undrgrnd Cliquez ici Toys Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo cliquez_ici soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles8
4,4 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:12,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 16 février 2005
Veni Vedi Vicious est le deuxième album des Hives et contient tous les tubes qui les ont fait exploser aux USA et en Grande-Bretagne. "Die alright", "Main offender", "Hate to say I told you so" et "Supply and demand" sont des pépites punk jouées à 1000 à l'heure par ces suédois bondissants. L'album dégage une énergie plus que revigorante et ne contient aucune fausse note. Les mélodies sont de celles qui restent, les riffs de guitare sont tranchants et nous renvoient aux Stooges et au meilleur du punk. Si on ajoute à cela le charisme inoui du chanteur (subtil mélange de Mick Jagger et Malcolm McDowell), exceptionnel showman lors des prestations scéniques de la bande... on obtient un groupe unique, appelé à faire référence. Merci aux Hives d'avoir sorti le rock de sa léthargie!
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 septembre 2002
Veni Vidi Vicious constitue certainement le meilluer album punk-rock de 2001: un brulot parfait, aux mélodies entrainantes: c'est ce qui fait le succès des Hives outre-Atlantique: un oaradoxe impeccable, entre des envolées magnifiques et des refrains sympa, the Hives renouent avec la tradition garage des années 60-70, en y ajoutant leur touche personnelle reconnaissable entre toutes: the Hives, un album indispensable à tout amateur de punk qui se respecte !
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juillet 2004
un cd enorme, inévitable pour tous les amateurs de rock puissant, de sons old-school, et de guitare electrique! malgré un rythme quasi inchangé du debut a la fin des 12 chansons du cd, on ne se lasse pas des riffs qui s enchainent et qui nous rappellent que le génie vient de la simplicité. comparable musicalement au meilleurs the vines ou burning brides, the hives se distinguent tout de meme avec un son brut et un chanteur qui ne menage pas ses cordes vocales!
bref... que du bonheur et indispensable pour redonner le moral! cd a avoir dans sa collection!
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 14 décembre 2012
Débarqués de la planète Burning Heart (Turbonegro, Millencolin, 59 Times the Pain..) en 2002, ces cinq faux Men in Black, mais vrais rockers, arrivaient en menaçant la Terre, ni plus ni moins, d'une guerre nucléaire - et en français s'il vous plait ! Il n'en fallait pas plus pour faire dresser l'oreille en direction de ces drôles d'insectes bourdonnant venus du Grand Nord...Veni Vedi Vicious qu'ils disaient...c'est ce qu'on allait voir !

Passée la déclaration de guerre, "the Hives - declare guerre nucléaire", on est vite fixé : c'est bien de blitzkrieg dont il s'agit. Les morceaux déboulent à 100 à l'heure dans la plus pure tradition garage punk . "Die, all right ! " et "a get together to tear it Apart" forment les escouades avancées avant le deploiement du corps de bataille : "Main Offender" "Outsmarted" et surtout "Hate to say I told you so", le meilleur titre de l'album avec son riff tournant imparable ! la réddition s'impose, victoire totale des Ruches cosmiques qui en profitent pour introduire le système métrique....que nous possédons déjà....Erreur de GPS, sans doute pensaient-ils envahir la perfide Albion ? ("the Hive - introduce the metric system in time")

Puis c'est le temps du repos du guerrier. "Find another girl" (hommage aux Beatles ?) ralentit le tempo et batifole gaiement à la recherche de l'âme soeur. La trêve s'installe...mais pas pour longtemps ! Le groupe entend bien ne pas relâcher la pression et impose à nouveaux ses rythmes martiaux implacables. Il veut controler les esprits, "Statecontrol", inspecter le tréfonds des âmes, "inspection Wise 1999", perquisitionner les cerveaux, "Knock Knock". On pense bien résister, mais lorsque le dernier titre arrive, "supply and demand", on est déjà épuisé par tant de fulgurance sonique.

Il est tant de demander la paix...jusqu'à la prochaine fois...
66 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 août 2006
"Un album terriblement commercial. La seule faute de goût des Hives, qui s'éloignent ici de leur son protopunk originel. Dommage"

C'est ce que vous dirons beaucoup de gens sérieux. Ne les écoutez pas. Ce sont des rabats-joie.

Le deuxième album des Hives n'est pas le crochet du droit qu'était le précédent. Il n'a pas non plus pour lui la diversité musicale que sera le suivant. En attendant, c'est un des meilleurs albums de rock de ces dernières années.

Riffs imparables, rythmique marteau-piqueur et chanteur survolté, les trois ingrédients de ce rock rétro, voire régressif, mais diablement efficace. Les très énervés Hives font du rock comme s'ils ne s'étaient rien passé durant les 40 dernières années. Chaque chanson est un tube qui s'enfonce profondément dans le crâne et donne envie de bouger et de hurler.

5 ans avant les très médiatiques Artic Monkeys, ces Suédois avaient tout compris.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 février 2005
Veni Vedi Vicious est le deuxième album des Hives et contient tous les tubes qui les ont fait exploser aux USA et en Grande-Bretagne. "Die alright", "Main offender", "Hate to say I told you so" et "Supply and demand" sont des pépites punk jouées à 1000 à l'heure par ces suédois bondissants. L'album dégage une énergie plus que revigorante et ne contient aucune fausse note. Les mélodies sont de celles qui restent, les riffs de guitare sont tranchants et nous renvoient aux Stooges et au meilleur du punk. Si on ajoute à cela le charisme inoui du chanteur (subtil mélange de Mick Jagger et Malcolm McDowell), exceptionnel showman lors des prestations scéniques de la bande... on obtient un groupe unique, appelé à faire référence. Merci aux Hives d'avoir sorti le rock de sa léthargie!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Comment peut-on décemment mélanger une locution latine guerrière avec le bassiste le plus charismatique de l'histoire du punk rock ?

Comment peut-on décemment produire une pochette aussi immonde ?

Comment peut-on être Suédois et punk ?

Autant ne pas se poser trop de questions, et écouter cet album qui, s'il est pour moi moins bon que le précédent (un poil trop commercial) n'en reste pas moins un concentré de tubes dantesques ! C'est gros, c'est lourd, mais c'est rapide, technique, péchu, puissant et jouissif !

Un vraie bombe atomique qui commence d'ailleurs par "Declare Guerre Nucleaire", un bon gros riff bien gras pour un peu plus d'une minute de bonheur. Et après, ça enchaîne avec la grosse artillerie, avec une suite de hits en puissance "Die, All Right!", "Main Offender", "Outsmarted" ou encore l'ultra entendu mais néanmoins génial "Hate to Say I Told You So".

Mais The Hives ne s'arrêtent pas là, en nous livrant une chanson mitée façon crooner et effets gluants : "Find Another Girl", un peu comme quand les Sex Pistols s'acharnaient sur "My Way".

On repart heureusement sur du bon vieux punk des familles avec "Knock Knock" et "Supply and Demand" qui concluent en beauté un album sans fioritures, vite et bien envoyé (moins d'une demi-heure), un riff extra par morceau.

Un album qui donne le sourire et la patate, et qui a le mérite de chatouiller les "The" de l'autre côté de la Manche, sur leur terrain de prédilection. Grüt !
22 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 janvier 2010
Du faux punk, du faux rock'n roll, une vraie arnaque musicale ! ... Qu'est-ce que du synthé au son bidon vient faire dans ce genre de production ? ... Bon, je retourne du côté des Ramones, et après je me tirerai peut-être une bonne vieille cramps avant d'écouter un Stooges !
Et méfiez-vous des contrefaçons...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

10,17 €
13,00 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)