undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles11
4,5 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:9,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Vna Halen a toujours enregistré ses 1ers albums très vite, c'est pourquoi ils sont trop courts (32-36 mn maxi) et pourtant, celui-là, comme les 5 autres de la période DL Roth en dit beaucoup plus que pas mal d'autres groupes en une heure... Car il se passe beaucoup de choses en 4 mn et puis chaque morceau est différent... Du très heavy au plus calme, en passant par les morceaux très rock'n'roll version métallisée (l'irrésistible "Sinner's Swing", "So This Is Love"), et même l'expérimentation avec l'apparition d'un synthé sur les 2 courts morceaux bizarroïdes enchainés à la fin. "Fair Warning" est très varié et c'est aussi le dernier ou la voix de David Lee Roth est vraiment au top. Edward Van Halen y est époustouflant, entre riffs épais mais véloces, solos fulgurants et alambiqués, des sons de guitare uniques, avec une palette élargie pour cet album où il rajoute de très beaux timbres clairs à l'occasion... notamment sur deux morceaux plus soft ("Dirty Movies" aux passages alternativement feutrés puis plus rock, et le rythme vaguement funk sur l'étrange "Push Come To Shove" ). Rien que l'intro de "Mean Streets" vaut le déplacement... Du grand art !
Le son du remaster est fantastique, une dynamique incroyable... On entend tous les instruments parfaitement. Trop court oui, mais indispensable pour qui aime les grands guitaristes et le "big rock" en général.
11 commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2005
un album totalement indispensable, intemporel, avec un son totalement novateur à l'époque et qui reste très actuel! très différents des trois premiers albums du groupe, celui-ci est toujours aussi court en durée mais très riche en overdubs et autres effets, on devine l'envie d'expérimentation d'Edward Van Halen qui est à l'époque le guitar-hero ultime. pour la petite histoire, même un magazine hostile au hard-rock comme l'était "rock& folk" avait laissé passer une chronique de cet album signée Manoeuvre en ouverture de la rubrique "nouveautés", c'est dire l'impact de cet album...
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'aime, que dis-je, je vénère Van Halen depuis leur début.
Pour moi tout se transforme en bonheur dès que j'écoute cette musique (surtout l'ère David Lee Roth, mais pas que...). Même si leur carrière est ponctuée de hauts ou de bas, je reste fidèle et continue à suivre leur travail.
Naturellement sur ce Fair Warning Eddie brille de milles feux, et son jeu pétillant est salué par beaucoup de guitaristes cultes (mister Satriani, ou Rondat par exemple) ou amateurs, mais pour une fois je voudrai rendre hommage à Michael Anthony, qui à mon avis est trop sous estimé: son travail est immense, et il participe à la signature du son Van Halen grace à ses choeurs sur chaque morceaux du groupe. Mais sur cet album, plus que sur d'autres, j'ai un grand plaisir à écouter son jeu de basse: sur tous les titres il joue avec ses trippes et contribue à faire de ce disque un grand disque.
Alors écoutez attentivement son jeu, et appréciez...
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2004
C'est comme cela que j'aime Van Halen : riffs rageurs, voix puissante (celle de David Lee Roth), section rythmique au sommet et virtuosité guitaristique d'Eddie Van Halen.
Un album majeur, certes très légèrement en retrait par rapport au premier "Van Halen" (car moins surprenant) et "1984" (car moins abouti), mais qui démontre à lui seul l'incroyable influence de ce groupe sur le heavy metal en général, et d'EVH sur les guitars heroes qui vont suivre (les Satriani, Vai, etc.) en particulier.
Cet album comporte d'excellents titres dont l'incroyable "Push comes to shove" unique en son genre (sorte de "Miss You" à la sauce hard rock !).
À posséder absolument.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2014
Le Meilleur album de Van Halen, tout simplement. En tout cas mon préféré mais tout est bon (période DLR) chez eux (j'accroche moins les morceaux SH , trop rock fm ...)
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 septembre 2013
Du super VH, avec un son un peu plus heavy et sombre que les albums précédant. Perso je trouve que c'est l'album de la maturité. Je suis fan
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 23 décembre 2014
Trés bon cru que ce "fair warning" de van halen.Sortit en 1981,ce disque reprend les éléments des disques antérieurs,mais avec un groove plus puissant.Voir "jungle" sur les deux premiers titres.Il est vrai que la premiére écoute peut surprendre,mais on se laisse vite prendre au rythme de ce pur hard rock survitaminé,concis et éfficace.Trés franchement recommandable,ce disque fait partit des disques novateurs du bon vieux temps du hard'n'roll!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juillet 2012
la claque de ce début des années 80 après un women and children first un peu en dessous des deux premiers albums revoila VH en grande forme avec ce fair warning qui domine la scène hard rock US de l'époque. un très grand album contenant des hymnes qu'aujourd'hui encore VH est obligé de jouer lors de ces concerts pour ne pas décevoir le fans.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
D'aussi loin que je me souvienne (c'est-à-dire l'école primaire, à peu près), j'ai toujours détesté les manifestations machos empreintes de la loi du plus fort, du meilleur, du plus grand. Autant dire que les héros de la guitare ou plutôt les hérauts de la guitare, ça convient bien mieux, m'ont toujours laissé froid. Qu'est-ce que ça peut faire de pouvoir faire deux cents notes à la seconde et d'avoir des doigts de trente centimètres de portée ? Et tout ça, c'est de ta faute, Jimi Hendrix. Ils n'ont vu en toi qu'un phénomène de foire, en oubliant que la musique était surtout portée par le coeur qu'on y mettait, et la nonchalance à faire sonner juste (et puis bien sûr ils ont oublié ta voix chaude que je trouve toujours touchante, les nuls). Alors bien sûr, un minimum de technique est requise, et plus la technique est bonne, plus les notes viendront facilement. Mais voilà, les gars en récré, ils grandissent sans mûrir, ce qui a pour conséquence qu'ils adorent les types qui font des trucs incroyables avec une guitare dans les mains. Pfff.

Du coup, lorsque Eddie Van Halen a débarqué, on eut droit à une horde de hardos qui eurent leur dieu à vénerer, celui qui avait pondu Eruption. Eddie, c'est le plus fort, et pis en plus, il fait un truc de fou, il tape sur sa guitare avec ses doigts, ça fait un son, t'y crois pas, incroyable le nombre de notes, la vitesse de dingue qu'il a ! Trop bien, je vous le dis, les gars, ça c'est du rock.

Et mon cul c'est du poulet.

Trente ans ont passé, il est donc temps de réhabiliter Van Halen, le groupe. Pour plusieurs raisons : David Lee Roth (qui est l'instigateur de ce nom), leurs compositions, leur humour, leur bonne humeur et la durée de leurs disques. Inutile de dire qu'après la période David Lee Roth, il ne faut rien garder. Et je suis indulgent, vu que leur sixième et dernier album ensemble, 1984, est catastrophique.

Les albums de VH (j'ai la flemme, ok ?) durent en moyenne trente-cinq minutes, ce qui permet, premier avantage, d'en écouter d'autres, et, deuxième avantage, de ne pas trop lasser. Surtout qu'en général, on y trouve des reprises de tubes des années 60 (le Pretty Woman de Roy Orbison, le You Really Got Me des Kinks, par exemple), des interludes guitaristiques rarement ennuyeuses ou creuses, plutôt motivées par l'expérimentation et la recherche (comme Spanish Fly sur leur second album bien nommé II ou encore Cathedral sur Diver Down), des chansons où le groupe tourne au jazz de la Nouvelle Orléans ou décide de faire du Platters, et enfin des choeurs tout le temps. Mais tout le temps, sur tous leurs titres. Et on appelle ça du hard-rock - laissez-moi rire.

Alors pourquoi choisir ce Fair Warning pour parler de ce groupe mésestimé (surestimé d'un côté tout ça parce que les gars des récrés, hein, et haï de l'autre car justement, les gars des récrés, en face, ils comprennent rien à Joy Division, les nuls) ? Parce que, petit un, c'est leur meilleure pochette. Petit deux, ils perdent sur celui-ci la légèreté qu'ils affectionnaient jusqu'à lors, deviennent un peu sérieux : pas de reprise, pas d'interlude ici. Et petit trois, il s'agit de leur album funky : la basse n'a jamais été aussi présente, la batterie si relativement modeste et la voix de David Lee Roth plus sensuelle.

Non, vraiment, un panthéon et des prix d'excellence pour ce groupe ne sont pas nécessaires. Mais comme récré, on a rarement fait mieux.
22 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juillet 2011
C'est juste le meilleur album de Van Halen et le meilleur album du dit hard rock de ces 30-35 dernières années ! Déconseillé aux petites bites ! Diversité, intelligence musicale, plaisir de jouer = Fair Warning ! A déconseiller aux intégristes et autre adeptes du balai mal placé !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,00 €
6,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)