undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
7
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 mai 2007
Je ne connais aucune gravure comparable à celle ci consacrée aux oeuvres de Lully. Même, Reinhard Goebel et son «Roi Danse» est ici totalement éclipsé.

Et puis, mais quelle phénoménale prise de son ! Toute est chantant, savoureux, pompeux, faste et si savamment orchestré. Des surprises nous guettent ça et là pour faire de ce récital un divertissement absolu.

Écoutez d'abord la Suite «Alceste» avec une «Marche des Combattants» pompeuse, faste, triomphante, pleine d'un enthousiasme contagieux; puis revenez au «Bourgeois Gentilhomme » et savourez une chef-d'oeuvre d'orchestration par un Savall visiblement inspiré, au sommet de son art.

Oui, vous trouverez la sempiternel «Marche pour la cérémonie des Turcs», pleine d'allant, moment d'exaltation joyeux...

Le «Divertissement Royal» est un festin de petites facéties savoureuses, de petites cachettes, de surprises, qui font que cette musique n'est jamais ennuyante.

Et c'est la tout l'art de Savall : savoir divertir avec le faste qui convient à Lully.

Savall me convie à une splendide réalisation qu'on prend un immense plaisir à écouter...

Une splendeur !
0Commentaire| 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le temps de l'orchestre JF Paillard (qui avait le mérite d'exister en son temps, rendons-lui cet hommage) et des interprétations fadasses de Lulli est fort heureusement totalement dépassé. (Comble du kitsch: "si Versailles m'était conté" avec Sacha Guitry; cela ne fait même plus sourire).
Ecoutez donc ce que nous sert magistralement Jordi Savall, par exemple l'air des espagnols dans le bourgeois gentilhomme, ou l'air des combattants d'Alceste: finies les grâces compassées, voici des rythmes endiablés. Vibrons: l'on s'amusait en 1670-1674!
Le tournant 1660-1670 marque un changement fondamental dans la musique française; ce bouleversement doit certainement à Lulli, et peut-être à Louis XIV lui-même. Il est en tout cas contemporain du début du règne personnel et marque l'avènement d'une nouvelle musique française (tout en conservant notre caractère national typiquement dissonant que l'on trouve aussi bien au début du XVIIème que chez Lulli, Couperin, Rameau, et jusqu'à Ravel, Debussy, et les merveilleux Fauré et Poulenc).
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 3 octobre 2010
... Jordi SAVALL nous livre une nouvelle fois un programme enchanteur dans lequel son « Concert des Nations » fait merveille.

La partition très riche de la suite du Bourgeois Gentilhomme (1670) trouve ici son exécution la plus brillante qui nous ait été donnée d'entendre.
Le divertissement royal (1664-1670) qui suit est une grande musique fastueuse qui fut créée à la demande du Roi pour les fêtes données à Versailles de 1664 à 1674 avant l'installation de la Cour.
La suite d'Alceste (1674) nous fait découvrir toute la palette de la musique instrumentale de cette tragédie, qui mêle danses de cour et musique évocatrice, telle une sublime « pompe funèbre ».
Et le programme se clôt sur l'une des plus belles et majestueuses chaconnes (avec celle d'Amadis) de Lully, celle de l'Amour médecin (1665).

Ces interprétations enregistrées en 1999 n'ont pas été surpassées depuis ... et ne sont pas près de l'être.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juin 2013
comment douter que Lully puisse faire autre chose qu un chef d oeuvre .... dans ce disque dedie a l orchestre du roi soleil des la premiere ecoute on ferme les yeux et on se retrouve a deambuler dans la galerie des glaces en compagnie de la cour de Louis XIV....
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 février 2013
A écouter cette musique, cette interprtétation, surgissent, inexorablement, sur la scène visuelle intérieure, des grandes allées; bordées de hautes haies vertes, arrière fond d'une succession de blanches statues aux sujets muisés dans la mythologie grecque antiqe, des bassins de jeux d'eau,, un grand canal, une façade de pierre à l'ordonnace classique .....

Une démarche lentes d'étoffes précieuses entourant une silhouette centrale, tel le Dieu de l'ancien testament, invisible, aux yeux des simples mortels...

Pendant ce temps, alors que Louis le quatorzième, a organisé le spectacle, les "évènements" ( en terme contemporain), la mise en scène splendide de son pouvoir, la bourgeoisie montante, les parlements des villes, le Jansénisme, dont les Jésuites entourant ces "people" de la nomenklatura royale, ont vite compris le danger , préparent lentement la chute du régime ; cela prendra un peu de temps, mais l'Histoire est en route, inexorable.

Aujourd'hui, aussi, l'Histoire est en route inexorable, me semble-t-il. Que restera-t-il de cette architecture splendide, de ces jardins, de ces statues, de cette fausse nature organisée à la française, lorsque l'Etat français, les mécènes - industries du luxe française, les généreux donateurs états uniens ou qataris,.....- n'auront plus les moyens ou l'envie de les entretenir ?

Les ruines antiques que l'Etat grec contemporain n'a même plus les moyens d'entretenir nous montrent le chemin. Idem pour les trésor détruits à Bagdad, idem pour les runes en Egypte et toute cette partie du globe, iderm pour les trésors inestimables détruits à Sarajevo, ou plus récemment au Mali, sans parler des trésors de l'église française qui n'ont plus les moyens dêtre entretenus, et L'Europe en déclin devint un lieu de voyage exotique pour les riches parvenus - moins que plus honnêtement- des autres parties du monde......

De ces fastes Louis quatorzième, que restera t-il alors ? Les textes de Racines, Bossuet, Molière Corneille, La Fontaine, Saint Simon ....Si quelque auto-dafé, ou quelque guere civile ne les a pas fait disparaitre, entre temps, peut être pas si lointain que cela.. Et cette musique, aussi, grandiose, essence de ces fastes, sans doute artificiels mais splendides, qui disparaitra - qui sait- un temps, tel l'opéra classique chinois lors d'une révolution culturelle, pour rémerger, des civilisations plus tard, tels que peintures rupestres en des sites préhistoriques, ou images que l'on ne peut plus entretenir à Pompei.....

Le volcan à l'irruption grondante sur lequel repose la planète entière, ne la rend, encore pour quelques temps, que plus précieuse encore.

,

Que restera-t-il des ces constructions
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2011
Le Concert des Nations nous livre ici une interprétation lumineuse, je dirai : incandescente, de la musique de Lully. La prise de son sert parfaitement ces oeuvres qui révèlent sans l'accentuer trop la pompe des fêtes royales. Soyez certains que Monsieur de Lully est satisfait !
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 février 2010
Interprétation agréable, mais le choix des pièces est un peu limité. On aurait bien vu un CD double pour un tel sujet.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)