undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles6
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 septembre 2015
Outre la virtuosité et le doigté de de ces deux anciens chevelus (à 68 et 70 ans, ils ne le sont certainement plus), espérons qu'ils sont toujours aussi joyeux (que sur la photo du disque) de nous donner tant de plaisir !
Roumanie et Grèce (par son père) ont su fabriquer ces génies du clavier.
Les concerti sont époustouflants, surtout avec l'orchestre dirigé par Moshé/Murray ; la Fantasia aussi. Mais c'est l'Andante & Variations qui assoit le plus la complicité presque sensuelle - en tout cas dans le résultat musical - des deux compères. C'est à un vrai dialogue - presque amoureux - auquel nous assistons entre les deux pianos, les deux pianistes. Jusqu'au bout de chaque note cette finesse convainc.
Merci de tout cœur à vous deux.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le Concerto pour 2 pianos et orchestre en mi bémol majeur, K. 365, composé en 1779, et le Concerto pour 3 pianos et orchestre en fa majeur, K.242 "Lodron-Concerto", composé en 1776, sont tout simplement grandioses.

Radu Lupu et Murray Perahia sont deux brillants pianistes. Leurs jeux tressent de magnifiques arabesques. L'English Chamber Orchestra, conduit par Murray Perahia lui-même, qui accompagne ces virtuoses est dans la tonalité mozartienne. Les pianistes expriment le bonheur de jouer, de rendre hommage au génial compositeur.

Ces deux concertos mozartiens sont suivis de la Fantaisie en fa mineur, K.608 (pour orgue, arrangée pour 2 pianos par Ferruccio Busoni) et de l'Andante et variations pour quatre mains en sol majeur, K.501 ; deux oeuvres également superbes.

Ces compositions musicales valorisent l'instrument clavier de manière très éloquente. Je pense également aux magnifiques concertos pour 3 et 4 pianos de Jean-Sébastien Bach dans la magnifique livrée (Concertos pour 3 & 4 pianos).

Ce CD, publié en 1991, de plus d'une heure de musique est un pur enchantement.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juin 2012
En fait j'ai commandé ce CD car j'étais en train de lire un livre "exceptionnel" - Corps et ame - et dans ce roman il est question d'un concert ou ce concerto est joué et donc j'ai décidé de poursuivre la lecture du livre en mettant ce disque en fond sonore - c'était épatant - mais si je recommande ce CD - je recommande encore plus la lecture du livre - c'est une merveille - il y a longtemps que je n'avais pas lu un tel roman..... je le conseille vivement - en particulier aux personnes qui aiment une belle "ecriture" même si on doit perdre un peu avec la traduction - mais aussi les amoureux de musique - classique - jazz..... et les très belles histoires...... je pèse mes mots c'est un chef d'oeuvre !
22 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'English Chamber Orchestra, rompu à jouer Mozart, associé à Radu Lupu et Murray Perahia, autre spécialiste de Wolfgang, ont apporté un complément indispensable à l'intégrale des concertos pour clavier chez le même éditeur. L'orchestre bizarrement ne sonnera pas aussi chambriste que cela - l'orchestration du K365 est celle renforcée aux vents avec timbales supplémentaires - et joue souvent à part égale des solistes : un coup l'un, un coup l'autre, à toi, à moi, comme les deux pianistes qui, si on les écoute attentivement, donnent l'impression de se partager le travail, oserais-je dire de vouloir se voler la vedette ? En tout cas, la prise de son favorise cette dualité, tant la gauche paraît bien séparée de la droite dans le but de bien nous dire qui joue quoi (au fait : qui fait le piano I et qui le piano II ?...) Mais la « sauce » prend tout de même. Comparez cette version avec celle de Zacharias/Hinrichs chez EMI pour comprendre la différence entre le Bon et l'Excellent.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mars 2008
version insurpassable une fois qu'on dépasse les effets de mode du dernier baroqueux sorti !
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 septembre 2010
oeuvre peu connue et pourtant quelle richesse !
Deux pianistes exceptionnels pour une partition hors du commun
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)