undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

11
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
The Clash (1er album)
Format: CDModifier
Prix:7,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Fan de punk depuis mes 16ans,je n'ai jamais étais vraiment fan de THE CLASH et je ne ressors que trés rarement les 3skeuds que je posséde de ce groupe.Mais le 1er album du groupe est véritablement géant.Sortit en 1977,l'année du punk anglais ce disque est un cri de révolte délivré par un groupe visionnaire et réaliste sur les problémes sociaux qui parcourent l'angleterre.Le résultat est une bonne claque de 35 minutes de rock furieux et contestataire sur fond de guitares saturées jouées en 3,4 accords,un groove super (la basse est trés audible) et la voie de joe possédé par ses coléres,ses frustrations et son méssage face à une société en pleine décomposition ou gronde la révolte du peuple.Cette révolte s'entend sur chaque notes de ce pavé balancé à la 1ére ministre anglaise de l'époque,et aux jeunes anglais qui trouvent ici un son de rassenblement pour lutter contre l'adversité de l'avenir causé par le chomage et les émeutes raciales qui envahissent la "perfide albion" à la fin des 70's.Vous l'aurez compris le contenu de "the clash" se veut volontairement politique,mais la premiére chose qui compte est la musique...et elle est éxcéllente!!!Ce n'est pas furieux comme les SEX PISTOLS ou "hardcore" comme THE EXPLOITED,mais cette galette keupone (le seul album vraiment punk du gang) se doit de figurée en bonne place chez les amateurs du genre.Un message,du gros son et une vraie réussite pour un 1er album c'est tout ça "the clash"!!!
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
VINE VOICEle 23 septembre 2013
L'année du bac fut remplie de disques. Ce qui est tout à fait normal, puisque entre l'éveil à la sexualité, les amitiés naissantes et le saut dans l'inconnu après quelques mois d'été, c'est l'heure du choix : être le nouveau petit requin ou s'entêter à ne pas grandir, profiter de toute opportunité ou se vêtir du costume de responsable. L'ouverture vers le monde et l'affirmation, la définition de soi, se décident souvent pendant cette période charnière. En tant que liant social, décréter quels groupes / genres / mouvements musicaux nous siéent le mieux s'avère donc primordial. Du coup on a écouté plein de disques avant et pendant le baccalauréat. Et encore plus après.

L'année précedente, nous découvriions The Police en profondeur. Là, ce fut The Clash, via un double best of assez complet. L'ingénuité de ces années me manque. Prêts à tout, nous n'étions pas endoctriné comme les fans de hard ou les fans de new-wave. Nous n'étions rien, ou d'anciens croyants en pleine mutation (les cheveux longs c'est has-been gros), et aucun mot ne nous faisait peur, pas même le mot punk. Il était temps de laisser tomber Dire Straits et Phil Collins, il était temps d'attraper une conscience, une ligne, une direction globale.

Contrairement à leurs précurseurs les Sex Pistols, The Clash offrent un positivisme constant, reprenant du reggae, écrivant des ponts (aériens / suspendus) clairs et ne lésinant pas sur les choeurs. Et ce dès leur premier album, The Clash. Des punks joyeux et enragés, mais qui prennent position face à la misère sociale ambiante, bien loin du cri de rage primal des Sex Pistols.

The Clash voulaient une révolution, effacer les Stones et les Beatles du haut des podiums. De beaux idéalistes. Car même si ce premier album est parfait de bout en bout (et je vous conseille de vous fournir les deux versions, UK et US, car ce n'est pas moins de cinq titres supplémentaires qu'offre la version US, notamment le classique I Fought The Law. Ou alors trouvez-vous une bonne compile), le punk ne sera qu'une phase pour ces quatre londoniens. Basé sur les mêmes accords que leurs aînés, la révolution rock ne sera pas une transformation totale, plutôt une relecture, une mise à jour. Dès leur second album Give 'Em Enough Rope, The Clash étoffera son son, multipliera les genres, ce qui aboutira à leur incroyable double album London Calling, où se côtoient rockabilly, reggae, rock, pop.

Je ne m'en suis rendu compte que très tard, mais la basse de Paul Simonon a clairement influencé ma propre vision de cet instrument. Et jamais je ne me suis dit que ces types ne savaient pas jouer. Le punk n'était-il vraiment que joué par des ignares uniquement énervés et revendicatifs, simples étendards et postures de mode 1977 ? Avaient-ils réellement envie de tout détruire ou se faire une place au soleil avec une arnaque grosse comme ça ?

The Clash appartient à la grande portée des enfants de The Who (peut-être le premier vrai groupe punk, avant même The Stooges). Leur premier album reste leur plus beau : il s'agit du plus frais de leur carrière, croyant réellement à une révolution sociale et s'efforçant d'effacer les différences superficielles ; le reggae est elle aussi une musique de combat. Il évite la surenchère sonique du second, la perfection du troisième, le trop plein de leur quatrième et triple album. C'est l'album d'un groupe de garage, où il y a "cinq chanteurs mais un seul micro" (Garageland), la photographie d'une période où tout semblait possible. The Clash - l'album - sonne et sonnera toujours comme les grandes vacances entre le bac et la fac.
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Une société qui est parvenue à faire admettre l'esclavage comme seul alibi de leur existence à ses moutons ne pouvait qu'engendrer un mouvement comme le punk...
Juin 1976, de la fusion des London SS (du guitariste Mick Jones et du bassiste Paul Simonon) et des 101'ers (du chanteur-guitariste Joe Strummer) naîtra le gang punk ultime (le plus consistant dans le propos et dans la quête musicale) et l'un des derniers géants que le rock a engendré : The Clash. Un monument sacré.
Enregistré sur trois week-ends et pour 4000 £, ce premier album est l'un des disques définitifs du genre. Sans batteur attitré (Terry Chimes, alors en place, les quittera avant la sortie de l'album !) et à l'opposé de l'attitude je-m'en-foutiste des Sex Pistols, Joe Strummer et Mick Jones écrivent une brouette de chansons superbement efficaces dans leur concise conception (entre 1 minute 30 et 3 minutes max !) et renouent avec la durée flashy des pépites de l'âge d'or du rock n'roll (WHITE RIOT, LONDON'S BURNING, JANIE JONES), ne transigeant que sur les 6 minutes du reggae POLICE & THIEVES de Junior Murvin et ravivant, au travers de prises de position affirmées (ni à gauche mais pas à droite !), une flamme que le rock n'entretenait plus depuis un bail. Un vrai classique à la fraîcheur inaltérable.
Attention : publiée seulement en 1979, la version US est à éviter et omet 4 morceaux au profit de singles plus fédérateurs (c'est facile, la bonne contient PROTEX BLUE).
Tops : LONDON'S BURNING, WHITE RIOT, POLICE & THIEVES, I'M SO BORED WITH THE USA, JANIE JONES, GARAGELAND
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Il s'agit en fait du premier disque PUNK que j'ai apprécié. Nous étions alors en 1982 et je l'avais acheté à la FNAC après avoir laissé infuser plusieurs mois durant SANDINISTA et LONDON CALLING que je venais de découvrir avec une délectation non feinte, j'en étais même tombé en pâmoison, c'est dire.

De plus, j'ignorais tout de ce 33 tours. Etait-il bon ou était-ce un LP dispensable, voire mauvais ? Toutefois, la photo réussie de la pochette laissait augurer qu'il était le reflet de la première hypothèse. En effet, je fus bien inspiré et pour cause !

Le premier CLASH a constitué pour moi une claque magistrale. Truffé d'hymnes et de paroles politiques dévastatrices qui ont encore du sens aujourd'hui, il révélait l'incroyable talent de compositeur de la paire STRUMMER/JONES, laquelle enfilait comme un collier de perles classique sur classique. Au delà de l'aspect musical, il aura été un véritable détonateur pour la jeunesse anglaise d'alors dont les perspectives d'avenir étaient au moins aussi étroites qu'un vagin de pucelle.

Il existe deux versions : l'européenne comprenant 14 titres et l'US 15 titres. En effet, à sa sortie, cet opus fut banni du marché américain, l'oncle Sam ayant peu goûté au titre "I'm so bored with the USA". De fait, il n'était disponible qu'en import et s'est écoulé quand même à plus de 100000 exemplaires, ce qui était énorme pour un groupe comme CLASH. Il est apparu officiellement sur ce marché en 1979 avec une setlist différente. Certains titres sont passés à la trappe tels 48 hours, Cheat, Protex blue, Denny au profit des remarquables singles parus entre 1977 et 1979 : Complete control, White man in Hammersmith palais, Clash city rockers, I fought the law, Jail guitar doors… Une single était offert avec le LP, doté de deux morceaux époustouflants, Gates of the West et Groovy times !

Peu de temps avant son achat, j'avais vu le film RUDE BOY consacré à CLASH et j'avais été singulièrement secoué par l'énergie démentielle que dégageait le groupe sur scène, de son intransigeance qui le faisait être proche de ses fans et nourrir avec une connivence que bon nombre de groupes n'avaient plus, faute de ne plus être ancrés dans la réalité.

Musicalement parlant, j'avais été subjugué par la reprise émérite entreprise au profit du sublime POLICE AND THIEVES de Junior MURVIN, véritable brûlot qui scellait la rébellion PUNK aux jeunes noirs emplis de culture jamaïcaine et souvent victimes de discrimination raciale. Je crois que le grand Bob MARLEY a été suffisamment impressionné par cette version à telle enseigne qui leur a dédié (ainsi qu'aux JAM, DAMNED, DR FEELGOOD) une super composition s'intitulant PUNKY REGGAE PARTY…

Pour reparler de la pochette, notez que sur la photo qui compose son verso, on y voit Don LETTS, vidéaste et ami du groupe, plus tard membre de BIG AUDIO DYNAMITE, la formation de MicK JONES, prise lors d'une émeute ponctuant le carnaval antillais de Nothing Hill à Londres en 1976 et qui fait face à un cordon de flics. C'est à cette occasion que Joe STRUMMER aurait composé le fameux WHITE RIOT dont tenta de s'emparer opportunément le NATIONAL FRONT anglais, alors que le texte de cette chanson exprime sa volonté de voir les jeunes blancs se révolter contre une société aux fondamentaux injustes à l'instar des jeunes noirs, eux qui n'hésitaient pas à se castagner avec les flics, ce afin d'exprimer leur désarroi ourdi par une société égoïste qui laissait sur le bas côté de la route les plus fragiles… ce qui est toujours malheureusement d'actualité.

Je serais dans l'incapacité de dégager un tiercé des meilleurs morceaux de cet opus tant il est remarquablement cohérent et harmonieux. D'ailleurs la rédaction de BEST (mensuel ROCK et concurrent de ROCK AND FOLK à l'époque), dans son numéro de Janvier 1978, l'avait consacré meilleur disque de l'année 1977, nonobstant toutes les bonnes galettes sorties durant cet exercice, je pense notamment à MARQUEE MOON de Television, NEVER MIND THE BOLLOCKS des Pistols entre autres, excusez du peu...

Je trouve, pour ma part, qu'il a très bien vieilli, en dépit d'une production un brin "artisanale"... Reste les titres, lesquels n'ont pas pris une ride et constituent toujours une source d'inspiration que certains revendiquent encore ! Mon préféré ? Allez, je me lance : Janie Jones, mais les autres sont aussi tellement bons...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 20 juillet 2015
Vraiment besoin de commentaire pour vous convaincre d'acheter cet album si vous ne l'avez pas déjà ?
Ce premier album du meilleur groupe de punk UK est aussi pour moi leur meilleur (le plus punk, à vrai dire). Jetez vous dessus et savourez cette énergie déjà mêlée d'engagement politique, ce son de guitare génialement crade, cette voix rageuse...
Que dire de plus ? Il devrait déjà être dans votre lecteur !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 février 2004
le 1er album des clash est magnifique.
c un album tres rempli d'energie qui devrai ravire tout les fan des sex pistols et d'amateurs de punk.
bien qu'enregistre en 3 week-end, cette album est tres reussi et je ne peut que vous le recommmender.
joe stummer etait tres inspire lorsqu'il a enregistre ce disc ; on y retrouve des titre charges de sense tel "i'm so bored with the USA" "i fought the law" "white riot" "london's burning" et bien d'autres.
si vous aimez le punk vous ne pouvez paseez a cote de cet album, il est superbe.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 23 janvier 2014
Cet album est les prémices de ce que va devenir ce groupe quelques années plus tard. Par contre il ne s'agit pas tout à fais du même style que les albums qui les ont fait connaître !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 22 janvier 2012
il y a un avant et un aprés "the clash"!
je l'ai vu au bataclan le 29 septembre 1977 et je n'ai jamais revu ni entendu un groupe joué comme si sa dernière heure était arrivée! le disque était sorti depuis quelques mois et je ne le connaissais pas! depuis, je suis devenu un "fan" inconditionnel! en un mot comme en "sang" , le PUNK c'était eux et personne d'autre! qui avant eux avait osé parler des émeutes , du chômage, du racisme, bref de la vie des jeunes....!écoutez l'album (white riot, janie jones, police and thieves, etc, etc, ) et vous comprendrez mieux.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 14 avril 2013
exelent groupe punk je suis contente de l'avoir je le conseille a tous les PUNKS groupe connu et puis c'est tout.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 mai 2009
obligatoire pour les amateurs de musique brutale, speed et contestataire. jeunes et vieux, filles ou garçons, voilà du son brut, sans fioriture! une merveille de spontanéité et de sincérité. Version UK bien sûr !!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

The Essential Clash
The Essential Clash de The Clash (CD - 2010)

Give 'Em Enough Rope
Give 'Em Enough Rope de The Clash (CD - 2013)