undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire cliquez_ici Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles13
3,8 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:12,04 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le quatrième album de Police "Ghost In The Machine" préfigure un peu les futurs albums solo de Sting: surproduits, cliniques et creux!

Ici les synthés ont pris le pouvoir: pratiquement pas de guitare dans les trois premiers morceaux, Andy Summers aux abonnés absents ( d'ailleurs Police n'est plus un groupe, mais la chose de Gordon Sumner). On retrouve le guitariste dans Demolition Man qui relève plus d'une jam-session que d'un morceau abouti.

La deuxième face est plus énergique, mais les morceaux sont peu inspirés, ça tourne en rond ( One World, reggae mou). Omegaman et Secret Journey annoncent déjà l'album suivant Synchronicity, plus réussi qui sera leur chant du cygne. L'album fini par le synthétique Darkness: noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir!

Hormis pour les fans hardcore qui trouveront tout génial, seuls les deux premiers albums du groupe arrivent encore à me chatouiller l'oreille.
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ghost In The Machine ,
mais comment peut t'on ne mettre que 3 étoiles à une oeuvre aussi majeure et tangiblement aussi primordialement fine , que "GHOST IN THE MACHINE" de THE POLICE ! les compositions sont fines et subtiles , Stewart Copeland ( batterie ) et Andy Summer ( guitares ) sont dans une forme éblouissante , et le groupe atteind une maturité artistique étonnante .
"Every little thing she does is Magic"... , est évidemment le titre phare de cet album sorti en 82 , en pleine période NEW WAVE , ... C'est sur de nombreux titres , peut être , l'album le moins consensuel de" THE POLICE " , l'avant dernier album officiel d'un des plus charismatique !!! groupe de tous les temps !!! ... EH OUI , ils n'étaient que TROIS ! mais quelle extraordinaire présence ... les textes sont parlants ,directs, francs , précis, imagés , énergétiques , ... et quelle vitalitée ...!!!
Sur cet album , à écouter et réecouter : Des titres comme "Too much informations", "Re-humanize yourself" , sont tout autant visionnaires qu'ils sont un appel à la réflexion . Oui, Les textes sont directs , beaux , amples , subtils , stylisés et évocateurs.

Recherchées , les compositions sont stylistiquement , et encore aujourd'hui , en avance sur leur temps !!!
Qui pourrait dire ?? que GHOST IN THE MACHINE est un album qui a vieilli stylistiquement ?? ... Bien au contraire , c'est une somme d'intélligence et de musicalitée .
"GHOST IN THE MACHINE " s'avère d'une vivacitée extraordinaire , ... écoutez la caisse claire de Stewart Copeland qui impacte et raisonne avec une clartée subjuguante , percutante !!!!
Les ambiances sont étonnantes et raffinées, et les derniers morceaux de l'album sont d'une non ambiguitée sans pareil , sonoritées mixées , riches , vives , effets sonores qui confèrent à l'album sa densitée , de type ""TITANE"" ... d'une certaine façon , il y a quelque chose , comme " d' une construction innébranlable" , dans ce" GHOST "...
Il y a quelque chose , comme d'un Blingage Mystérieux !!! ... Inextricablement mytérieux et séduisant .
( un alliage sonore , une atmosphère qui relève autant de la façon de jouer des 3 artistes , que de l'état d'esprit qui règne sur cet album , qu'au savoir faire exceptionnel de nos 3 prodiges ).

Quelle sensation de diverssitée et d'équilibre , aussi !!! , c'est , sans doute , le plus ""Halluciné"" et ""cosmique"" de tous les albums de Police ,... le plus énigmatique ..., le plus beau ..., celui qui nous intérroge peut être le plus , sur les réalitées et choses de la vie ,... ( nous savons tous qu'à l'époque , 1982, STING , de son vrai nom : MATTHEW GORDON SUMMER , mieux connu , bien entendu , sous son nom de scène : STING ou le " DARD " , commençait à s'intéresser à des lectures complexes , notamment lecture de "JUNG" , et à la sciences appelée communément , "la psychanalyse" .
Il en ressort qu'avec cet album , nous sentons une approche fondamentalement DIMENSIONNELLE des éléments ... !!! , disons , aussi, que les compositions et les résonnances et plus généralement le son délivré par l'album et sa production , sont une petite merveille d'intélligence !!!! (Les sonoritée D'ANDY STEWART sont MAGIQUES ! ) ..."OMEGAMAN" !!! , "SECRET JOURNEY" !!! , et "DARKNESS" !!! sont les trois compositions qui clotûrent cet album tout à fait essentiel.

L'oeuvre s'exprime et séduit l'auditeur , de première à la dernière note !!!, et à plusieurs niveaux de clartée , fonctionnant comme un jeu , pouvant être lu sur plusieurs trâmes esthétiques et réceptives ...
MISE en SCENE de LUXE , et perspective ENERGETIQUE et VIVE et de HAUT NIVEAU pour ce CHEF D'OEUVRE ABSOLU !!! ...Mais néanmoins , généralement , moins bien compris ,par la majorité des fans d'autres productions de POLICE .
...Et oui , "GHOST IN THE MACHINE" , ne fait pas toujours l'unanimitée ,
...Ainsi , il s'avère pour beaucoups , plus difficile d'accès qu'un "Zenatta Mondatta" , quelque peu , plus consensuel...( mais sorti dans l'urgence de la demande ) et quelque part plus expédié , avec son fameux refrain légendaire The Do Do Do The Da Da Da .
...Celà dit , rien de ce que Police n' a fait ne doit être considéré ... comme mineur ... car , POLICE RESTERA ENCORE POUR LONGTEMPS COMME L'UN DES GROUPES MAJEURS ET LES PLUS INFLUENTS DE TOUTE L'HISTORE DU ROCK !!!
CHEZ POLICE , CHAQUE NOTE EST PARLANTE , EMOTIVE , SENSIBLE ,...ESSENTIELLE... à tous points de VUS... ... Elle dialogue avec ""le TOUT"" .

OUVREZ TOUTES GRANDES VOS OREILLES: car "GHOST IN THE MACHINE" de "THE POLICE" est une pièce d'une densitée exceptionnelle, et se sont nombres d'émotions, qui s'expriment au travers de l'extraorinaire luciditée émotionnelle de ce groupe et de son " Leader " emblématique , Sting !... Qui , quelque part , au delà de son apparence d'indifférence relative , ou de nonchalance , est en fait , un Artiste d'une immense complexitée , ""une boule"" aux multiples facettes et perceptions , et très à l'écoute ! ( voir ses interviews), et détenteur d'une expressivitée vrai , qui l'honore véritablement .
Dans l'histoire de la POP et du ROCK , Sting ,reste ,tout autant dans sa carrière Solo , qu'au sein du groupe "The Police" ,... un compositeur et un chansonnier exceptionnel.
Ben Oui , ... Sting a souvent été pris à la légère !!! ... grossière érreur !!!... Mais parfois , comme il nous apparait qu'il est tellement moins gonflant , bien souvent que d'autres Superstars ... !!! Nous avons souvent l'impression, qu'il garde à l'esprit une forme de mesure , aussi , son humanitée toute simple , telle qu'elle , en se prenant infiniement moins au sérieux que beaucoups, mais , quand il s'agit de faire , il se donne toujours à fond , "Le Maître Faiseur" de formes musicales et chansonnier exprime alors , toute l'étendue de son talent ... , et fait son boulôt et sort ses disques avec une constance remarquable et une crédibilitée Artistique , une volonté évidente et Belle .
Oui , c'est une sorte d'évidence , en somme , Sting a toujours été pris dans le monde du Rock comme L'Intéllo .. de service .. c'est vrai , il le sait , une image qu'il assume sans le moindre éffort. Sting , Un homme à l'immense talent .

GHOST IN THE MACHINE :
Une Musique et des textes concis ... une forme esthétique tout à fait remarquable !!! ... OUI , ... IL y a une réelle densitée, une oeuvre étonnnament ouverte sur le temps ,... intemporellement belle : "GHOST IN THE MACHINE".

Dans ce que nous pouvons désormais appeler L' OEUVRE du GROUPE POLICE : " GHOST IN THE MACHINE " est une pièce d'une élégance folle , et qui ne verrait pas le temps s'écouler sur elle... , une OEUVRE SOPHISTIQUEE ,... un condensé d'intélligence et de musicalitée ...

NOMBRES de GROUPES rêvent sans doute de sortir un disque de cette trempe .

UN CHEF D'OEUVRE , UNE OEUVRE RARE , GHOST IN THE MACHINE
33 commentaires2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2011
En 1981, Police est au faîte de sa gloire. Après 3 albums aux titres imaginaires et improbables, dont les contenus musicaux sont assez similaires, le groupe décide de surprendre et de casser son image. Sur la pochette de leur 4ème opus (Ghost in the Machine), les portraits des trois compères sont remplacés par trois figures énigmatiques, composées à partir de « segments LED » - ces petites barres qui servent à dessiner des chiffres dans les calculettes. Comme si la caisse enregistreuse, à force de compter les ventes phénoménales et d'encaisser les millions, s'était déréglée : il y a bien, c'est vrai, un « fantôme dans la machine ». Et le spectre plane tout au long de cet album, bien souvent sombre et inquiétant.

Spirits in the Material World est la chanson magistrale qui ouvre ce disque. Le groupe Police n'était pas connu jusque là pour s'occuper des affaires du monde et des gens. Même si des sujets sérieux étaient parfois abordés (la prostitution dans Roxanne, la schizophrénie dans Shadows in the Rain), il faut bien admettre que la tendance était plutôt aux gentilles bluettes ; et sans complexe Sting allait même jusqu'à babiller et bêtifier au second degré, prétendant que tout langage articulé n'est que mensonge et instrument de soumission ! (De Do Do Do, De Da Da Da)

Trente ans après, Spirits' sonne étrangement actuel. Nous cherchons désespérément des issues à nos affres politiques, économiques, sociaux, environnementaux : selon le pessimiste Sting, il n'y aurait aucune solution. Et la raison en est tellement évidente : nous sommes des « Esprits dans le monde matériel ». En ce cas, comment nous réconcilier avec cette machine devenue folle que nous avons créée ? Une machine qui ne s'embarrasse pas de nos pauvres états d'âme d'esprits déboussolés' Et, finalement, est-ce le fantôme qui a déréglé la machine ou bien la machine qui s'est emparée de notre âme ?

Musicalement, Spirits' utilise encore des rythmes jamaïcains, proches du reggae, qui ont signé l'originalité et le succès de nombreux titres du groupe (So Lonely, Walking on the Moon, Don't Stand so Close to Me,'). Mais la nouveauté est dans l'utilisation proéminente des synthés ; de fait, la guitare est quasiment absente. Le couplet s'obstine sur cette rythmique simple et froide. Dans le refrain, l'esprit tente de s'envoler et y parvient presque dans le pont assez court. Mais il retombe finalement, laissant en souvenir quelques notes tristounettes par-dessus les accords du couplet. L'esprit échouera finalement dans un dernier refrain qui tourne en rond et se termine en un fade-out sans résolution.

Le reste de l'album est souvent passionnant, même si l'intensité varie sensiblement, entre des réussites majeures (Invisible Sun, Secret Journey) et des moments intéressants, mais un peu faibles (Rehumanize Yourself, Omegaman). Un seul morceau me semble raté (Hungry for You), un « french joke » qui tombe à plat. Au final, le groupe s'extrait avec bonheur du carcan stylistique où il commençait à s'enfermer avec Zenyatta Mondatta, son précédent album. Et s'engage déjà sur la route qui conduira au suivant (Synchronicity), où Sting n'hésitera plus à aborder rien moins que la pensée jungienne dans ses chansons !
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 juin 2009
Tout n'est certes pas bon dans l'album mais globalement il faut l'avoir, ce disque! La guitare de Summers a des sons assez incroyables, grâce à des effets ingénieux, la voix de Sting est volontairement... fantomatique... Et le batteur S. Copeland s'éclate dans Rehumanize yourself! Bref même si les deux faces du vinyle finissent dans un brouillard suspect, les deux débutent sacrément bien! Un bon disque.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mars 2008
Peut-être le disque le plus mal-aimé (et le plus intriguant) de Police: un album qui alterne le chaud et le froid malgré une pâte sonore indéniable (et qui tranche un peu avec les précédents opus), brillant surtout à ses extrémités, la partie centrale étant un peu "faiblarde" ou en tout cas en deçà de la qualité habituelle du groupe en termes de composition: ici un ou deux riffs trouvés à la va-vite qui servent parfois de bien maigre alibi aux cuivres fraîchement débarqués. On a le sentiment que le groupe ne sait pas trop quel parti-pris artistique adopter.
Restent tout de même trois tubes indémodables pour ouvrir le bal et trois pièces intemporelles en clôture (ces dernières arrivent hélas bien tard sur le disque).
GITM reste quand même un disque à posséder pour ses germes de renouveau sonore du trio et fascinant à bien des égards par sa drôle de symétrie.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La tournée ZENYATTÀ MONDATTA (1980) a emmené Police dans des endroits habituellement désertés par les forces vives du rock (Le Caire, Bombay, Bali) et a conforté son statut de groupe le plus populaire depuis' Mais oui, les Beatles ! Si le reggae était jusque là son seul fond de commerce dû à la musique black, GHOST IN THE MACHINE voit The Police (augmenté d'une section de cuivres) faire sa grande entrée dans le monde du funk et de la soul, sans la moindre perte d'identité en route.
Basant la plupart des morceaux sur l'énorme basse de Sting (SECRET JOURNEY) et sur ses paroles plus intellectualisées que jamais (inspirées ici par les écrits de l'écrivain Arthur Koestler), l'album laisse moins de place aux guitares que de coutume et les remplace par de savants synthés qui - exploit ! - ne nuisent en rien au style Police (SPIRITS IN THE MATERIAL WORLD) et viennent même enrichir les propos (sublime INVISIBLE SUN). Ainsi, sans abandonner son sens de la pop qui tue (génial EVERY LITTLE THING SHE DOES IS MAGIC), Police monte d'un cran en teneur et en variété de styles - tout en gardant le cap d'une touch inimitable rendue plus efficace encore (DEMOLITION MAN) - et réalise son album le plus étonnamment jazzy, mais également le plus monotone sur la longueur.
Tops : EVERY LITTLE THING SHE DOES IS MAGIC, INVISIBLE SUN, DEMOLITION MAN, SPIRITS IN THE MATERIAL WORLD
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 octobre 2006
contrairement à ce qui a été dit plus bas, je trouve que Ghost In The Machine est l'album le plus réussi de Police. le groupe innove et apporte du sang neuf avec l'arrivée des claviers et de cuivres. évidemment, il y a moins de hits que sur les précédents albums, mais c'est aussi la raison pour laquelle on se lasse moins au fil des écoutes (on a pas cette désagréable impression de déjà entendu permanent). mention spéciale au dernier morceau, le superbe Darkness (une composition du batteur Stewart Copeland, qui prouvait à tous que Police, ce n'était pas uniquement Sting mais bien 3 individualités avec qui il fallait compter).
0Commentaire7 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juin 2015
Je pense que cet album est LE meilleur POLICE, il préfigurait ce que la musique du groupe aurait pu devenir si STING avait laissé un peu de place aux deux autres. Les morceaux sont géniaux (secret journey, every little thing she does, too much information, spirits) et même le génial "Darkness" de Stewart Copeland (le génial batteur qui n'était soit disant pas capable d'écrire une chanson...) est superbe. L'album le plus moderne et le plus indémodable de The Police.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 février 2015
Certainement l'album le moins facile d'accès du groupe, d'ailleurs à l'époque il ne m'avait pas accroché, mais peut être le plus marquant, "Every little thing..." est de tous les tubes de Police, celui qui musicalement est le plus beau (les claviers!), et "spirits"est un chef d'oeuvre avec une basse Monstrueuse de Sting; Et le reste est loin d'être du remplissage; pour moi le meilleur Police!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 décembre 2006
pour moi aussi, Ghost est l'album qui s'écoute le plus facilement et agréablement dans la très courte disco du groupe. c'est peut-être aussi l'album le plus varié de The Police. mais le mieux est peut-être encore de se procurer l'intégrale en 4 CDs, nommée très justement MESSAGE IN A BOX: THE COMPLETE RECORDINGS, puisque l'on y trouve outre leurs plus grands tubes et autres pépites réparties sur les différents albums du groupe, de supers surprises comme leurs méconnues faces B de singles.
0Commentaire4 sur 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles