undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

2,7 sur 5 étoiles6
2,7 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:8,49 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le 1er album autoproduit de l'Aero, avec néanmoins l'aide de Marty Fredericksen. Le style restant le même : un Hard-Rock'n'roll de haute volée ponctué de splendides ballades Rocks de référence. Des ballades qui ont imposé un genre, Américain, de qualité et ce depuis "Dream On" en 73, évitant la mièvrerie grâce à la voix extraordinaire de Tyler - qui resterait "Rock" même sur un CD d'histoires pour enfants de Marlène Jobert - , et le groupe bien sûr qui a toujours su éviter une orchestration sirupeuse, surchargée de multiples couches de violons ou de claviers nauséeux. Ces derniers, parfois présents, ne sont utilisés qu'à bon escient. On en retrouve d'ailleurs 4 qui ne font pas exception à la règle ; "Fly Away from Here" fait même partie de leurs plus belles compositions.
On a parfois reproché aux titres du présent CD d'être trop travaillés (?), trop chargés, que la présence de Frederiksen dénaturait l'esprit d'Aerosmith pour se rapprocher d'un Bon Jovi (je dirais plutôt l'inverse). Pourtant il n'en ait rien. Le talent et la forte personnalité de l'Aero font que malgré les intervenants extérieurs, utilisé depuis Permanent Vacation, les compositions demeurent du Hard-Rock'n'roll de grande classe, plongeant ses racines du Blues à la musique Populaire américaine des 50's au 70's. D'ailleurs qu'importe qui participe à l'élaboration des chansons si notre plaisir reste entier. Et plaisir il y a! Rock lourd, pachydermique comme "Beyond Beautiful", Heavy-rock-funky comme "Just Push Play" ou "Outta your Hand", du pur Aero comme "Trip Hoppin'", des "love songs", et même de l'inclassable, mélangeant allègrement les genres comme "Under my skin". Et puis il y a cette perle justifiant à elle seule l'achat : JADED. Un Power-pop-Rock que seul Aerosmith pouvait interpréter.
Certes, ce n'est pas le meilleur disque du groupe, et ALORS! Tous les disques d'Aerosmith sont à avoir ; chose rare dans une discographie de 13 disques studios (avec le même line-up depuis plus de 35 ans, excepté une parenthèse).
Alors... Just push and PLAY this CD, and take it in your face!
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 avril 2001
Le dernier album d'aerosmith m'a surpris. Je ne serais dire si c'est en mal ou en bien. Depuis maintenant 15 ans et leur fantastique retour avec "Permanent Vacation", Aerosmith a fait du bon (9 lives), voire du très bon (Pump). Cet album tranche avec cette période jalonnée de tubes (cryin', crazy, dude, angel, the other side, jany's got a gun, I don't want to miss a thing,...). Pour la première fois les Boston Boys participe à la production. L'album contient toujours des tubes imparables (Jaded), mais surprend également. A la première écoute, j'ai eu l'impression qu'Aerosmith cherchait à se renouveler, voire se moderniser. L'album est donc moins accrocheur à la première écoute que ses illustres prédecesseurs,(Get a grip notamment), mais est malgré tout un grand album.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 19 novembre 2009
"Just push play" me pose un peu le même problème que "Nine lives". Car autant j'étais parvenu à adhérer instantanément à des albums comme "Permanant vacation", "Pump" ou "Get a grip", autant ici je me retrouve à trop souvent chercher ma position. Certes la voix de Tyler demeure toujours ce qu'elle est, et de la même manière, que se soit du côté de sa rythmique ou du jeu toujours aussi singulier de Joe Perry, le groupe reste reconnaissable entre milles. Pourtant, à l'écoute de cet album, j'ai le sentiment une nouvelle fois que le groupe aurait comme perdu quelque chose en route. Cette fraîcheur, cette dynamique, cette spontanéité peut être bien ! Un peu comme si, à force de l'avoir fait sortir trop souvent de sa boite, le ressort du Diablotin avait fini par perdre de son...... Ressort !!
Ainsi je dois l'admettre, il m'arrive, lors de l'écoute de "Just push play", d'avoir plus fréquemment envie d'appuyer sur "Morceau suivant" que sur "Replay" (non ! Pas le Lieutenant). Pourtant des bonnes choses il y en a, et ne me faite pas dire ce que je n'ai pas dis, l'album n'est assurément pas à ranger dans la catégorie des albums dit "de m****" sinon à oublier, car je n'ai pas souvenir d'ailleurs que cette légende (toujours) vivante du Rock est publié un jour un mauvais disque.
Finalement, et après réflexion, peut-être ne suis-je tout simplement pas l'un de ces "Fans addict" de la bande à Steven Tyler, comme je l'avais imaginé. Par conséquent, j'accepterai (et sans ombrage) que mon barème de notation soit sujet à révision (à condition d'argumenter). Choisi ton camp camarade ! 13/20
1515 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2015
Après un Nine Lives (1997) plutôt réussi, Aerosmith bascule dans le nouveau siècle avec une nouvelle équipe de co-writers et de producteurs. Malgré un nouvel élan, « Just Push Play », l’album ne tient pas la longueur. Surtout comparé aux albums des années 90.

Ça commence pourtant fort avec un génial « Beyond Beautiful », punchy à souhait. Pour moi le meilleur titre de l’album par ailleurs. Alors quelle déception quand on enchaîne sur un très faible « Just Push Play », un (trop) sirupeux « Jaded » lui –même suivi du méga-slow « Fly Away From Here »… « Trip Hoppin » malgré ses cuivres reste très classique et ne fait pas vraiment décoller l’ensemble. Beaucoup plus proche dans l’ambiance du précédent album, « Sunshine » et ses quelques variations nous fait un peu dresser l’oreille. Tout comme « Under My Skin », le titre suivant qui débute de manière très moderne, surtout pour Aerosmith… Mais le soufflet retombe assez vite. Et ce n’est pas « Luv Lies », le titre suivant, encore un titre tout mou qui prouvera le contraire.

Par contre, « Outta Your Head » est, tout comme « Beyond Beautiful » suffisamment punchy et très moderne dans le son : ça oui, on valide ! Tout comme les suivants, « Drop Dead Gorgeous » co-chanté Steven et Joe, et « Light Inside » mené pied au plancher. L’avant-dernier titre, « Avant Garden » est encore un titre un peu mou (quoique sans doute pas le pire d’entre eux sur cet album) et on termine plutôt mal sur « Face » que je ne comprends pas : un titre presque trop folk pour boucler un album d’Aerosmith, c’en était trop. Et même si, sentimentalement, j’aime bien cet album, si je dois rester objectif… la sanction pour les Toxic Twins est inéluctable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2001
Certes le son est tres bon , les compos sont abouties... Et pourtant cet album laisse un gout fade, sans nouveauté, sans surprise, dans la pure lignée des 2 albums précédents.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 décembre 2001
Y'en a marre de prendre le consommateur pour un panier percé ! Aerosmith est mort depuis rocks.
Trop de guimauves sirupeuses: stop !
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,36 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)