undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles3
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 19 octobre 2012
Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas écouté, mais c'est sans appel ! Ce "Blue & Sentimental" est incontestablement très supérieur au "It might as well be spring" qui le précède et pourtant enregistré à quelques jours de distance dans des conditions quasi identiques !

La raison principale est à rechercher dans la qualité très supérieure de la formation composant le quatuor présent ces 16 et 23 décembre 1961 au Van Gelder Studio d'Englewood Cliffs. On retrouve naturellement un Ike Quebec en grande forme au sax ténor (mais également au piano!), entouré pour l'occasion d'un trio de choc, habitué des séances Blue Note : Grant Green, impérial à la guitare qui nous délivre là un véritable show pyrotechnique, Paul Chambers, reconnaissable entre mille, à la basse et un Philly Joe Jones magistral à la batterie. Sonny Clark, non crédité, est également présent au piano sur le morceau "Count every star".

Ike Quebec qui n'avait plus enregistré pour Blue Note depuis les années 40 (à quelques participations près), signe ici, après deux albums en demi-teinte ("Heavy Soul" et le sus nommé "It might as well be spring"), son véritable chef d'oeuvre mais également son chant du cygne ! Il devait décédé des suites d'un cancer du poumon le 16 janvier 1963....
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il y a des soirs, on veut du calme, paresser au coin du feu, se mettre un disque quelque chose de tendre mais pas mièvre. Cherchons dans la discothèque...et pourquoi pas un petit Ike Québec. Quand il enregistre ce disque en decembre 1961, ce musicien n'a pas vraiment le profil des jeunes loups de Blue Note; la quarantaine passée (alors que nombre des artistes maison ont moins de 30 ans), des débuts dans les années 30 chez Cab Calloway. Il a gros son, un peu à la Ben Webster ou à la Gene Ammons, et une totale maitrise de la ballade. Même sur les tempos lents la syncope est là.

Il signe là son meilleur album. Il est fort bien entouré: Philly Joe Jones à la batterie et son comparse habituel Paul Chambers à la basse. Quand au guitariste Grant Green c'est presque le coleader. Le disque démarre fort par une version langoureuse de "Blue and sentimental" : après quelques accords de guitare, le son ample de Ike Québec emplie la pièce. De très beau solo de guitare de Grant comme sur sa composition "Blues for Charlie" soutenu par Ike Quebec au piano. Deux ou trois morceaux pour nous réveiller un peu comme "Like" et "That old black Magic" où Philly Joe Jones s'en donne à coeur joie. Pour attendre enfin peu à peu la quiètude avec "It's all right with me" de Cole Porter et la ballade de B. Coquatrix "Count every star" avec un Grant Green magnifique qui débute le morceau relayé par le son de velours de Ike Québec.
On éteint la lumière et on s'endort heureux.
Ne passez pas à côté de ce CD.
44 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 février 2012
Le CD est arrivé en parfait état et correspondait très exactement à la description.
En l'occurrence, ce qui était primordial, c'était la date de sortie et surtout le nom de celui qui a fait la remastérisation.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
10,90 €
23,78 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)