Commentaires en ligne


6 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


30 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Hypnotisant
Le jeu de Martha Argerich a souvent fait naître la controverse : on l'a accusée de chercher la performance, de jouer la virtuosité pour la virtuosité. On comprend alors que cet enregistrement de concert sorte aussi tard, car elle prête le flanc à la critique.
Cependant, comment rester insensible à cette force, à cette...
Publié le 20 février 2006 par Surréalatino

versus
Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 au secours
je me suis trompé sur ma commande d'aujourd'hui, je croyais recevoir comme d'habitude par le courrier mes 4cd, je les ai sur mon ordinateur et j'ai de tres mauvaises enceintes, de plus je voudrais les decompresser si cest possible pou les ecouter dans de bonnes conditions , et je ne sais pas le faire et si c'est possible de le faire.
merci
Publié le 5 février 2012 par jean-luc


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

30 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Hypnotisant, 20 février 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Récital Argerich - Live from the Concertgebouw 1978 & 1979 (CD)
Le jeu de Martha Argerich a souvent fait naître la controverse : on l'a accusée de chercher la performance, de jouer la virtuosité pour la virtuosité. On comprend alors que cet enregistrement de concert sorte aussi tard, car elle prête le flanc à la critique.
Cependant, comment rester insensible à cette force, à cette fougue entraînante ? Débutant par une partita de Bach, le récital commence sous les augures de la rigueur et de l'humilité. Plus rapide que l'enregistrement contemporain pour le disque, le tempo évite la solennité. Avec Chopin, on entre dans le saint des saints d'Argerich : après un nocturne qui déploie une tendresse chatoyante, elle entame le Scherzo n° 3. Le public est en état de choc à la fin du morceau, ce que le blanc avant les applaudissement rend sensible. Après quelques notes sourdes, presque interrogatrices, avec une implacable autorité, Argerich emporte très loin le scherzo dans la violence, et renvoie de Chopin une image de compositeur révolutionnaire (qu'on pense aux Etudes) assez oubliée... Audacieuse, cette interprétation marque durablement.
C'est sur un rythme trépidant que va se jouer la suite du récital. La sonate de Bartók est l'occasion de briser les rythmes avec retenue, l'énergie semblant toujours à l'affût sous la douceur et la sobriété. Les danses de Ginastera, originaire du pays natal de la pianiste, trouvent tour à tour sous ses doigts une ineffable délicatesse ou un rythme déchaîné, endiablé.
La célèbre septième sonate de Prokofiev démarre sur le mode de la confidence, mais pour mieux poursuivre en un martellement ahurissant. La rapidité d'exécution semble dépasser tout ce qui a été entendu, et Argerich semble parfois se perdre dans un flot dévastateur, une marée de notes, un torrent de lave, particulièrement dans le dernier mouvement, effréné, frénétique.
Après ces pièces haletantes, c'est avec d'autant plus d'étonnement qu'on entend les deux derniers morceaux : le choix de la sonate en ré mineur de Scarlatti, habituellement jouée au clavecin, révèle toujours une grande virtuosité (le grelottement propre à cette sonate, d'un naturel confondant), mais aussi une tendresse infinie. La bourrée de Bach achève de convaincre l'auditeur : son mouvement irrésistible paraît avancer avec martialité pour cacher une irrémédiable nostalgie...
Difficile de trancher quand on s'est laissé totalement emporter...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un véritable choc, 5 novembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Récital Argerich - Live from the Concertgebouw 1978 & 1979 (CD)
Je ne suis sans doute pas objectif, mais ce disque m'est précieux, car il me rappelle le choc incroyable que m'a fait Martha Argerich trois jours plus tard que le concert d'Amsterdam lors duquel elle a joué le Bach et le Prokofiev sur ce CD. C'était bien le 25 avril 1979 à Utrecht aux Pays Bas, où on venait d'ouvrir une nouvelle salle de concert peu avant. On y proposait une demi série de récitals de piano et c'est par coincidence que j'ai découvert que Martha Argerich devait jouer. Cela a été probablement l'une de mes meilleures décisions, car quelques années après, elle a arrêté de donner des récitals. A ce moment-là, je commençais peu à peu à explorer la musique classique et j'avais une forte prédilection pour le piano. Curieusement, j'ai d'abord connu Argerich en l'écoutant jouer à la radio et c'est sa sonorité qui m'a séduit. Je savais donc qu'elle était une grande et j'ai donc fait un sursaut quand quelqu'un m'a annoncé son concert à Utrecht.

Tout le concert a fait l'effet d'une bombe; l'énergie viscérale, la vitesse parfois ahurissante, le tempérament, la palette dynamique (qui comprenait tout aussi bien des pianissimos impalpables que des fortes tonitruantes) et aussi les looks d'une Argerich dans la plus belle force de l'âge m'ont fait une impression inoubliable.... C'est grâce à Argerich que je suis immédiatement tombé amoureux de la 2eme Partita de Bach. Elle y joue du piano sans aucun effort "baroquisant", mais quel piano sain et musicien surtout! Personne ne peux l'approcher dans le caracolant et "jazzy" Capriccio qui devient presque de la Boogie Woogie! La 7ème Sonate de Prokofiev figurait au même programme et Argerich y est d'une violence qui est parfois effrayante. Le Précipitato est joué à une vitesse tellement ahurissante dès les premières notes qu'on voit mal comment elle peut encore "précipiter". Elle montre une même violence dans le 3eme Scherzo de Chopin, qui ne sera pas la tasse de thé de tout le monde. Et que dire de son célèbre bis, la sonate en ré mineur K 141 de Scarlatti avec des notes répétées qu'il faut avoir entendues (et surtout vues!!) pour le croire.
Mais en même temps, cette pianiste qu'on limite souvent à une image réductrice de "lionne" peut montrer un raffinement extrème dans les mouvements lents de la Partita de Bach ou dans la deuxième Danse argentine de Ginastera. Dans tout ce qu'elle joue, il y a la même vitalité, energie et intelligence.

C'est ce soir même que je suis devenu inconditionnel d'Argerich, j'ai dû l'écouter des dizaines de fois et à chaque fois que je la vois entrer en scène (et mieux encore, quand je l'entends jouer) je suis bouleversé. Je n'y peux rien, mes amis se moquent bien de moi et sans doute pour cause, mais c'est bien la faute de Martha....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Ultime!!, 24 janvier 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Récital Argerich - Live from the Concertgebouw 1978 & 1979 (CD)
Sans doute un des dix disques que je prendrais avec moi si je devais me retirer sur la fameuse île déserte dont on rêve tous!
Où l'on peut également constater que Martha Argerich possède la force et la finesse depuis le début de sa carrière.
Fluide et inspirée dans Bach, explosive dans Bartok, du très grand art, un moment d'exception que vous pourrez revivre à l'envie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Merveilleux piano, 17 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Récital Argerich - Live from the Concertgebouw 1978 & 1979 (CD)
Martha Argérich est une pianiste argentine de très grand talent et j'ai acheté ce disque pour son interprétation originale des partitas de J.-S. Bach.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Volcan en éruption, 17 mai 2009
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Récital Argerich - Live from the Concertgebouw 1978 & 1979 (CD)
Martha Argerich est une personnalité explosive. L'image du volcan en éruption est banale. La coulée de lave est canalisée par un jeu d'une virtuosité exceptionnelle qui balaye tout sur son passage.

Ce jeu bouscule. Il peut déranger. Et pourtant, l'interprétation de la Partita n°2 en ut mineur de Bach est magique; de même que la Bourrée, suite anglaise en la mineur du même compositeur. Le romantisme est pareillement révélé en beauté dans le Nocturne n° 13 en ut mineur et le Scherzo n° 3 en ut dièse mineur de Chopin. Martha Argerich relève les partitions de son jeu pimenté.

Scarlatti se laisse découvrir avec plaisir. Les autres compositeurs (Bartok, Ginastera, Prokofiev) sont présentés à nos sens comme un cadeau qui nous serait fait par une inconnue. Surprise.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 au secours, 5 février 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live From the Concertgebouw 1978 & 1979 (Téléchargement MP3)
je me suis trompé sur ma commande d'aujourd'hui, je croyais recevoir comme d'habitude par le courrier mes 4cd, je les ai sur mon ordinateur et j'ai de tres mauvaises enceintes, de plus je voudrais les decompresser si cest possible pou les ecouter dans de bonnes conditions , et je ne sais pas le faire et si c'est possible de le faire.
merci
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit