undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

6
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 février 2003
Comme je le disais sur l'album LUKE, en revanche celui-ci est bien meilleur, à mon goût. Plus swing, plus jazzy, plus rock, plus energique, plus original. De plus, c'est Simon Phillips à la batterie, que je préfère de loin à G.Bissonette. Je lui mets 4 étoiles, il en vaut peut-être plus ?
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 juin 2001
Si vous cherchez un Lukather pour entendre du Lukather...vous ne vous trompez pas...dynamysme et solos de la mort sont au rendez-vous...une grande prouesse de Simon Phillips aux drums...mais là, c'est plus aux musiciens pratiquants que la performance sera relevée...eh puis...achetez-le, quoi, vous jugerez! Mon coup de coeur est pour le dernier morceau de l'album, Jazzy mais electrique en hommage à Jeff PORCARO ex- batteur de TOTO aujourd'hui décédé.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
On connaît Steve Lukather. On le connaît évidemment pour sa participation aux énervants Toto, ses très nombreux travaux en tant que session-man aussi, mais pas vraiment en tant que leader de sa propre barque comme c'est le cas ici, sur son second album solo. Ca change quelque chose ? Ca change tout, en fait.
Ca change d'abord la donne stylistique, d'un rock Fm souvent outrageusement saccharosé, répondant aux bas instincts radiophoniques d'une masse amateure de prémâché, on passe à une fusion jazz/rock/funk/blues où importe avant tout le plaisir pris par les musiciens durant les enregistrements et, donc, en toute logique, de jammant instants et des compositions ayant une nette tendance à l'étirement festif voire "improvisationnel", plaisir qui, bonne nouvelle !, s'étend aux auditeurs de ce Candyman. Ca change évidemment le line-up où, outre quelques vieux amis de passage (l'extraordinaire batteur Simon Phillips, le claviériste David Paich, le percussioniste Chris Trujillo, tous trois impliqués dans Toto, bien sûr), on retrouve moult invités venus prêter main forte à Luke tout en prenant un audible pied à l'expérience (le percussioniste Lenny Castro que Luke croisa souvent lors de sa carrière de session-man, le bassiste John Pêna aperçu chez Larry Carlton, le saxophoniste Larry Kilmas que vous connaissez peut-être par son détour sur le Mistral Gagnant de Renaud, ou un Paul Rodgers qu'on ne présente plus), bref, une belle équipe de grands professionnels tout sauf dilettantes.
Et comme ça suit côté compositions (Party in Simon's Pants et sa folie rythmique, Sonf for Jeff et son puissant hommage à Jeff Porcaro, Freedom une belle reprise de Jimi Hendrix, Born Yesterday où Luke s'inspire de Steely Dan, ou encore du bon rock fusion jazzy costaud avec le morceau d'ouverture, Hero with a 1000 Eyes), preque tout du long de l'album (Borrowed Time, la ballade "obligatoire" qui rappelle Toto et dont on se serait volontiers passé), que c'est, qui plus est, bien produit sans effets de manche particulier (on entend tout comme si c'était du live), il n'en faut pas plus pour que la galette emporte le morceau.
Candyman ? Une surprise pour toutes celles et tous ceux qui ne connaissent du combo à la double syllabe que ses tubes et donc pas les performances scéniques où, souvent, le groupe s'adonne à des plaisirs similaires de jeu sans calcul, un album qui respire la joie de jouer, un album recommandé, même si vous détestez Toto. Bravo Mr. Lukather !

1. Hero with a 1000 Eyes 6:31
2. Freedom 4:08
3. Extinction Blues 4:59
4. Born Yesterday 7:08
5. Never Walk Alone 9:42
6. Party in Simon's Pants 5:45
7. Borrowed Time 7:20
8. Never Let Them See You Cry 5:03
9. Froth 9:41
10. The Bomber 5:32
11. Song for Jeff 7:07

Ils en sont :
Steve Lukather
Simon Phillips
David Garfield
John Pêna
Chris Trujillo
Lenny Castro
Larry Klimas
Fee Waybill
Richard Page
David Paich
Paul Rodgers

4,5/5
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 9 octobre 2013
Commentaire en retard de quelques années ! L'album mérite amplement qu'on s'y replonge !
Luke troque ici son étiquette de requin de studio-guitariste de toto contre celle non moins enviable de guitar-hero à part entière. Mais outre son travail de guitare magnifique il se montre aussi comme un chanteur talentueux et sensible. Les autres musiciens ne sont pas en reste Simon Philips, Dave Garfield, Joe Pena, Lenny Castro la crème des musiciens de Los Angeles rivalisent de savoir-faire !
Le contenu de l'album est très varié : du bon Rock bien groovy en passant par de somptueux instrumentaux Jazz-Rock de belles ballades, parfois West Coast. Petit bonus pour les deux reprises (Freedom , et The Bomber que j'adore...)
En bref cet album marque un vrai tournant discographique dans la carrière du père Steve, et prouve sa sincérité...
Mais aujourd'hui en 2013 nous le savons déjà depuis longtemps !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Un disque incontournable, au même titre que "Ever Changing Times".
En 1994, Steven Lee Lukather change pour toujours la face du rock.
Mélodies incisives et purement originales, un disque à la fois chaud et musclé, aux harmonies riches et empruntes de ce romantisme décelable dans tous les bons albums californiens de cette époque. Les compositions sont bien l'essence du Luke de l'époque, musicien et compositeur d'exception entouré là aussi d'amis d'exceptions. John Peña, David Garfield et Simon Phillips sont d'une classe et d'une énergie exemplaire. Un disque incroyable, un disque qui tourne en boucle depuis des années dans ma voiture, un disque qui fout la claque à toute l'histoire du rock.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Tout ce qui fait que Lukather est l'un des guitaristes les plus respectés et adulés qui soit, est ici réuni et concentré sur cet album. Au risque d'étirer son temps de parole un peu plus que de raison parfois.
Mais après tout, un album dit "solo" n'est-il pas fait aussi pour ça ?

16/20
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Lukather
Lukather de Steve Lukather (CD - 1989)

All's Well That Ends Well
All's Well That Ends Well de Steve Lukather (CD - 2010)

Luke
Luke de Steve Lukather (CD - 1997)