Commentaires en ligne


4 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Superbe programme, 30 avril 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Plays Barber/Meyer (CD)
Ce disque, en tout point original avec un programme fascinant bénéficie d'interprêtes d'exception en les personnes d'Hilary Hahn et d'Hugh Wolff. Le jeu de la soliste est toujours aussi merveilleusement équilibré, fluide, transparent et son engagement émotionnel toujours aussi flagrant. Son concerto de Barber est un modèle à tout point de vue, beaucoup plus sensuel que celui de Shaham et plus divinement chantant. Son finale est d'ailleurs un grand moment d'anthologie (quelle virtuosité mais en même temps quel naturel!!!). Hugh Wolff lui livre un accompagnement modèle.

Le concerto de Meyer est une très heureuse découverte et Hilary Hahn s'y montre aussi inspirée qu'à l'accoutumée et Hugh Wolff un accompagnateur aussi formidable que dans Barber. A découvrir!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un concerto, sinon deux, 13 janvier 2010
Par 
Denis Urval (France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Plays Barber/Meyer (CD)
Très bel enregistrement du concerto de Barber par Hilary Hahn, même si s'impose désormais à ses côtés celui de Gil Shaham avec David Roberston.

Le concerto de Meyer n'a à peu près aucun intérêt. Mais cela fait un magnifique demi-disque, d'une ambiance à la Fitzgerald des plus prenantes.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Pour le Concerto pour violon de Samuel Barber, très bien interprété, 26 mars 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Barber / Meyer : Violon concertos (CD)
Samuel Osborne Barber est né en 1910 à West Chester, Pennsylvanie (USA). Il étudia au Curtis Institute of Music à Philadelphie, où il fit la connaissance de Gian Carlo Menotti (1911-2007), avant de devenir élève de l'American Academy de Rome en 1935. L'année suivante, Samuel Barber écrivit son Quatuor à cordes Op. 11 en si mineur, dont il arrangera plus tard le second mouvement -- à la suggestion d'Arturo Toscanini -- pour orchestre à cordes sous le nom Adagio for Strings, puis pour choeur sous le nom d'Agnus Dei. Ce mouvement, devenu très populaire, est utilisé pour les funérailles d'État et les services commémoratifs publics des États-Unis depuis la mort de Franklin D. Roosevelt. Pendant la seconde guerre mondiale, il servit dans l'Army Air Corps, où on lui commandita sa seconde Symphonie, « Symphony Dedicated to the Air Forces », créée début 1944 par Serge Koussevitsky à la tête du Boston Symphony Orchestra. Barber révisa la partition en 1947, puis la détruisit en 1964 ; elle a récemment été reconstituée. La musique de la maturité de Barber est notamment caractérisée par l'utilisation de la polytonalité (Symphonie N° 2), de l'atonalité (« Medea », « Prayers of Kierkegaard »), du dodécaphonisme (« Nocturne », Sonate pour piano) et du jazz (« Excursions », « A Hand of Bridge »). Il fut très affecté par l'échec de la première, le 16 Septembre 1966, de son troisième Opéra, « Antoine de Cléopatre », mis en scène par Franco Zeffirelli, échec en partie dû aux nombreux fiascos techniques ayant émaillé la représentation. L'Opéra avait été composé pour l'ouverture du nouvel Metropolitan Opera House du Lincoln Center de New York ; atteint d'une dépression, Barber vécut plusieurs année totalement reclus. Il est mort d'un cancer à New York en 1981.

Parmi ses oeuvres majeures, on peut noter une Sonate pour piano, une Sonate pour violon et piano (qui avait reçue le Prix Joseph H. Bearns de la Columbia University, partition perdue ou détruite ensuite par le compositeur), le célèbre Quatuor à cordes et ses dérivés, « Summer Music » pour Quintette à vent, un Concerto pour piano, un Concerto pour violon, un Concerto pour violoncelle, le « Capricorn Concerto » pour flûte, hautbois, trompette et orchestre à cordes, deux Symphonies, trois « Essay for Orchestra », « Music for a Scene from Shelley », l'Ouverture « The School for Scandal », le Ballet « Medea », « Prayers of Kierkegaard » pour soprano, choeur et orchestre, trois Opéras, « Vanessa », « A Hand of Bridge » et « Antoine de Cléopatre » déjà mentionné, ou bien encore des oeuvres vocales, « Knoxville: Summer of 1915 » sur un texte de James Agee, et « Dover Beach » sur un texte de Matthew Arnold.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Programme inédit, 8 mai 2006
Par 
Bodin Frederic - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Plays Barber/Meyer (CD)
Au programme, une oeuvre connue (mais pas vraiment un classique) et une première interprétation. Donc un choix qui sort des sentiers trop rebattus, interprété avec ferveur par la violoniste. Dommage que l'orchestre ne sache pas toujours trouver la même palette coloriste. Néanmoins une belle découverte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Plays Barber/Meyer
Plays Barber/Meyer de Hilary Hahn (CD - 2000)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit