undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 octobre 2006
L'album par qui tout est arrivé ! Le son black metal prend véritablement vie grâce à cet album pur, haineux, radical. Le son et la musique sont true black et les chansons toutes plus merveilleuses les unes que les autres (a blaze in the northern sky et the pagan winter sont de véritables joyaux). Cet album est un concentré de noirceur qui ne sera égalé plus tard que par transilvanian hunger et under a funeral moon. Mythique !!!
0Commentaire8 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
100 PREMIERS RÉVISEURSle 11 juillet 2009
Attention, culte !
"A Blaze in the northern sky", sorti en 1991, avec une pochette et un son minimalistes est pourtant l'album de Black Metal culte par excellence. Un album fondateur du style, rien de moins. Avec Mayhem, Darkthrone est l'inventeur du Black Metal moderne. D'autres groupes et non des moindres vont emboîter le pas à ces deux-là (Emperor, Immortal, Gorgoroth...) La fameuse école norvégienne était née.

L'album débute par une sorte d'incantation pour se mettre dans l'ambiance (chants que l'on retrouve en fin d'album) et on est vite plongé dans l'univers de Darkthrone, un univers de noirceur. Inutile de vous dire que ce n'est pas le genre de disque à passer dans une fête de famille (à moins que vous ne vouliez voir partir tout le monde). Si votre grand-mère est fragile du coeur, ça peut lui être fatal ! Un chant de possédé, des cris inhumains, des guitares dont le son se rapproche plus de celui d'une scie que d'un instrument à cordes, des textes blasphématoires... Tout est réuni pour inscrire cet album dans la légende sulfureuse du Black Metal. 6 titres (pour 40 minutes) mais quels titres ! Tantôt lourds, tantôt speed mais toujours malsains. "In the shadow of the horns", "The pagan winter", "Paragon belial" ou "Kathaarian life code" sont des hymnes à tout ce qu'il y a de plus sombre en ce monde (et en nous).
Le plus étonnant peut-être est qu'il y a eu dès le départ un public pour cette musique radicale et malsaine. Un public sans cesse grandissant, des groupes devenant de plus en plus populaires et rendant le Black Metal, musique pourtant vouée à rester dans l'underground, accessible à tous (ou presque !). Quand on voit qu'aujourd'hui, Dimmu Borgir, qui vient de cette école, est l'un des plus gros vendeurs d'albums de son label, ça laisse songeur. Sans doute que le Black Metal, parce qu'il véhicule une image contestataire et radicale, sans compromis, a attiré une frange de la jeunesse, comme cela fut le cas du punk à ses origines.

Cet album doit être le disque de chevet de très (trop) nombreux combos de black aujourd'hui, qui, se revendiquant du « true black metal », nous servent des albums aux productions ignobles et aux pochettes qui ne le sont pas moins. Et devant la profusion de ces albums, si vous ne devez en choisir qu'un, autant garder celui qui les a tous inspirés.
33 commentaires4 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles