undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles4
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CDModifier
Prix:7,05 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

J'avais déjà bien apprécié Norbert Kraft dans le premier volume consacré à Sor ainsi qu'à ceux sur Paganini chez le même éditeur. Mon plaisir fut renouvelé à l'écoute du Villa-Lobos : très sensible dans le Chôros 1, la Suite Populaire Brésilienne et les 5 préludes, plus technique dans les redoutables 12 études, c'est à toute l'étendue de l'inspiration de Villa-Lobos que nous sommes confrontés. Mais il faudrait être guitariste pour rentrer complètement dans les études qui ne parlent pas directement le langage du coeur. Un programme homogène qui sent bon l'Amérique du Sud. Livret français de Pierre Vidal. Bonne technique d'enregistrement.
0Commentaire19 sur 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 octobre 2009
Heitor Villa-Lobos est né à Rio de Janeiro en 1887. Il apprit le piano, la clarinette et la guitare auprès de son père, découvrit sa passion de la musique auprès des musiciens des rues et, à l'âge de seize ans, décida de s'enfuir de chez lui, et parcourut les régions de Nordeste du Brésil, recueillant au cours de son errance d'authentiques chants traditionnels. Par la suite, il étudia à l'Institut National de Musique de Rio de Janeiro mais, comme il le dira bien des années plus tard : « Un pied dans l'académie et vous êtes déformé ». Après un autre voyage ethno-musicologique au coeur de l'Amazonie en 1912, Villa-Lobos revint à Rio de Janeiro et, le 13 novembre 1915, fit sensation en donnant un concert de sa musique nouvelle. En 1923, il attira suffisamment à lui les faveurs des autorités brésiliennes pour obtenir une bourse d'étude à Paris. À son retour, en 1930, Villa-Lobos entama une carrière politique et pédagogique, et fut nommé directeur de l'éducation musicale de Rio de Janeiro, puis prit en charge la vie musicale du pays. Les années 1940 furent pour lui une période de triomphe international : comme compositeur et comme chef d'orchestre, Villa-Lobos fut célébré de Los Angeles à New York, mais aussi à Paris. Il est mort en 1959 à Rio de Janeiro.

Son style combine des influences européennes, notamment celle de Bach, avec des sources de musique traditionnelle brésilienne. Il a laissé un millier d'oeuvres dans pratiquement tous les genres, en particulier de nombreuses pièces pour piano, parmi lesquelles la « Suite floral », « Cirandinhas », « Ciclo Brasileiro », « Saudades das Selvas Brasileiras », « Das Cirandas » ou « A Prole do Bébé », ainsi que des pièces pour guitare, dont la « Suite populaire Brésilienne » et cinq Préludes, trois Sonates pour violon et piano, un Trio à cordes, trois Trios pour piano et cordes et un Trio pour hautbois, clarinette et basson, dix-sept Quatuors à cordes, un Quatuor pour flûte, hautbois, clarinette et basson, un Nonette « Impressão rápida de todo o Brasil », quinze (dont deux perdus) « Choros » et neuf « Bachianas Brasileiras » pour diverses formations instrumentales, une Suite pour piano et orchestre, cinq Concertos pour piano, une Fantaisie pour piano, une Fantaisie pour violon, une Fantaisie pour violoncelle, deux Concertos pour violoncelle, un Concerto pour guitare, un Concerto pour harpe et un Concerto pour harmonica, deux Suites pour orchestre, deux Sinfoniettas, douze Symphonies, plusieurs Poèmes symphoniques et Ballets, dont « Dancas Africanas », « Amazonas » et « Uirapuru », quatre Opéras, ainsi que des Mélodies.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 12 février 2013
Les commentaires précédents vous ont tout révélé sur VILLA-LOBOS.
j'y ajouterais donc peu de chose. VILLA-LOBOS n'est pas un compositeur "typique", en ce sens que le caractère "brésilien" se ressent dans ses oeuvres plus par défaut que par réel désir de "faire brésilien", ce que VL a évité toute sa vie.
D'ailleurs, il a écrit trés peu pour la guitare puisque ce cD regroupe toutes ses oeuvres pour guitare seul (il y aussi un concerto pour guitare)
Il a fait donc dans le "brésilien", mais avec beaucoup d'humour, quand sa suite "brésilienne" est constituée d'une mazurka (danse polonaise), une valse (danse autrichienne), d'une scottish (danse celtique) ou d'uen gavotte (danse française, mais ça c'est l'humour du compositeur.
Les études pour guitare sont magnifiques et trés virtuoses (et tout à fait écoutable, même si je ne joue pas de guitare)
et les Préludes (oeuvres plus connues) sont trés belles, toujours avec la "saudade" (prononcer "saoudadj')au coin de la noire pointée.
L'interprétation est absolument magnifique, mais on connaît le talent de KRAFT depuis longtemps.
Un achat utile.
Bonne écoute.
0Commentaire7 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 septembre 2013
Toutes les oeuvres de Villa Lobos à la guitare classique !
Du grand art... Raffiné et très brésilien.

On en redemande !
Excellent album (exclusivement instrumental : guitare seule)
0Commentaire1 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles