undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
11
4,5 sur 5 étoiles
Prix:7,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Schubert écrivit ses deux "Trios avec piano" quelques mois avant sa disparition.
Alors que la plupart de ses chefs d'oeuvre acquirent une célébrité posthume, rançon de sa trop courte vie, le second Trio rencontra d'emblée une popularité jamais démentie, depuis sa création à Vienne le 28 décembre 1827, et qui se réactiva quand Stanley Kubrick utilisa la pénétrante mélancolie du "andante con moto" dans son film "Barry Lindon".

Sans doute dérivée du folklore suédois, la sublime mélodie s'échange convivialement entre le violoncelle et le piano. La plasticité de son matériau thématique permet d'atteindre une expressivité intense avec une confondante économie de moyens. Ce lyrisme qui va à l'essentiel est l'une des manifestations les plus nues du génie schubertien.

La collaboration de Isaac Stern, Leonard Rose et Eugene Istomin remonte à 1961.
Dans cet enregistrement, réalisé en mai 1969 à New York, les trois musiciens américains culminent au sommet de leur art.

La cohésion des pupitres, la pureté de l'inspiration, la solidité du jeu placent leur réalisation comme une des plus évidente qu'ait connue la riche discographie de cet opus.

Proposé chichement sans complément de programme, dans un packaging assez rudimentaire de surcroît, le minutage de ce CD est un peu bref.
D'autant que le premier Trio est disponible dans un autre disque et qu'il aurait été avantageux de réunir la paire en un seul volume.
Peu importe : ces deux boîtiers rouge et bleu doivent figurer sur l'étagère de tout mélomane qui se respecte.
22 commentaires| 35 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voici un des enregistrements de musique de chambre parmi les plus inspirés des années 1960 : le "Trio pour piano n° 2" de Schubert, par Isaac Stern (violon), Léonard Rose (violoncelle), et Eugène Istomin (piano). On signalera tout particulièrement que "l'Andante" de ce deuxième trio a été largement popularisé dans le grand public par le magnifique film de Stanley Kubrick : "Barry Lyndon" ; c'est une des plus belles pages de toute l'histoire de la musique de chambre - et de la musique tout court ! La seule chose que l'on puisse regretter - d'un point de vue pratique -, c'est le fait de n'avoir pas pensé à regrouper les deux trios pour violon, violoncelle et piano, dans un même coffret de deux CD. En effet, le "Trio pour piano n° 1", avec ces interprètes de légende, est disponible seulement sur un autre disque. Et il faut rappeler que la durée de ces partitions tourne chacune aux alentours de 35 à un peu plus de 40 minutes - ce qui fait peu par CD...
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je me suis procuré cette oeuvre surtout pour son 2ème mouvement ("Andante con moto"), qui m'a terriblement ému dès la première écoute.
A la fois plein de tristesse, de beauté à l'état pur, mais aussi d'espoir, cette superbe composition renvoie à sa plus profonde intimité.

Le dialogue entre le violoncelle et le piano met en exergue une dimension dramatique qui atteint une rare intensité, que seul le violon parvient par moments à apaiser, même si le retour à l'état de désespoir n'est jamais loin.
Les notes du piano, qui reviennent comme un leitmotiv, en écho à celles du violoncelle, sont très agréables à l'oreille, même si elles vous plongent dans une sorte de mélancolie, source paradoxale de bien-être.
"A faire chialer une pierre" ai-je lu quelque part sur internet. Idée pas fausse, même si l'expression ne me plaît pas du tout. Et que dire lorsqu'on n'est pas du tout de la même composition qu'une pierre ? Je vous laisse imaginer.

Le reste de l'album est quelque peu différent, bien que dans la parfaite continuité, moins sombre, plus épanoui, voire assez gai. Les jeux en sont variés, le toucher du piano par moments agréablement léger, tandis que plus affirmé à d'autres.
Et, chose intéressante, le leitmotiv de l'andante con moto (qui est aussi l'une des sources d'inspiration du film Barry Lindon, dit-on ; mais je n'ai pas vu le film) revient discrètement et subtilement ici et là de temps à autre, dès même le 1er mouvement, imprimant sa marque indélébile, pour même paraître jeune et fougueux, assez joyeux au dernier mouvement, avant d'hésiter à retrouver un caractère nostalgique, mais finalement pencher pour l'optimisme et la vie.

Une composition absolument superbe. Un ravissement des oreilles et de l'esprit.
Une grande oeuvre.
11 commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2007
Au fond, il n'y a rien a dire de cette interprétation légendaire des années 60 qui reste, et de loin, au sommet de la discographie. Un enregistrement de toute beauté d'une musique sublime où l'amour et la mélancolie se nouent et dénouent sans cesse. Il n' y a pas de commentaire à faire, il suffit d'écouter. Mais quel bonheur!
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 janvier 2016
Des interprètes de rêve pour cette pièce magnifique. Une version que tout mélomane se doit de posséder dans sa discothèque. Même si l'enregistrement est ancien, il restitue parfaitement la subtilité du jeu.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 février 2013
Parmi les compositions de Schubert qui font éclater le génie de l'inspiration, les Trios avec piano tiennent une place de premier choix. Je ne reviendrai pas sur cette évidence que partagent manifestement, chacun à sa manière, les enregistrements des meilleurs chambristes dans le passé et aujourd'hui.
Le Trio n°2 Op.100 conserve, du début à la fin, un superbe équilibre de conception et de réalisation par les trois "monstres" Stern-Rose-Istomin. Tout est formellement au point, le dialogue huilé et conduit avec une absolue rigueur dans le respect des contrastes et des élans.Comme beaucoup, sans doute, je m'incline devant une réussite presque trop parfaite.Mais je ne puis m'empêcher de penser aux trois "mousquetaires" du Trio Beaux-Arts (dont le quatrième doit être Schubert lui-même)qui ajoutent cette pointe de fantaisie irrésistible, pleine de sous-entendus et de libertés souriantes qui transfigurent la gravité,toujours présente chez Schubert.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 août 2011
SUBLIME MUSIQUE QUI "PREND AU COEUR ET AU CORPS",TRANSPORTE,EMEUT, BOULEVERSE ET REND HEUREUX, COMME "LE CANTIQUE DE JEAN RACINE" DE FAURE...
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juillet 2010
Toute la magie de Schubert dans une interprétation inspirée et magnifique.
Laissez-vous porter par ce chef-d'oeuvre.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2014
Oui, c'est bien, correct disons, mais avec la technique actuelle, de tels CD remplis de vide c'est un non-sens ! 45' pour l'un, 33' pour l'autre, de la part de Sony c'est honteux : 2 trios pouvant être parfaitement réunis.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juillet 2012
Again, l'envoi fut rapide et le produit plus que parfait. Je recommande vivement pour les accros du trio n° 2 de Schubert et les fans de Stern.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)