undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles22
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
16
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
2
Format: DVD|Modifier
Prix:29,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 14 juin 2004
J'aime précisément La Bayadère parce qu'il s'agit d'un ballet atypique à 3 égards :
- le générique le précise, il s'agit de l'œuvre testamentaire de Noureyev, l'obsession de la fin de sa vie. Les danseurs portent ce ballet avec tout le respect et le dévouement qu'ils témoignaient au chorégraphe qu'ils savaient mourrant à l'époque. Ce ballet apparaît comme un hommage du ballet de l'Opéra de Paris à Rudolf Noureyev
- la scène de l'affrontement entre Gamzatti et Nikiya est unique et magnifique : Elizabeth Platel est une magnifique actrice au jeu très subtil. C'est une scène puissante qui m'a donné la chaire de poule tant l'émotion est forte. J'ai vu la version du Royal ballet et, bien que j'apprécie D.Bussel et A.Asylmuratova, la scène jouée par l'Opéra de Paris gagne en nuance et en subtilité.
- l'histoire est passionnante. A ma connaissance, il s'agit du seul ballet où les 3 solistes disposent de leur libre arbitre et sont responsables de leurs choix. Ils assument les décisions prises même si elles sont mortelles.
La Bayadère offre à Isabelle Guérin, l'opportunité de montrer l'étendue de son talent, de sa technique et de son habileté à camper un personnage. Laurent Hilaire est surprenant de virtuosité, ses solos sont à couper le souffle. Le ballet est riche : de nombreux tableaux, de nombreux costumes très étudiés et richement parés, de nombreux danseurs. A cet exotisme coloré succède la pureté de l'Acte blanc, très difficile pour le corps de ballet, qui porte l'émotion avec intensité. La musique de Minkus est inoubliable.
0Commentaire|37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mars 2011
N'étant pas la première à écrire un commentaire, je tiendrai compte de mes prédécesseurs et ne répéterai pas à l'infini ce qui a déjà été écrit. Etant ancienne ballerine, je me permet de donner un point de vue plus "professionnel". Rudy avait un sentiment très fort pour "La Bayadère", et le fait qu'il ai décidé de (re)monter ce ballet alors que la mort approchait, n'est pas anodin. Le choix des interprètes de la première (Guerin, Platel et Hilaire) est très significatif: Platel pour sa virtuosité académique et sa noblesse, Guerin pour sa sensibilité, (n'en déplaise à ceux qui la trouve trop froide, il faut savoir qu'une Bayadère est une danseuse sacrée qui ne peut montrer ses sentiments), et son jeu est parfaitement maitrisé, et Hilaire pour son côté félin et arrogant. Les costumes ont été fait à partir de véritables Sari, le décor inspiré du Taj Mahal, symbole de l'amour éternel. Le corps de ballet est magnifique et bien supérieur aux autres interprétations connues en DVD, et je peux vous assurer que "La Bayadère" est un des ballets les plus difficiles techniquement tant pour les solistes que pour le corps de ballet. En plus, c'est admirablement filmé. Si vous aimez la danse, vous ne pouvez pas rater ce DVD. Quand à l'absence du dernier acte, je pense personnellement que vu la faiblesse physique de Rudy lors de la mise en chantier du ballet, il savait qu'il n'aurait pas le temps de le terminer. Alors, plutot que de bacler le travail, il a préféré laisser une oeuvre parfaite. C'était tout Rudy. Il n'y a que lui qui pouvait se permettre çà. No regret.La qualité son et image est au rendez-vous. Le cadrage est parfait. A posséder absolument. Pour les grands amateurs de danse classique, ne ratez pas le DVD documentaire sur ce ballet (Rêve d'étoile: La Bayadère) Vous suivrez les danseurs dans les répétitions de cette version du ballet et recevrez les confidences des danseurs sur leur travail avec Rudy. Un plus à joindre à ce DVD.
0Commentaire|26 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"La Bayadère", mus. Ludwig Minkus, Chor. Noureev, création 1992, enregistré à l'Opéra de Paris en 1994.

L'équipe Noureev, Squarciapino, Frigerio a conçu pour ce ballet exotique comme une superproduction qui, esthétiquement en tous cas, écrase les autres versions de la Bayadère, et se réfère (l'entrée de Solor à dos d'éléphant, entre autres) à la somptueuse mise en scène imaginée par Marius Petipa pour la création en 1877. Tout est éclatant, somptueux, gigantesque, tout le monde est beau des héros jusqu'au plus petit figurant, en passant par le magnifique et irrésistible rajah de Jean-Marie Didière, et l'athlétique et fascinante idole d'or de Wilfried Romoli.

Isabelle Guérin fait une Nikiya retenue, mélancolique, le regard voilée d'une angoisse insurmontable, comme marquée d'avance par le destin, victime désignée. Laurent Hilaire est irréprochable sur le plan de la danse, mais, à mon goût, il est un peu fragile, trop jeune et gracile, pour incarner le héros invincible et le chasseur intrépide que doit être Solor. Elisabeth Platel, d'une beauté à couper le souffle, incarne, elle, une fille de rajah véritablement royale.

Moi qui ai beaucoup d'admiration pour le chorégraphe Noureev, je lui fait un reproche, mais c'est au dramaturge : son pessimisme lui a fait supprimer le magnifique final traditionnel, les retrouvailles paradisiaques de Solor et Nikiya. Dommage pour les sentimentaux! Mais une commentatrice, Jessica, merci à elle! donne une autre raison à cette suppression: "vu la faiblesse physique de Rudy lors de la mise en chantier du ballet, il savait qu'il n'aurait pas le temps de le terminer."

Un spectacle éblouissant en tout cas, à voir absolument, même si, j'ose le dire, il n'égale pas en intensité dramatique la version de Svetlana Zakharova, et Roberto Bolle, également en DVD.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 22 décembre 2010
La version de Noureev de « La Bayadère », conformément à la tradition du Kirov, supprime totalement le quatrième et dernier acte. C'est sans importance sur le plan chorégraphique (puisque les meilleures danses de ce dernier acte sont réinsérées dans les deux premiers). C'est plus grave pour l'action, puisque le ballet se termine avec le rêve de Solor, dont on n'assiste donc pas au réveil. On peut certes imaginer qu'il continuera de vivre dans le souvenir de sa bien-aimée défunte, mais l'action est en quelque sorte laissée en suspens, et les « méchants » ne sont pas punis. C'est pourquoi je préfère la version Makarova en quatre actes (filmée à la Scala avec Zakharova, et deux fois avec le Royal Ballet), même si les deux versions restent très proches de la chorégraphie d'origine de Petipa.

Créée à l'Opéra de Paris en 1992, la version de Noureev est filmée ici en 1994. L'image est de très haute qualité, et l'ensemble bien filmé, avec juste ce qu'il faut de gros plans et de coupes. Je reste quand même réservé quant à l'utilisation d'une caméra placée au ras du sol sur le devant de la scène, avec un objectif à grand angle qui déforme un peu les lignes : on a alors l'impression d'assister au spectacle dans le trou du souffleur (si tant est que cela existe encore !), ce qui n'est pas une position très habituelle.

Décors et costumes sont somptueux, et d'inspiration assez disparate. L'action se situant dans un Orient idéalisé, les costumes empruntent aussi bien à l'Inde des Moghols qu'au royaume de Siam (les épaulettes et coiffes des prêtres...). Malgré tout, le premier acte, peut-être un peu prisonnier de tant de somptuosité, semble un peu statique, manque de vie. Les danseuses contribuent peut-être à cette monumentalité un peu figée. En effet, Isabelle Guérin et Élisabeth Platel sont de superlatives danseuses, à la technique impeccable, mais leur perfection académique est un peu froide, et laisse assez peu de place au théâtre. Laurent Hilaire est lui aussi excellent, mais ce n'est pas un ballet où les personnages masculins tiennent une grand place.

Aux actes II et III, la danse prend le dessus, et le corps de ballet de l'Opéra de Paris se montre absolument magnifique. Dans l'acte II (une grande fête de fiancailles), solos, duos, trios et ensembles s'enchaînent avec une rare perfection, et les élèves de l'École de danse qui participent à certains passages se montrent tout aussi parfaits que leurs aînés. Dans le célèbre acte III, tout blanc et éclairé par une lumière surnaturelle, la parfaite synchronisation de toutes les danseuses, en plus de magnifiques solos, font de ce passage une merveille de chorégraphie.

Une très belle version, donc, mais je crois que la « Bayadère » parfaite reste encore à faire.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 décembre 2003
La "Bayadère" est tout simplement une réussite: pour son interprétation( la danseuse étoile Isabelle Guérin est éblouissante de sensibilité, de maîtrise et de retenue), pour ses décors orientaux magnifiques sans oublier les costumes ( superbes drapés aux couleurs chatoyantes);
Ce ballet fait dans la finesse, sa musique apaise et fait vibrer.
Laurent Hilaire, danseur étoile nous émerveille aussi par sa sensualité.A avoir absolument dans sa dvdthèque.
0Commentaire|18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 janvier 2013
Je porte un jugement sur le support blu-ray et non sur l'oeuvre, l'oeuvre est géniale.
Par contre, j'ai acheté le blu-ray alors que j'avais déjà le DVD. Il n'y a aucune différence avec le DVD sauf le prix.Aucune piste audio supplémentaire, le son est absolument identique au DVD, donc aucun intérêt.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 décembre 2003
Ballet réunissant des styles très variés. Tous les danseurs et danseuses sont véritablement extraordinaires, la mise en scène et les décors somptueux.
Je ne me lasse pas de voir et revoir certaines scènes dont "la danse indienne".
Je suis étonné de trouver aussi peu de documentation sur Ludwig Minkus, compositeur dont la musique, brillante, donne envie d'en savoir plus.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 19 novembre 2011
La version de Noureev de « La Bayadère », conformément à la tradition du Kirov, supprime totalement le quatrième et dernier acte. C'est sans importance sur le plan chorégraphique (puisque les meilleures danses de ce dernier acte sont réinsérées dans les deux premiers). C'est plus grave pour l'action, puisque le ballet se termine avec le rêve de Solor, dont on n'assiste donc pas au réveil. On peut certes imaginer qu'il continuera de vivre dans le souvenir de sa bien-aimée défunte, mais l'action est en quelque sorte laissée en suspens, et les « méchants » ne sont pas punis. C'est pourquoi je préfère la version Makarova en quatre actes (filmée à la Scala avec Zakharova, et deux fois avec le Royal Ballet), même si les deux versions restent très proches de la chorégraphie d'origine de Petipa.

Créée à l'Opéra de Paris en 1992, la version de Noureev est filmée ici en 1994. L'image est de très haute qualité, et l'ensemble bien filmé, avec juste ce qu'il faut de gros plans et de coupes. Je reste quand même réservé quant à l'utilisation d'une caméra placée au ras du sol sur le devant de la scène, avec un objectif à grand angle qui déforme un peu les lignes : on a alors l'impression d'assister au spectacle dans le trou du souffleur (si tant est que cela existe encore !), ce qui n'est pas une position très habituelle.

Décors et costumes sont somptueux, et d'inspiration assez disparate. L'action se situant dans un Orient idéalisé, les costumes empruntent aussi bien à l'Inde des Moghols qu'au royaume de Siam (les épaulettes et coiffes des prêtres...). Malgré tout, le premier acte, peut-être un peu prisonnier de tant de somptuosité, semble un peu statique, manque de vie. Les danseuses contribuent peut-être à cette monumentalité un peu figée. En effet, Isabelle Guérin et Élisabeth Platel sont de superlatives danseuses, à la technique impeccable, mais leur perfection académique est un peu froide, et laisse assez peu de place au théâtre. Laurent Hilaire est lui aussi excellent, mais ce n'est pas un ballet où les personnages masculins tiennent une grand place.

Aux actes II et III, la danse prend le dessus, et le corps de ballet de l'Opéra de Paris se montre absolument magnifique. Dans l'acte II (une grande fête de fiancailles), solos, duos, trios et ensembles s'enchaînent avec une rare perfection, et les élèves de l'École de danse qui participent à certains passages se montrent tout aussi parfaits que leurs aînés. Dans le célèbre acte III, tout blanc et éclairé par une lumière surnaturelle, la parfaite synchronisation de toutes les danseuses, en plus de magnifiques solos, font de ce passage une merveille de chorégraphie.

Une très belle version, donc, mais je crois que la « Bayadère » parfaite reste encore à faire.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juillet 2001
Toute la magie du grand ballet classique est capturé sur ce DVD. L'émotion y est intacte, peut-être encore plus forte grâce à la proximité de la caméra. Les plus: les informations sur les danseurs et les rôles qu'ils interprètent.
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 avril 2013
Merci Amazone de recruter des partenaires sérieux ; J'ai fini par recevoir les 2 DVD, en parfait état.
Je vais continuer avec vous car mes petites filles aiment les ballets, la musique et les livres en grande partie grâce à vous...
Mais les détails de livres pour enfants de Roméo et Juliette, du lac des signes etc... manquent de transparence.
J'aimerais savoir si le texte est clair, les images pas caricaturées, le format assez grand pour 4 et 5 ans.
MERCI de votre aide. Cordialement Jacqueline Klotz
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

16,12 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)