undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

23
4,1 sur 5 étoiles
Angel Heart
Format: DVDModifier
Prix:19,99 €+2,79 €expédition
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Que de souvenirs restent vifs concernant ce film d'Alan Parker: à sa sortie, il déclenchait la polémique: "sulfureux, torride..."
En 2013, à y regarder de plus près, il reste effectivement une oeuvre complexe et manipulatrice, portée par l'étonnant Mickey Rourke, même s'il se détachait déjà de plus en plus du Hollywood classieux, glamour et classique.
Envoyant tout promener sur son passage, l'acteur faisait la une des magazines à coups de déclarations chocs, pas toujours du meilleur goût.
Au delà de ces différends personnels, l'artiste Rourke reste à jamais inimitable et le regarder déployer son charme félin, sa grâce tangible et son aura permanente est du pur plaisir de cinéphile.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
13 sur 14 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 octobre 2010
Bien, rien a dire sur la qualite du film, du scenario, des acteurs... mais il manque une scene importante avec Charlotte Rampling et cela rend le visionnage tres frustrant. Je me demande meme comment ceux qui n'ont pas vu le film en salle comprennent au role joue par Charloote Rampling. Vraiment dommage de massacrer un film comme cela.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
On rend son âme à Dieu, on la vend au Diable. Le Diable aime acheter l'essence même de l'Etre, sa parcelle, son étincelle, ce fragment emmené d'Eden lors de la Chute.
Le Créature se damne alors pour l'Eternité. Pourquoi ne se damnerait-t-on pas ? DE toute façon, ce qui est dû est dû.

Ce très grand Polar terrorisant raconte des choses de l'ordre de l'Inommable. Robert de Niro est exceptionnel. Angel Heart ou la Quête de vérité. A voir ++++
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 septembre 2012
Tout a été dit sur ce film culte, méritant sa place au Panthéon du fantastique 70-80's, au même titre que le dyptique Suspiria (Edition collector 2 DVD)/Inferno d'Argento, ou encore "La Malédiction - Édition Collector".
Ici, pas d'effets spéciaux, mais un vrai travail artistique, sur les couleurs délavées, la musique envoûtante, et la photogénie troublante des acteurs, Mickey Rourke et De Niro en tête. Robert de Niro interprète un avatar convaincant du Diable, si effrayant que Mickey Rourke n'osait le regarder en face lors de leurs scènes communes (en particulier celle du café, avec les oeufs - que je vous laisse découvrir). Face à lui, Mickey Rourke dans le rôle d'Harry Angel, la "victime" est un séduisant antihéros, passant du détective privé typique du film noir à la folie pure, avec naturel et talent (cf. twist final hallucinant, au propre comme au figuré).
Les femmes ne sont pas en reste, leurs apparitions, pour être courtes, n'en étant pas moins marquantes : Charlotte Rampling est une sorcière aux dehors de femme fatale. La fraîcheur de Lisa Bonet, dans le rôle de la "Mambo" prêtresse Epiphany rappelle celle d'Alexandra London dans Van Gogh - les deux personnages ont le même "côté obscur", par ailleurs, et le même penchant pour des hommes plus âgés et fragiles.
Le thème du passage est très prégnant dans ce film : de l'assurance au doute, de la raison à la folie, du New York enneigé à la torride Nouvelle Orléans, s'enfonçant toujours plus vers l'impensable jusqu'à un final inoubliable...
Pour conclure :
Vous ne regretterez pas ce voyage au pays du Vaudou, au coeur des enfers, pour le plus grand plaisir des amateurs de fantastique (et d'enquêtes policières) !
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 juillet 2010
En 1955, Le détective Harry Angel se rend dans le quartier de Harlem après qu'un mystérieux personnage lui ai fixé un rendez-vous. En effet, ce dernier désire qu' Harry retrouve la trace d'un certain Johnny Favourite. Du moins aimerait-il savoir s'il est mort ou bien toujours en vie. Le détective accepte de travailler pour cet homme qui se fait appeler Louis Cyphre et qui ne semble pas prêt à donner la moindre explication à Harry concernant les raisons qui le poussent à retrouver l'homme disparu.
L'enquête mène tout d'abord Harry dans un hôpital où a séjourné durant un temps Johnny Favourite. Il y apprend que le disparu a été enlevé par un couple et emmené en Louisiane, à la Nouvelle-Orléans. Harry décide de s'y rendre par un train et va y croiser toute une galerie de personnages qui ont connu Favourite dans le passé.

Avant de partir pour la Louisiane, Harry rencontre Albert Fowler, docteur aujourd'hui dépendant aux drogues dures et qui s'est occupé de Johnny Favourite il y a longtemps. Plus tard, c'est Margaret Krusemark, une jeune et séduisante voyante qui croise sa route. Ainsi qu'Epiphany Proudfoot, qui affirme être la fille du disparu. A leur contact , l'enquête d'Harry progresse mais laisse une marque indélébile puisqu'ils meurent tous dans d'atroces circonstances. Afin de faire parler le docteur qui refuse de lacher la moindre information, Harry l'enferme dans sa chambre, loin des drogues dont il use quotidiennement. Celui-ci, ne résistant pas à l'envie de se "fixer", se suicide à l'aide d'un revolver caché dans une Bible. Margaret Krusemark et Epiphany Proudfoot sont retrouvée sauvagement assassinées. Le musicien et chanteur Toots Sweet, un autre homme qu'Harry a rencontré meurt lui aussi dans d'étranges circonstances, peu de temps après qu'ils se soient disputés. Le plus étrange dans toute cette histoire, c'est qu'Harry fait de curieux rêves. Certains même semblent éveillés. De vieux souvenirs refont surface eux aussi.
Harry va découvrir à ses dépends qu'il a été manipulé. Et ce, depuis le début. Par cet homme étrange qui se fait appeler Louis Cyphre...

Alan Parker est connu pour avoir collectionné les succès: "Fame", "Mississippi Burning", " Les Commitments" et même un certain "Birdy", plus intimiste et introspectif. L'un de ses plus belles oeuvres. L'histoire d'un homme dont le rêve est de voler. "Angel Heart" lui, est un film d'une noirceur stupéfiante. Doté d'une photographie magnifique. A travers cette enquête qui va littéralement mener le détéctive Harry Angel (L'impeccable Mickey Rourke) aux portes de l'enfer (comme le souligne judicieusement le sous-titre français), le spectateur visite le Harlem ainsi que la Louisiane des années cinquante. On sent le cinéaste amoureux de cette époque et de ces lieux chargés d'un passé. Celui de la culture noire. Le gospel et le blues. Les croyances aussi. Souvent obscures comme le vaudoo auquel Harry va être confronté. Alan Parker filme avec brio le pays au cœur duquel s'enfonce le personnage merveilleusement campé par un Rourke alors au sommet de son art. L'une des plus belles gueules du cinéma américain de l'époque. Avant que l'alcool et la boxe ne provoquent les ravages que l'on sait. Le sang se mêle à une certaine moiteur. Celle du corps, en trance, qui se cambre aux rythmes des tam-tams africains avant d'être entrepris par le fougueux appétit de l'étranger venu enquêter sur la disparition d'un homme. Celle aussi de la peur qui se dessine sur le visage de chacun. Entre celui qui désire ne pas être mêlé à l'affaire et celui dont les croyances sont tellement ancrées en lui que la simple vision d'une patte de poulet le fait fuir. Harlem est sublime.

Même si ses rues demeurent assez sombres. Entre plaques d'égouts dont s'échappent des volutes de fumée et l' asphalte qui suinte une humidité permanente, à l'époque, l'impression de bonheur de vivre de ses habitants se ressent à travers le chant. La louisiane quant à elle semble bien plus chaleureuse. Et pourtant y sévit le vaudou que beaucoup craignent et qui va mettre des batons dans les roues du détective. Là-bas, les gosses ont la culture des claquettes, chantent et jouent comme cela devait sans doute se faire à l'époque. C'est à dire avec trois fois rien. La bande son de Trevor Jones est des plus angoissante. La photographie de Michael Seresin est sublime mais aussi et surtout étouffante et claustrophobique. Les ombres portées sur les murs. les couleurs qui frisent parfois le noir et blanc, etc... Tout est là pour mettre l'ambiance. Noire, désespérée. Que l'interprétation de Mickey Rourke vient sublimé. Proche de la rupture son personnage, décidé et à la fois fragile, dénote autant qu'il se fond dans le paysage. Cette voix douce confrontée à l'horreur des meurtres commis autour d'elle, et cette manière désintéressée de se vêtir et qui colle tant au parcours accompli.

"Angel Heart" est une merveille qui marque les esprits. Comme l'auront sans doute fait des films tels que "L'échelle de Jacob" ou bien "Bad Lieutenant" pour ne citer que ceux-ci.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 avril 2004
Un monument ! Ca commence comme un film noir à l'ancienne, bien sombre et bien glauque, une banale enquête d'un pauvre détective privé de seconde zone commandée par un intrigant Louis Cypher qui recherche, pour on ne sait quelle obscure raison, un vieux chanteur de charme... Des lieux plus noirs et humides les uns que les autres, des personnages torturés par de mystérieux secrets, des morts violentes et suspectes et des rites vaudous, le tout agrémenté de flashbacks inquiétants... Petit à petit, Harry Angel tente de recoller les morceaux éparpillés de l'histoire et de la vie de ce Johnny Favorite disparu... Une ambiance envoûtante et moite malgré les ventilateurs omniprésents, une photo irréprochable, des acteurs charismatiques - en particulier Mickey Rourke et Charlotte Rampling - au service d'un suspense diabolique qui vous tient jusqu'au bout du générique de fin et de la descente aux enfers de Harry. Si certaines scènes un peu rudes ne vous font pas peur, ne manquez pas "Angel Heart" !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
VINE VOICEle 4 mars 2012
Harry Angel est un privé engagé par un bien étrange Louis Cyphre. Pas vraiment habitué à ce type de boulot puisqu'il se contente d'affaires miteuses mais rapides, il accepte tout de même de retrouver un homme disparu après la guerre.

Une histoire de privé confronté à des phénomènes occultes n'est pas une idée originale en soi. En effet, nombre de nouvelles et de livres sont consacrés à ce thème. Le cinéma ou la télévision n'avaient pas non plus hésité à s'emparer de la chose. La véritable originalité de ANGEL HEART se situe du côté du déroulement de l'enquête qui fait le jour sur une conclusion pour le moins inattendue. Ici, le diable tire les ficelles avec une classe assez déroutante. Un diable tiré à quatre épingles et qui semble bien respectueux des bonnes manières. Derrière ce masque, se cache un personnage avec qui il est préférable de régler ses dettes a moins d'accepter qu'il ne joue avec vous, et ce, à vos dépens. C'est exactement ce qui arrive à Johnny Favourite. Crooner des années 40 qui s'est intéressé au vaudou pour s'assurer une belle carrière. Aux basques de ce chanteur insaisissable, Harry entreprend alors une descente aux enfers, symbolisée par l'image récurrente d'un monte-charge, au fur et à mesure qu'il fait la lumière sur le disparu qu'il est supposé retrouver.

Mickey Rourke, parfait dans ce film noir, nous fait regretter son absence des plateaux, ANGEL HEART fait partie de ses meilleures performances et le revoir fait penser à tous ces acteurs en qui on plaçait de grands espoirs et qui ont fini rapidement dans des séries B ou Z.
De son côté, Robert De Niro est magistral, étonnant par la sobriété qu'il apporte au personnage du diable qu'il incarne ici, loin des grand-guignols de rigueur. Au contraire, de son calme, de ses sous-entendus ou de ses gestes raffinés naît une impression de grandeur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 13 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 janvier 2001
"Angel Heart" a enfin droit à une édition DVD zone 2, et c'est une bonne nouvelle! Les informations techniques manquent sur ce disque (Formats, bonus...), mais on ne manquera pas de (re)découvrir un modèle de thriller fantastique qui nous plonge dans les investigations du modeste (forcément modeste) détective privé Harry Angel, à la recherche d'un crooner disparu, pour le compte de son mystérieux client Louis Cypher. Une enquête qui le mènera des ruelles glaciales de Brooklyn, jusqu'aux bas-fonds de la Louisiane, à la rencontre de son propre destin... Mis en scène par Alan Parker, ce film est ainsi l'occasion pour Mickey Rourke, auréolé de gloire ("L'Année du Dragon", "9 semaines 1/2") de se mesurer à un Robert de Niro génialement diabolique. Et à ce titre, toutes leurs scènes communes sont des must! Eteignez les lumières, installez-vous confortablement, appuyez sur "Lecture"... et suivez Harry Angel dans sa descente aux enfers!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 8 janvier 2014
satisfaite de la rapidité de l'expédition
satisfaite également de la qualité même du dvd
histoire et environnement cinématographique particuliers mais quelle belle prestation
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 décembre 2012
Je l'avais vu au cinéma dans les années 86/87. Une petite merveille dans le genre. Un grand jeu d'acteurs autour d'un scénario complexe : que du bon.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
L'Année du Dragon
L'Année du Dragon de Mickey Rourke (DVD - 2003)
EUR 6,99

Copland
Copland de Sylvester Stallone (DVD - 2011)
EUR 6,99

Birdy
Birdy de Matthew Modine (DVD - 2000)
EUR 12,99