undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles2
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:10,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ce CD regroupe les deux premiers albums des Beach Boys, Surfin' Safari et Surfin'USA. Pour un début Surfin' Safari tient déjà bien la vague mais les garçons de la plage n'ont pas encore atteint leur rythme de croisière. Les arrangements vocaux sont encore un peu timides, leur tessiture un peu étroite, la voix solo privilégiée, peu de contre-chants.

"Surfin' Safari" et "Surfin' deviendront des classiques" (à noter qu'en chantres de la surf-music, les Beach Boys ,hormis Dennis Wilson,n'ont jamais surfé). "County Fair" et sa mélodie haut perchée donne la même impression de tournis qu'un manège de fête foraine, amplifiée par l'orgue singeant un limonaire. "409" (four-0-nine) et son intro de V8 est dédié aux hot rods et figurera sur l'album Little Deuce Coupe. La sympathique reprise du "Summertime Blues" d'Eddie Cochran est un peu édulcorée mais pas émasculée pour autant (on est encore à des miles du Live at Leeds). Le son est meilleur et plus ample sur les instrumentaux, sur les autres les instruments sont sous-mixés, surtout la basse (papa Wilson est encore aux manettes!). Avec le recul, on se rend compte que cette musique a beaucoup plus influencé la vague "yéyé" en France que ne l'ont fait les Beatles à cette époque.

Surfin'USA.le deuxième album est d'une autre tenue. Il commence par la chanson titre "Surfin'USA" adaptation du "Sweet little sixteen" de Chuck Berry. Les vocaux sont beaucoup plus aboutis que sur le premier album. Si Mike Love tient souvent la voix solo, Brian se fait de plus en plus remarquer avec sa voix en falsetto. "Misirlou" reprise de Dick Dale a été rendue célèbre dans les années 90 par le film Pulp Fiction. Ses monstrueux trémolos, son harmonie ibérico-arabisante, son rythme sautillant en font un des sommets de la surf music chère à Tarantino. "Lonely Sea" et son arpège langoureux, ses harmonies évanescentes ont du impressionner bien des groupes acido-psychédéliques quelques années plus tard (n'est-ce pas Mr. Barrett?).

Avec cet album, les garçons sont devenus adultes (musicalement au moins) et Brian obtient ses galons d'amiral et maintiendra le vaisseau Beach Boys sur les rivages du succès jusqu'au grand plongeon quelques années plus tard. Mais ceci est une autre histoire, les Beach Boys sont encore loin d'être au bout du rouleau...
11 commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 septembre 2004
Voici les balbutiements des beach boys, laissant cependant présager de bonnes choses rock'n'surf :c'est frais et spontanné!
Et le monde découvre 1 jeune bassiste un peu gauche: Brian Wilson...
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,00 €
9,68 €
9,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)