undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles10
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
9
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CDModifier
Prix:4,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 juin 2004
Comment survivre au décés d'un leader charismatique comme Ian Curtis ? Nombre de groupes n'ont pu répondre à cette question ou y ont perdu leur crédibilité ...
Pour mieux faire table rase de leur proche passé,les jeunes New Order font un album Joy Division plus Joy Division que Joy Division...
Ils partiront ensuite vers une orientation plus électronique mais là ce sont les tripes et les sentiments qui parlent...
Le traumatisme du suicide de Ian Curtis ne s'est pas encore estompé,loin de là !!!
Alors,oui c'est vrai la voix n'est pas toujours trés juste,certaines sonorités de l'album ont un peu vieilli mais l'émotion,elle, ne vieillit jamais.
L'album d'une bande de copains qui commence un deuil douloureux,qui disent au revoir à un copain disparu à jamais...
0Commentaire11 sur 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 décembre 2008
...par ceux qui l'ont fait, à savoir les membres de New Order. Bien des années après, Barney disait qu'il le détestait vraiment parce qu'il sonnait comme "du Joy Division en plastique". Et, en effet, tous les titres baignent dans une atmosphère lourde et pesante. Le vide laissé par la mort de Ian est palpable et le disque fourmille d'allusions au groupe père ainsi qu'au disparu. Le titre, "Movement", renvoie à celui du dernier disque de JD, "Still". Le premier morceau "Dreams never end" sonne comme un écho renversé des paroles de "Insight" : "I guess dreams always end". Deux morceaux sont encore plus directs : "ICB", acronyme de "Ian Curtis Buried" et "The Him", où Barney imagine Ian, après sa mort, s'adressant à Dieu. Martin Hannett, le producteur de tous les enregistrements de JD est encore là, mais le coeur n'y est plus. Plus rien ne sera comme avant. Plus jamais...
0Commentaire7 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2009
le chainon manquant entre joy division et new order , un must de la cold wave.
0Commentaire4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juillet 2011
Il est certain que le décès de Ian Curtis a fortement influencé cet album, mais New Order a signé là une oeuvre d'anthologie : Entièrement sous-tendu par des rythmiques compliquées et répétitives, les boucles minimalistes des guitares et une voix se voulant le plus neutre possible, il se dégage de cet album une ambiance unique à ma connaissance, sorte de transe désabusée d'un univers urbain post-moderne qui ne peut laisser indifférent. Movement est à la fois le chaînon manquant entre la pop et la musique répétitive de Terry Riley (Church of Anthrax) et même Philip Glass, et l'oeuvre pionnière du nouveau rythme européen, libéré par la machine (boîte à rythmes) des influences primitives : Un monument, et ce même si ses auteurs ne l'ont pas compris !
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2014
excellent album de New Order, il y a encore des relents de feu Joy Division,le son si caractéistique de New Order est en train d'éclore sur cet album.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 janvier 2007
moi qui ne suis pas encore un grand connaisseur du groupe myhtique joy division,je peux vous dire que le premier album de new order est dans la continuité du son joy division.On remarque des sonorités trés semblables,un son toujours un peu industriel,sombre,froid....un trés bon album.
0Commentaire5 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juin 2010
Ce premier album de New Order ressemble à s'y méprendre à du Joy Division en quand même moins inspiré. Il y a une chanson vraiment mortelle (dreams never end), et le reste est pas mal, mais pas franchement mémorable.
Pour fan de Joy Div' ou de New Order, mais les autres peuvent faire l'impasse et se concentrer sur les meilleurs albums des groupes de seconde division de post-punk.
0Commentaire3 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juillet 2015
Disque essentiel pour bien saisir le tournant Joy Division / New Order, qui en plus d'être un disque d'excellente facture est un témoignage fantastique sur une époque et sur la quête d'identité d'un projet fragilisé par la mort de son leader, mais qui saura rebondir, et ici pour le meilleur !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juillet 2011
C'est la suite du groupe Joy Division j'espère ne pas écrire de bêtises. C'est bon très bon c'est le début des années 80. Ça bouge et cela s'écoute assez fort.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 janvier 2004
Movement est le plus "coincé" des albums de New Order, production rachitique, voix aigrelette, tout y incarne une certaine "misère", et pourtant on y retrouve aussi le meme génie qui hante les autres disque du groupe notamment sur le fantastique "dreams never ends" qui fait suite à "ceremony".
Le reste est vraiment triste "the him", "denial" et on sent que Barney se fait vraiment violence pour chanter ce qui accentue le coté dramatique de "movement".
Plutot conseillé aux fans de Joy division donc.
0Commentaire5 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,40 €
16,20 €