
Si vous possèdez encore l'album vinyl, sur le recto vous verrez le titre inscrit à la peinture blanche, le N de NIGHT est barré et remplacé par un R et Tom Hamilton a le pied sur le N de NUTS.
Mais une "Nuit dans la Mine" est plus politiquement correct que "Droit dans les Noix".
Cet album est le mal aimé d'Aerosmith parce que le sieur Joe Perry nous a fait sa diva et quitta le groupe en plein enregistrement (bonjour le professionalisme !) et du être remplacé au pied levé par Jimmy Crespo.
Quand bien même, ce disque permet de réentendre Monsieur Brad Whitford, dont le caractère introverti eu pour conséquence qu'il se fit bouffer par Perry et on a un peu tendance à oublier que dans les débuts du Smith c'est LUI qui assurait les meilleurs chorus alors que Perry se contentait de mettre des pains sur sa Les Paul.
Alors même si cet album n'est ni "Rocks" ni "Toys in the Attic", si la production de Gary Lyons parait bien sage à coté du bouillonnant Jack Douglas ce disque est UN BON DISQUE d'Aerosmith, en tout cas à mon avis meilleur que tout ce qu'ils ont fait depuis le retour de Perry, "Done With Mirrors" et "Pump" mis à part.*
Que voulez vous reprocher à l'applatissant "No Surprize", au stonien "Chiquita", aux intros de slide de "Three Mile Smile" au très mélancolique "Reefer Head Woman" et à la cataclysmique reprise des Yardbirds "Think About It" ?
La production permet même de sentir un peu mieux le travail de Joey Kramer, qui sur ce disque se permet des fantaisies et de Tom Hamilton, qui même s'il joue souvent au médiator, se révèle un bassiste souple et aérien.
Quant aux guitares, assurées à 80% par Brad Whitford, elles sont moins sauvages, moins rugueuses mais peut être plus subtiles.
Si Beck était le maitre de Perry (il aurait parait il porté ses guitares) Whitford se rapproche plus d'un Page ou d'un Ronnie Montrose, son style moins éruptif que Perry ne manque pas d'allant.
Quant à Tyler, il est égal à lui même, un peu moins dans le suraigu, cela lui repose des cordes vocales, déjà que sa cloison nasale... enfin bref.
Un disque à part chez Aerosmith mais pas un mauvais disque.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Le détail !, 3 juin 2014
Par 
Mercure (Mons-en-Baroeul, 59370, france, à mou m'n'home-là) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Night in the Ruts (Album vinyle)
Face 1 :

1. No Surprize
2. Chiquita
3. Remember (Walking in the Sand)
4. Cheese Cake

Face 2 :

1. Three Mile Smile
2. Reefer Head Woman
3. Bone to Bone (Coney Island White Fish Boy)
4. Think About It
5. Mia
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Album vintage, 24 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Night In The Ruts (CD)
Album fait pour les fans mais s'écoute très bien en musique d'ambiance.
Un ensemble basse/batterie et double guitares comme j'adore. Evidemment S. Tyler au chant complète le set.
Là c'est vraiment d'époque mais il faut reconnaître que ce groupe a une pêche d'enfer !
A acheter si vous désirez compléter voutre discographie rock vintage.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 6 a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 Aargh !! Nooooon !, 16 mars 2010
Par 
Barthel Damien "Rock Fanatic" (Menucourt, Fr) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Night In The Ruts (CD)
Night In The Ruts est sorti en 1979 et est le sixième album studio d'Aerosmith (et leur septième album tout court). C'est probablement le premier album réellement mauvais du groupe (par la suite, il y en aura d'autres : Rock In A Hard Place, Just Push Play, Nine Lives) et, en plus, il a été enregistré par un groupe alors en crise de nerfs quasi totale. Pour info, si le line-up historique Tyler/Perry/Hamilton/Whitford/Kramer n'a quasiment jamais été changé depuis la création du groupe, il l'a été entre 1979 et 1983. Night In The Ruts, avec sa pochette montrant les Duponts Volants partant à la mine - quel calvaire, a été enregistré en partie sans le guitariste légendaire Joe Perry (un des deux Toxic Twins avec le chanteur Steven Tyler), qui quittera le groupe pendant l'enregistrement, et sera remplacé, sur pas mal des morceaux, par Richard Supa et Neil Thompson. Sur l'album suivant (Rock In A Hard Place), il ne jouera pas, et reviendra en 1984 avec Done With Mirrors. Pour ne plus quitter le groupe.

Mais pour Night In The Ruts, même s'il est crédité, il n'est quasiment plus là, en tout cas, il ne l'est plus à la sortie de cet album court (35 minutes) et fondamentalement embarrassant. Si l'album précédent, Draw The Line, marquait les premières limites du groupe (mais comment faire mieux que l'album qui le précédait Rocks ?) malgré de bonnes chansons (Sight For Sore Eyes), Night In The Ruts, lui, promulgue la nouvelle orientation musicale du groupe : originalité, veux-tu bien foutre le camp ! L'album possède un titre en forme de contrepèterie (Night In The Ruts ==> Right In The Nuts, "droit dans les couilles"), pour ceux qui pensaient qu'après Draw The Line, album qui avait déçu, le groupe ne valait plus rien. Mais encore aurait-il fallu faire un disque intéressant pour contrebalancer cette nouvelle réputation de glandeurs...

Avec sa reprise du Think About It des Yardbirds (créditée à Keith Relf, Jim McCarthy et Jimmy Page) et ses deux autres reprises (Remember (Walking In The Sand) et Reefer Head Woman), Night In The Ruts est un disque on ne peut plus fainéant. Tyler a composé seul, en hommage à sa fille née en 1978, Mia. Le reste est des Toxic Twins (Perry/Tyler), pas vraiment en verve. Aucune chanson n'est digne d'être posée dans un best-of du groupe. Putain, mais ce disque est d'une médiocrité affligeante ! Ca n'a rien à voir avec le fait que le groupe allait bientôt se séparer de Perry (parti de son propre chef), mais ce disque est franchement une merde. Dire qu'il a été disque d'or en 1980 (aux USA) et disque de platine 14 ans plus tard... Allez, mieux vaut oublier charitablement ce disque raté.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Night In The Ruts
Night In The Ruts de Aerosmith (CD - 1993)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit