undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles79
4,4 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:6,84 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 juillet 2014
Le synopsis : "Jeffrey Lebowski" ne veut pas qu'on l'appelle par son nom. Il préfère qu'on l'appelle le "Duc" ("Dude" en VO). C'est un quadragénaire oisif et sans emploi qui vit à Los Angeles et qui n'a que deux passions dans la vie : Participer à des concours de bowling et boire du "Russe blanc"* !
Un beau jour, par le plus curieux des hasards, il se retrouve mêlé à une affaire de kidnapping. Car il partage le même nom qu'un riche homme d'affaires...

"The Big Lebowski" est le septième film des Frères Cohen, réalisé en 1998.
Les cinéastes se sont inspiré de Jeff Dowd, producteur de films indépendants et ancien activiste politique surnommé "the Dude", afin d'imaginer ce personnage décalé évoluant au milieu d'une véritable parodie de film noir, dans la lignée des romans de Raymond Chandler (des récits policiers complexes avec leur tentaculaire réseau de coupables et d'intrigants).

Très vite, les cinéastes s'émancipent de leur référence littéraire et n'en gardent que deux éléments : La structure du récit et le passage entre les diverses classes sociales.
La construction amphigourique du récit "à la Chandler" devient l'occasion d'en rire (sans s'en moquer), en plongeant les protagonistes dans une intrigue absconse, aussi délirante que maitrisée ! Chaque rebondissement devient alors l'occasion de brouiller les pistes tout en maintenant les personnages dans un imbroglio burlesque.
Mais c'est surtout le va-et-vient entre les diverses classes sociales de Los Angeles qui donne du sel à l'intrigue, permettant à Joël & Ethan Cohen de passer à la moulinette la faune de la "cité des anges", en pointant toutes les absurdités de la vie californienne. Du loser assisté à l'ancien combattant bigot et réactionnaire violent et armé, en passant par le businessman cynique et désabusé, la petite frappe imbue de sa personne, le requin d'Hollywood et tous les nantis, riches héritiers qui cherchent dans l'art contemporain une justification à leur ineptie et à leurs velléités mondaines jouisseuses, aucun n'est oublié !
Les frères Cohen ont même l'excellente idée de remplacer le traditionnel narrateur des romans de Chandler, en principe le personnage principal, par un "étranger" ressemblant à un cowboy du style "fan de country", quasiment déconnecté de l'intrigue. Ce faisant, les auteurs semblent nous montrer une ancienne Amérique qui viendrait en regarder une nouvelle, partagée entre l'amusement, l'impuissance, la condescendance et la navrance (il faut dire que le "Duc" traite tout le monde de nihiliste !).
Toutefois, le monologue final (où "l'Etranger" suggère que c'est quand même rassurant de savoir que quelqu'un comme le "Duc" existe dans notre monde) tendrait à laisser penser que, derrière toutes ces absurdités, le plus important est de pouvoir rester soi-même. Soit l'illustration d'un idéal de liberté parfaitement américain...

Mais le film est surtout l'occasion de rencontrer une incroyable galerie de personnages truculents et croquignols, dont seuls les frères Cohen ont le secret. Ils s'adjoignent pour l'occasion une hallucinante bande d'acteurs en total cabotinage jouissif (Jeff Bridges, John Goodman, Julianne Moore, Steve Buscemi, Philip Seymour Hoffman, John Turturro, Sam Elliott, Ben Gazzara, David Thewlis, Peter Stormare !). Mention spéciale à Jeff Bridges, qui nous fait oublier tous ses précédents rôles dramatiques en jouant celui d'un hippie quadragénaire cynique et autosuffisant ! A John Goodman qui compose un réac aussi fou qu'attachant et à Steve Buscemi, qui nous offre un personnage hallucinant, qui ne réussit jamais à terminer une phrase sans que ses amis ne lui balancent un "ta gueule Joey" !!!

J'ai vu ce film à sa sortie et je dois avouer qu'il est immédiatement entré dans le palmarès de mes films cultes. Pour ses séquences oniriques sous acide. Pour son humour burlesque. Pour sa toile de fond sociale géniale et imparable. Pour son originalité poétique et étrange. Il s'agit pour moi du meilleur film des frères Cohen (moins glauque que Fargo, moins abstrait que Barton Fink, et surtout plus fun !), et du meilleur film des 90's !
Après l'avoir vu au cinéma, j'ai dû boire des "russes blancs" pendant au moins trois ans. N'est-ce pas la marque des grands films que de vous affecter à ce point ?

*PS: Voici la composition du cocktail nommé "White Russian" : Un tiers de Khaluä (crème de café), un tiers de vodka et un tiers de lait, le tout mêlé à moult glaçons. On peut aussi remplacer le lait par de la glace à la vanille. Attention, ça bouste encore plus que la téquila frappée !
PSS : L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2006
On n’hésite pas à comparer l’univers tarantinien à l’univers des frères Coen. Le point commun étant ce grain de folie qui nous fait perdre le temps d’un film le sens des réalités. Après un délirant « Fargo », les frangins Coen récidivent avec un « Big Lebowski » ahurissant de folie brute, une virée dans Los Angeles dont on se demande si on sortira vivant !
Il faut dire que la savoureuse galerie de personnages imaginés par les frères Coen ferait croire que la bonne ville de Los Angeles serait peuplée de fous qui rivaliseraient d’imagination pour décrocher un premier prix d’insanité mentale. Et ce, grâce au jeu d’excellents acteurs, qu’il s’agisse des principaux ou des secondaires. On est vite fixé avec l’innénarable John Goodman qui campe ici le rôle de Walter Sobchak, un vétéran de la Guerre du Vietnam et qui semble, près de 25 après, ne pas avoir pu chasser ses automatismes de soldat : agressivité verbale, gachette facile, coupe à la brosse... Un pur régal tout comme le personnage de Jésus, le dieu hispano-américain du bowling, joué par John Turturro... Au milieu de ces démentiels concitoyens, Lebowski ( Jeff Bridges ), le « Dude », nous donne une leçon de « cool attitude », philosophie qui lui est bien utile avec les inimaginables péripéties qui lui arrivent au cours du film. On en reste abasourdi, perdu, comme le pauvre Donnie ( Steve Buscemi ) qui ne comprend rien à tout ce qui arrive à ses amis ! Le tout sur une bande-son variée, impériale...
C’est là que se trouve le principal problème du film : malgré de très bons passages comiques, le film est plutôt déocousu à force de surenchère des péripéties : on se perd entre l’affaire du tapis, de l’enlèvement, du magnat du porno, des nihilistes... Le spectateur est déboussolé et se demande s’il ne ferait pas mieux de revoir le film pour tenter de mieux en comprendre l’histoire... Malgré tout, vous risquez bien malgré vous de vous laisser prendre par la folie ambiente, plus prononcée mais moins bien organisée que dans « Fargo »...
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 septembre 2003
Comment ne pas se laisser entraîner dans le monde du "duc" et de ses acolytes? Le jeu des acteurs donne au film un ton inimitable, naviguant entre le pur glandeur baba cool au look délirant (Jeff Bridges), le rescapé du Vietnam qui ne s'en est pas encore remis, pour le plus grand plaisir du spectateur (excellent John Goodman), et le timide névrosé n'ayant quasiment pas le droit à la parole (Steve Buscemi, très convaincant dans un rôle à contre-emploi). Tout cela nous mène à bons nombres de délires, entourant une enquête policière peu académique et très fantaisiste... Un film indispensable, un pur moment de bonheur avec des acteurs au top de leur forme. Et puis n'oubliez pas: le bowling est un sport homologué!!!
11 commentaire|32 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 octobre 2011
J'ai eu ce film en DVD et je dois dire qu'en BR il est encore plus excellent!
Les images sont limpides,le son retravaillé ça n'a pas pris une ride, les frères Cohen nous livre un film incontournable comme d'hab avec des personnages beaufs à souhait mais qui sont tellement envoutants!!!

Ce film est un classique du genre à avoir chez soi!
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mai 2013
juste un film de ouf, a regarde, a posseder, a partager. un film unique avec des personnages de dingues et une histoire juste dingues mais qui passe très bien. image du blu ray très bonne. et par pitié éviter la VF !!! ce film ne devrais d'ailleur exister que en VO!! de toute façon les premieres minutes du film devrai vous en convraincre !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 novembre 2011
Un film, oui un film! mais quel film.. Un véritable régal de comédie satirique burlesque qui stimule tout vos sens! le piquet de l'image est bon et les bonus un peu légers .Film culte incomparable à garder dans sa vidéothèque
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 septembre 2014
A regarder sans modération ! Ce film génial est une cure contre la mélancolie et le déprime, il devrait être remboursé par la sécu !!! et conseillé par tous les psy en tous genres !! Hilarant et interprété par une pléiade d'acteurs géniaux !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2014
je suis devenu fan du "russe blanc" et je n aurai jamais de tapis chez-moi.
film culte par excellence
edition bluray tri bonne qualité
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2015
passé relativement inaperçu a sa sortie ce film qui nous expose les tribulations d'un marginal pacifique (le duc) embringué malgré lui dans une histoire d'enlèvement très compliquée avec beaucoup de tenants et d'aboutissants...des parties de bowling, des nihilistes, des pornographes, des marmottes amphibie, des valises de linge sale, des orteils coupés, des copies de cancre et quelques russes blancs...
A mon avis le meilleur film des frères coen, jeff bridges et john goodman sont formidables.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mars 2014
Déjà que c'est un bon film on a aussi droit à la version japonaise avec les sous-titres japonais en plus !
Dommage qu'il y ait une différence entre les dialogues et les sous-titres qui bien qu'ils gardent la même idée ne sont pas pareils.
C'est dommage car ça ne me permet pas de suivre le dialogue à partir des sous-titres.
Excellente initiative d'intégrer le japonais même pour un film qui n'est pas originaire de là-bas.
J'aimerais beaucoup voir ça sur les films à l'avenir.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,36 €
6,87 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)