undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

  • Elsa
  • Commentaires client

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:16,69 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Cet album présente Phil WOODS en duo avec le pianiste Enrico PIERANUNZI enregistrés en concert à Ferrare le 31 juillet 1991. On est donc en présence de deux improvisateurs d’exception, comme l’attestent par exemple les albums enregistrés en duo de Phil : Complete Concert (avec Gordon BECK), Phil & Bill (avec Bill MAYS) ou d’Enrico : Duologues (avec Jim HALL). Fleuron du petit label italien Philology, il présente les deux artistes complices pendant plus de 78 min pour 9 longs voyages musicaux.
L’album (respectant probablement la chronologie du concert) commence doucement : les deux premiers morceaux sont bons sans plus, le troisième morceau est présenté par une voix lointaine (loin du micro, rassurez-vous l’enregistrement est de très bonne qualité !) et celui-ci « Night bird » (une composition du pianiste) est déjà plus intéressant. L’album commence à monter en qualité avec une version remarquable d’« Elsa » (obscure composition de E. Zindars magnifiée par Phil, maintenant bien à son affaire, qui commence alors vraiment son festival) enchaînée directement par le saxophoniste sur un « Someday my prince will come » d’excellente facture. La fin de l’album est magnifique avec notamment une version exceptionnelle de « Goodbye Mr EVANS » (10 min 12), belle composition du saxophoniste, directement suivie par un « Willow weep for me » de qualité (le public ne s’y trompe pas qui salue chacune des interventions des musiciens par des applaudissements). On trouve ensuite une belle version de « You and the night and the music » particulièrement adaptée à cette splendide nuit estivale italienne pour finir sur « Chet » (7 min 41), hommage splendide et émouvant au grand trompettiste qu’a souvent accompagné le pianiste pendant ses séjours dans la péninsule.
N’hésitez pas ; c’est un des plus beaux live de ma CDthèque !
55 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)