Commentaires en ligne


12 évaluations
5 étoiles:
 (10)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Mythique, 5 janvier 2008
Ce commentaire fait référence à cette édition : Camembert Electrique (CD)
Il fut un temps où le rock et le jazz envoûtaient, faisaient rêver à des lendemains qui chantent et rejoignaient les délires les plus fous de la création. A cette époque là, les camemberts aussi étaient électriques !
GONG a ouvert bien des pistes, dans l jazz planant avec Expresso II ou le rock psychédélique inattendu ici.
Parmi les membres, un certain didier Malherbe qui continue d'innover avec le Hadouk trio qu'il est urgent de découvrir.
Et le tout enregistré au chateau d'hérouville (qui est en val d'oise, ne pas confondre avec la banlieue de caen comme le suggère la description ci dessus) où les Pink Floyd firent aussi de belles choses...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


22 internautes sur 23 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 extraordinaire, 16 juin 2002
Ce commentaire fait référence à cette édition : Camembert Electrique (CD)
Si vous aimez Syd Barrett, Soft Machine et, la musique psychédélique en général, jetez vous sur ce disque! Gong en 1971 possédait une rythmique d'enfer et un style inimitable. Les soli de saxophone/clarinette de Didier Malherbe (alias Bloomdido Bad de Grasse), les envolées lyriques envoutantes et etranges de Gilli Smyth (alias Shakti Yoni) et les textes nonsense de Daevid Allen (alias Bert Camembert) font de GONG un groupe defiant les lois du rock, plein de talent et de classe. Camembert Electrique est de ces albums qui donnent a penser que le rock peut sauver le monde....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Fabriqué en Normandie, 8 novembre 2003
Par 
Jidé (Bordeaux France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Camembert Electrique (CD)
1971 : Daevid Allen, alias Dingo Virgin, un beatnick australien aux allures de gentil gourou monte la seconde mouture de son groupe Gong, avec des musiciens anglais (Pip Pyle à la batterie), et français (Didier Malherbe, alias Bloomdido Bad de Grass, aux saxos et aux flûtes, et Christian Trisch à la basse). Gilly Smith, la compagne de Daevid Allen, est aux "space whispers" (soupirs de l'espace). Cette sympathique "internationale baba" se réfugie dans une ferme-château de Normandie, et enregistre ce disque fantastique durant les phases de la pleine lune (ça ne s'invente pas). Introduit par la voix spatiale d'un Pot Head Pixie (un habitant tout vert de la planÃte Gong, qui se déplace en théiÃre volante), le groupe entre véritablement en scÃne avec le gimmick "You can't kill me", avant de basculer dans le délire complet avec "I've Bin Stone before" (no comment). Paroles surréalistes, esprit soixante-huitard,musique tantÃ't rock, tantÃ't répétitive, tantÃ't complÃtement planante ("Fohat digs hole in space"), ce disque devient rapidement un classique culte du psychédélique européen. Les photos à l'intérieur du livret sont d'excellents témoignages d'une époque révolue, celle de la vie de "Freaks" (collants, manteaux en peau de mouton, symbÃ'les indiens en bandouliÃre et cheveux trÃs longs, ça va de soi)en communauté àla campagne !
Voici donc le premier camembert de l'espace, le premier trip au camembert normand ! Garanti 100 % matiÃre acide !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'un des plus grands albums qui soient!, 27 février 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Camembert Electrique (CD)
Camembert électrique est sans doute le meilleur camembert que j'ai pu manger dans ma petite vie. Camembert électrique c'est...électrique, planant, un album qui vous fait partir loin très loin...tout ça sans aucunes drogues of course! La grandeur de la musique à elle seule vous fait voyager dans l'espace.
Un album phare de Gong, groupe immense, du talent, du psychédélique, un grand délire musical!
A acheter d'urgence, et à déguster, c'est quand même meilleur que du fromage !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Extraordinaire, 7 mars 2005
Ce commentaire fait référence à cette édition : Camembert Electrique (CD)
Si vous aimez Syd Barrett, Soft Machine et la musique psychédélique en général, jetez vous sur ce disque! Gong en 1971 possédait une rythmique d'enfer et un style inimitable. Les soli de saxophone/clarinette de Didier Malherbe (alias Bloomdido Bad de Grasse), les envolées lyriques envoutantes et etranges de Gilli Smyth (alias Shakti Yoni) et les textes nonsense de Daevid Allen (alias Bert Camembert) font de GONG un groupe defiant les lois du rock, plein de talent et de classe. Camembert Electrique est de ces albums qui donnent a penser que le rock peut sauver le monde....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 GONG, groupe exceptionnel, 4 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Camembert Electrique (CD)
Eh oui ! Ce groupe existe sous diverses formes depuis 40 ans ! et il fait partie des plus novateurs de l'histoire du rock, mais hélas pas des plus côtés ni des plus connus... Pourtant, sa discographie, avec très peu de ratages, occupe une étagère entière! Incontournables sont les quasi 4 premiers albums réalisés entre 1971 et 1974 formant une tétralogie psychédélique inouïe: d'une audace incroyable, cathédrale sonore avec des effets spaciaux, synthés avant-gardistes, vocaux planants et sensuels, guitare lancinante et virtuose,percussions à tomber, cuivres jazzy ou orientaux, flûtes... Poèmes extrêmistes, d'un ensemble qui vivait vraiment son rêve hippie et communautaire et qui le fait ressentir dans sa musique . Des musiciens exceptionnels qui tous sont passés au rang de légendes: Steve Hillage, David Aellen, Gillie Smith, Pierre Moerlen, Didier Malherbe, Miquette Giraudy, Mike Howlett... Aussi indispensable est cette tétralogie: Camembert électrique, Flying Teapot, Angels Egg et enfin You, que les albums psychédéliques de Pink Floyd jusqu'à Meddle, c'est dire ... C'est même plus original, plus virtuose, plus varié, plus audacieux que ces groupes archi-connus.
Camembert électrique , qui a un son un peu en -dessous des 3 albums suivants admirablement remasterisés, est le plus "brouillon" (très pensé, rassurez-vous!) , le plus dans l'esprit communautaire et révolutionnaire de l'époque, et il contient en germe tous les styles,jusqu'à la techno planante avec 30 ans d'avance, ou la world music tribale avec 15 ans d'avance... de cette formation jouissive: GONG!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 ouaahh la claaaaaque, 25 juin 2013
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Camembert Electrique (CD)
C'est quand même dingue, je viens d'avoir 50 ans... et j'étais passé à côté de ça ???? bien sur, j'en avais entendu parler... je viens d'écouter pour la première fois l'album, et j'ai pris une monumentale claque et un cheese trip electric....
Je commande de ce pas le reste des albums...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 CULTISSIME !!!!!, 22 janvier 2012
Par 
Frédéric (Bordeaux France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Camembert Electrique (CD)
En écoutant ce cd , vous allez pénétrer sur une autre planète, la planète Gong en l'occurence. Voici un album culte pour toute une génération ( la mienne). Que de souvenirs, que de délires, que de rèves!!!! 40 ans après, les sensations sont toujours les mêmes. Il n'y a pas assez d'étoiles sur la côte d'Amazon pour qualifier ce disque. La référence suprème du psychédélique.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Gong_Y ou, 4 octobre 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Camembert Electrique (CD)
Pas le meilleur Gong (c'est You), mais très bien quand même. L'originalité et la créativité sont là ainsi qu'un (gros) brin de folie. Un régal pour les oreilles. Enfin, je suis un fan comme vous l' avez certainement deviné.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Un étrange théâtre., 6 juin 2011
Par 
jean-claude "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Camembert Electrique (CD)
Gong est né d'une décision administrative, à l'encontre de l'australien Daevid Allen, alors Soft Machine et en tournée chez nous, dont le visa n'est pas renouvelé et pour cause : cet allumé n'a rien trouvé de mieux que de coller la photo de bouddha sur son passeport. Bien sûr que ça ne se fait pas... Le déjanté en question, hippie et adepte de la vie communautaire s'installe dans la capitale, crée Gong, qui sert de tremplin à la carrière de nombreux musiciens comme Steve Hillage ou Bill Bruford. Depuis, cette formation est une figure emblématique du rock progressif en vogue dans les années 70 et notamment de sa filière française. Camembert Electrique est sa première aeuvre incontournable. Folle et douce. Un univers unique. Il est aussi son premier vrai disque, car, à force de passer d'un projet à un autre (Obsolète de Dashiell Hedayat, Continental Circus, Banamoon et Magick Brother...), sa carrière discographique est confuse. L'histoire retient toutefois ce Camembert Electrique (1971) et la fameuse trilogie Radio Gnome Invisible. Le premier nommé a pour acteurs Daevid Allen (guitare et chant), Christian Trish (basse et guitare), Didier Malherbe (saxo et flûte), Gilli Smith (et sa voix intersidérale), Eddy Louiss (claviériste), Pip Pyle (batteur), auxquels il convient d'associer Constantin Simonowitch (piano), et a pour cadre d'enregistrement le château d'Hérouville de Michel Magne. Ce line-up constitué d'excellents musiciens indépendants et de joyeux drilles (l'humour fait partie intégrante de leur style) installe ici une ambiance musicale cosmo-psychédélique complètement cinglée, renforcée par des textes surréalistes et délirants. Les acteurs, à l'aise dans ce courant canterburien, se lâchent de toute évidence et font de cet album à l'esprit empreint de liberté, une vraie et belle curiosité progressive. Revers de la médaille : Camembert Electrique n'est pas toujours facilement accessible au novice. Pour ce, il aurait fallu avoir dépucelé le genre préalablement, consommer autant de produits hallucinogènes que Daevid Allen et intégrer l'étrange théâtre de la planète Gong (la remarque vaut aussi pour les Kobaïens de Magma)... Papa n'aurait pas vraiment été d'accord...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit