Commentaires en ligne


8 évaluations
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

28 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une perle au pays de L'Huître Bleue ..., 23 avril 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Extraterrestrial Live (CD)
Le troisième live du BOC est l'un des disques live les plus injustement sous-estimés de toute l'histoire du rock. Ce concentré de puissance et de professionnalisme offre un très beau panaché de la carrière du groupe américain, allant des morceaux de bravoure de leurs débuts ("The Red and the Black", "Hot Rails to Hell") jusqu'aux plus tardives et plus subtiles compositions de leur répertoire (l'introduction néo-classique d'Allen Lanier au piano sur "Joan Crawford", l'hommage indirect aux Byrds avec "The Reaper"). On pourrait s'arrêter là et nous aurions eu droit à un bon live, certes moins dense et moins percutant que "On your feet or on your knees", mais un bon live tout de même. Sauf que nous oublierions de faire mention de quatre petits bijoux qui, selon moi, font tout le sel de cette galette à la saveur bien au-dessus de la "moyenne".

D'un côté, deux interprétations aussi bonnes, voire supérieures aux versions studio : "Dominance and submission", "Black Blade" sur laquelle l'entente des musiciens fait merveille et la frappe d'Albert Bouchard à la batterie fait mouche (ses breaks multiples, qui assoient le monologue de l'épée Stormbringer énoncé par Eric Bloom à la talking box, sont à ce titre des modèles d'intelligence, très purs et totalement essentiels !!!) De l'autre, deux morceaux pour lesquels les superlatifs pourraient me manquer. Tout d'abord "Roadhouse blues". Oubliez pour un temps les duels de guitare de Steve Hunter / Dick Wagner et de Johnny Winter / Rick Derringer, ce à quoi nous avons affaire ici n'est même plus une "tuerie", c'est un échange magnifique entre deux musiciens qui se respectent et s'apprécient tout autant qu'un joli rappel de la classe folle dont savait faire preuve Robbie Krieger. L'ex-guitariste des Doors parvient à tenir la bride haute au véloce et intarissable soliste-maison du BOC. Il ouvre le bal dans un style très aérien, puis est rejoint par son cadet qui en profite pour lui asséner, de "bonne guerre", quelques redoutables estocades avant de s'assagir afin que les instruments de nos deux larrons fusionnent et, durant quelques secondes éternelles, frôlent effrontément le ciel et défient l'univers tout entier. Instants magiques et éphémères, cependant qu'une autre surprise de taille nous attend. Car si l'on vient d'apprendre que Donald "Buck Dharma" Roeser voue une admiration profonde et fraternelle à Robbie Krieger, il nous reste néanmoins à découvrir qu'il peut, seul également, atteindre des sommets, renverser des remparts qu'on croyait jusqu'alors inexpugnables. Je serai délibérément catégorique. Le chorus de guitare, enragé, démoniaque, dont il se saisit sur "Veteran of the Psychic Wars" est, de toutes les chevauchées électriques et échevelées sur un ton mineur, la plus flamboyante et la plus précise tant sur le plan de la justesse technique (il s'agit bien d'un live !) que sur celui de la justesse de sentiment élégiaque, qu'il m'ait jamais été donné d'entendre. Une course à l'abîme d'une beauté à pleurer et pour moi le solo de guitare ultime, sans autre équivalent. Ce n'est plus simplement de la musique c'est de l'Amour. Ce jour-là, du Paradis, Jimi a dû adresser un sourire complice et reconnaissant à ce diable de Buck ...

N'oublions pas de mentionner un Eric Bloom en bonne forme, des effets maîtrisés au service d'une prise de son impeccable et d'une rythmique indéboulonnable ("Godzilla"), et nous obtenons un album qui mérite de figurer en bonne place dans toute discothèque qui se respecte !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Aurait pu mieux faire..., 17 février 2010
Par 
DUNCANIDAHO "DUNCANIDAHO" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Extraterrestrial Live (CD)
Le problème de cet album, c'est que pour remplacer Albert Bouchard, l'extraordinaire batteur du Blue Oyster Cult (et compositeur très prolifique ("Cities and Flame and rock n'roll", "Hot Rails to Hell"), le band n'a pas trouvé mieux que d'engager un ex roadie pour tenir les baguettes.
Le résultat est loin d'être convaincant, heureusement que le frangin rescapé, Joseph (Joe) Bouchard, tient sa basse d'une poigne de fer mais les vieux standards "Cities on Flame" et "Hot Rails to Hell" justement mais aussi "The Red and The Black" et "Dominance and Submission" souffrent de la comparaison avec les versions studio, ceci malgré la voix toujours aussi terrible et cynique de l'ami Eric Bloom.
Sur les titres plus récents, le Blue Öyster Cult nous rappelle de façon cinglante quelle belle machine de guerre il a pu être : "Joan Crawford" et l'intro de toute beauté d'Allen Lanier, "Roadhouse Blues" où l'invité surprise n'est autre que Robbie Krieger guitariste des Doors (une influence majeure du BOC), "Black Blade", le seul titre où Albert Bouchard est encore présent et bien sur les magnifiques et éternels "Don't Fear (The Reaper) et "Veterans Of The Psychic War" où Donald Roaser (qui les a composé et qui les chante) nous offre ces chorus lyriques et flamboyants qui ont fait sa gloire.
Dommage que le choix du batteur ai été aussi problématique car avec Albert Bouchard il eu été invincible et digne d'être le meilleur live du groupe, entre un "On yours feets or on yours Knees" certe très efficace mais aussi réchauffant qu'un blizzard canadien et un "Some Enchanted Evening" plus chaleureux mais manquant cruellement de titres réellement durs.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un live... un vrai !, 2 septembre 2004
Par 
Strangueloop "Strangueloop rulez !" (Vallon-Pont-d'Arc, Ardèche Méridionale) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Extraterrestrial Live (CD)
Bien que je le trouve un poil moins bien que le précédent, ce live de B.O.C. permet de découvrir l'immense talent de ce groupe qui a toujours souffert de son manque de charisme, et notamment celui de son prodigieux guitariste "Donald Roeser".

En variant les titres de toutes les époques, on découvre l'évolution musicale du groupe (du rock bien heavy au son un peu plus F.M.) au cours de sa longue carrière.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 B.Ö.C. "E.T.L." : E.X.T.R.Ä. L.Ï.V.E., 25 novembre 2013
Par 
Voodoo. (in the south of witches valley.) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Extraterrestrial Live (CD)
"Extraterrestrial Live" est le troisième album live du Blue Öyster Cult, publié en '82 (après trois nouveaux albums en studio), qui ont vu le groupe évoluer constamment.
Peu avare en réalisations live, "E.T.L." est intéressant à plus d'un point. S'il a été enregistré lors des deux dernières tournées du B.Ö.C. (au début des eighties), il couvre une bonne partie de la carrière du groupe, et les classiques des premiers albums sont légions. "Dominance And Submission" "The Red And The Black" ou "Cities On Flame" (qui se voit dorénavant interprété par Eric Bloom), son chanteur le plus foncièrement hard (Albert Bouchard leur batteur/chanteur qui apparaît sur deux titres enregistrés en '80, se voyant remplacé par Rick Downey). Les autres titres de ce live qui ont été enregistré fin '81, voit le Blue Öyster Cult supporter ses derniers albums, au travers de titres comme "DR. Music" "Joan Crawford" et un "Burnin' For You" qui (même interprété par Roeser), gagne en intensité dans ce contexte live. Le groupe (toujours friand de reprises en concert), intègre cette fois le titre d'une de leurs plus grosses influences, un terrible "Roadhouse Blues" des Doors (avec en guest Robbie Krieger leur guitariste). La face sombre et heavy du Cult resurgit, avec "Black Blade" puis "Hot Rails To Hell" et un démoniaque "Godzilla" avant, un triptyque de fin (qui rend ce live indispensable). Montrant plus le "Buck Dharma" guitariste racé (mais déchaîné), que le Donald Roeser chanteur (posé). C'est d'abord "Veteran Of The Psychic Wars" qui se voit métamorphosé (dans une version phénoménale), dominé par des guitares extraordinaires et une prestation assez exceptionnelle de "Buck dharma". Puis aussi cet "E.T.I." transfiguré en live et, un "Don't Fear The Reaper" qui est définitivement un excellent titre, ces morceaux prenant une sacré ampleur en concert.
Cet "Extraterrestrial live" montre une machine extrêmement rodée (et implacable) en concert. Un Blue Öyster Cult (non pas soumis), mais dominé par Eric Bloom et Donald "Buck Dharma" Roeser, qui s’imposent de plus en plus en leaders naturels.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un bon coup d ' live au Cult, 30 juillet 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Extraterrestrial Live (CD)
Moins connu que les deux "live" précédents("On your feet or on your knees" et "Some enchanted evening") ce "Extraterrestrial Live" (enregistré lors de plusieurs concerts aux States en 80 et 81) ne dépare pas, mais alors pas du tout le corpus live du BOC. Bien au contraire. Les new yorkais livrent un album puissant, chaud comme la braise ; interprétant à peu près chaque facette de leur éblouissant répertoire (en gros : ils balaient l'ensemble de leur carrière, des 1ers classiques tels "Cities on Flame" et "Hot rails to Hell" jusqu'aux nouveautés de l'époque comme "Black Blade" et "Godzilla").
On a même droit à un "Roadhouse Blues" de derrière les fagots avec Robbie Krieger en guest star qui défouraille sérieux avec le Buck. D'ailleurs, puisqu'on en parle, Buck Dharma est dans une forme éblouissante (mais a-t-il jamais livré une performance moyenne ?); ses soli faisant à chaque fois passer le frisson des grands soirs("The Reaper" ; "Vétéran of the Psychic War" en sont deux merveilleux exemples). Eric Bloom, quant à lui, est particulièrement bien en voix, canaille, showman. La rythmique assure grave (même si Albert Bouchard ne figure que sur deux titres, son remplaçant derrière les fûts faisant très bien le job). Allen Lanier colore tout ça avec ses claviers, trouvant des effets plutôt soufflants.
En résumé : ce live me semble incontournable ; que l'on découvre le BOC ou qu'on lui voue un véritable "cult".

13 titres/77 '
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 le boc a bloc, 9 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Extraterrestrial Live (CD)
BOC à l instart de Tool aujourd'hui a toujours eté diffiçile a classer à cause de multiples influences, psychée,blues,surf music detroit sound,west coast prog et tous les precurseurs du hard british des fois on peut méme se demander si c 'est vraiment un groupe de hard m ai là en live c est une autre paire de manches tous les morceaux sont litteralement transcendés comme sur les 3 autres live sortis celui là est peut etre le plus façile d' accés surtout pour quelqu' un qui decouvre le boc pas un seul temps mort mémes dont fear the rippper et burnin for you commerciaux sur album sonnent d enfer et que dire de la version unique en live de veterans of a psychic war veritablement anthologique les titres des 3 premiers albums les plus heavy m ai desservis par le son d' epoque et des 5 suivants d aprés sont surboosté je precise que les 2 autres live sortis avant sont aussi indispensables surtout on your feet or on your knees la derniere version replica avec un son enfin digne de cette oeuvre lui rend enfin justice plus some enchanted evening en version remasterisée avec les inedits aprés ce live de 1982 le boc vas devenir un peut plus FM m ai sans perdre son àme et malheureusement a partir de 1988 et d imaginos soit plus de 25 ans il ne sortira plus que 2 albums studio excellents a cause de problémes de contrat avec les maisons de disque quel gachis on aurait pu en avoir 4 ou 5 de plus sur l etagere.j avais une video vhs d une tournée commune avec black sabbath en 1980 peut de groupes aurait pu jouer avec le sab qui venait de realiser heaven and hell le plus grand disque de heavy de l histoire sans etre ridicule.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 redecouverte.....un moment super, 13 août 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Extraterrestrial Live (CD)
JE CONNAISSAIS B.O.C. MAIS JE N'AVAIS AUCUN CD ...QUEL PLAISIR ..UN MOMENT SUPER....A ECOUTER SANS MODERATION.....DEPUIS CE MOMENT SUBLIME J'AI DEJA ACHETE 2 AUTRE CD ET TOUJOURS AUTANT DE PLAISIR ....VRAIMENT MAGIQUE
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 2) n'a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 pour ceux qui aiment le rock 70, 18 août 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Extraterrestrial Live (CD)
A conseiller à ceux qui restent un peu bloqués sur les années rock 70 - comme moi - avec les envolées de guitares qui ne se font plus.
Je trouve toujours la créativité de ces années là comme supérieures à ce qui se fait actuellement. De plus, c'est un groupe qui tourne toujours.
Voilà, à conseiller à ceux qui se retrouvent dans ma sensibilité musicale. De plus, amazon.fr me permet de trouver des galettes que je ne trouve
plus dans les magasins. A conseiller également, le premier enregistrement - il me semble - secret treaties sur colombia.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Extraterrestrial Live
Extraterrestrial Live de Blue Öyster Cult (CD - 1991)
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit