Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 "Praise Hail Satan", 28 novembre 2012
Par 
Emmanuel Gautier (Strasbourg, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Opus nocturne (CD)
"Opus nocturne", troisième album de Marduk, est aussi l'un des plus cotés du combo suédois.
En constante progression depuis ses débuts de pionnier de la nouvelle scène black metal, Morgan & co accouchent ici d'un chef-d’œuvre réellement abouti, puissant et envoûtant.
Joakim Af Gravf laisse sa place aux fûts à Fredrik Andersson et chante pour la dernière fois dans le groupe.

L'album débute par une courte intro à l'orgue, simple mais lugubre comme il se doit, puis Joakim appelle à la prière dès les premières secondes de "Sulphur Souls".
S'enchaînent les tueries, riffs accrocheurs et compos subtiles et profondes aux mélodies entêtantes, autant d'hymnes de concert qui ne vieillissent décidément pas.
Même les morceaux les moins connus comme l'épique "From subterranean Throne profound" de presque 8 minutes, "Autumnal Reaper" et "The Sun has failed" -réenregistré à l'occasion de la sortie de la box "Blackcrowned"- avec son final pluvieux parviennent encore à m'arracher une larme.
Le morceau éponyme est un peu particulier: Morgan a invité IT, son camarade d'Abruptum, à écrire et "chanter" des paroles sur ce titre très black atmosphérique et mélancolique ; atypique chez Marduk.
Quant à "Deme quadem thyrane" et "Materialized in Stone" -en ce qui me concerne, le meilleur morceau qu'ils aient écrit-, ce sont les deux premiers titres d'une série sur les vampires, thème davantage développé sur la deuxième moitié de "Nigthwing". Ce sont aussi des morceaux essentiellement mid tempo, plus atmosphériques qui montrent une nouvelle facette de Marduk.

De plus, ce disque est sans doute le plus réussi en terme d'ambiance, en partie grâce à la production de Dan Swanö -son dernier travail pour Marduk avant qu'ils partent rejoindre Peter Tägtgren-, volontairement chargée en réverbération sur la voix et la batterie aux moments clé mais ayant aussi trouvé l'équilibre parfait du mixage entre guitare et basse ; ce qui laisse entendre clairement les lignes superbes de B. War, au son grésillant et métallique.
C'est aussi la dernière fois que l'on entend autant de claviers dans Marduk, ce qui marquera aussi son évolution vers un black plus brutal.

Un véritable aboutissement, finement travaillé et incroyablement prenant. Le groupe a presque réussi à renouveler l'exploit avec "Nightwing", au concept plus construit mais trop brutal pour pouvoir rivaliser avec le côté feutré, éthéré et pourtant résolument sombre des ambiances d'"Opus nocturne".
Sans doute l'album le plus personnel des suédois, qui s'est défait de ses influences death metal du début et n'a pas encore succombé à la brutalité martiale qui lui a valu tant de critiques par la suite.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Opus nocturne
Opus nocturne de Marduk (CD - 2014)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit