Commentaires en ligne


5 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La version de référence, 30 juin 2012
Par 
Eliacin - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Belle Hélène (CD)
Cette version intégrale du chef d'œuvre d'Offenbach, enregistrée en 1970, se tient, chronologiquement mais aussi esthétiquement, à égale distance de la tradition succulente mais un peu vieillotte de la version Leibowitz et du chic légèrement surfait de la version Minkowski. On doit cet équilibre et, disons-le d'emblée, cette éblouissante réussite, à une distribution excellente et à un chef inspiré.

C'est aussi la seule version absolument intégrale, où figure toute la musique, mélodrames compris. Les dialogues sont également très complets (il y a quand même quelques coupures, sans grande importance) et c'est tant mieux, car tous les chanteurs y sont très à l'aise. Il faut aussi signaler la présence d'une narratrice qui vient régulièrement résumer ou introduire l'action, ce qui est souvent agaçant, surtout lorsqu'elle parle sur la musique. Mais il serait dommage de s'arrêter à ce petit défaut, car pour le reste...

La regrettée Danièle Millet, cette belle chanteuse française aujourd'hui un peu oubliée, est une Hélène de très haut vol, avec la voix idéale du rôle, un mezzo chaud et sensuel, aussi à l'aise dans le grave que dans l'aigu. C'est, à mon sens, aussi beau que Jane Rhodes, et même plus car la voix sonne moins forcée.

Le Pâris de Charles Burles a tout pour lui: élégance du timbre, diction raffinée et irréprochable, présence à la fois chaleureuse et souriante, distinction suprême du chant: sans conteste le meilleur Pâris de la discographie. Son "Jugement de Pâris", au premier acte, couronné par un contre-ré aussi splendide qu'inattendu, est proprement anthologique. Est-il possible de mieux chanter cet air ?

Il n'y a aucun point faible dans le reste de la distribution, même si on peut trouver l'Agamemnon de Michel Dens un peu effacé - ce grand baryton d'opéra-comique, guère réputé pour sa vis comica, n'est ici pas vraiment dans son emploi. Jean-Christophe Benoît est un Ménélas drôle et touchant, Bernadette Antoine un excellent Oreste, et tous les Rois ont ce qu'il faut de personnalité pour être des silhouettes parfaitement réussies. N'oublions pas le Calchas parfait du jeune Luis Masson, qui lui aussi a de la personnalité à revendre.

Sous la baguette éminemment musicale et talentueuse du jeune chef Jean-Pierre Marty (encore un grand musicien français aujourd'hui injustement oublié), l'opéra-bouffe d'Offenbach sonne exactement comme il doit sonner, c'est à dire comme de la musique splendide, merveilleusement équilibrée. La belle prise de son, assez réverbérée, fait pencher cet enregistrement du côté de la musique pure et gomme un peu l'action dramatique: c'est clairement un choix esthétique, et quand le résultat est aussi enthousiasmant on ne peut qu'admirer, et s'incliner devant ce qui est, sans aucun doute, la version de référence de La Belle Hélène.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Enregistrement précieux et essentiel....., 26 janvier 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Belle Hélène (CD)
C'est un enregistrement majeur de La Belle Hélène.

Il a ouvert la porte à la reconnaissance des opéras-bouffes d'Offenbach comme d'authentiques chefs d'oeuvres. Avec les enregistrements de Michel Plasson (la Vie Parisienne et la Grande Duchesse de Gérolstein), il proposait enfin les rôles et la direction d'orchestre à d'authentiques artistes.

Pour donner quelques exemples : Danielle Millet qui se partageait le rôle dans les années 1970 avec Jane Rhodes-l'une et l'autre y était admirables, Charles Burles (Almaviva du Barbier, Arturo des puritains, le Duc de Mantoue, le Jongleur de Notre Dame), Michel Dens qui a tout chanté du répertoire de baryton... tous et toutes sous la baguette de Jean-Pierre Marty dont on se rappelle les gravures splendides de deux opéras de Poulenc.

Cet enregistrement avant l'édition critique de Marc Minkowski, est un jalon essentiel de la discographie offenbachienne. Ecoutez-le, il recèle de pures merveilles
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Immortelle, 7 janvier 2010
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Belle Hélène (CD)
Cette version est ancienne soit... J'en ai entendu de nombreuses depuis...
Mais pour moi c'est LA Belle Hélène.
Aucune ne l'égale, tant dans l'interprétation musicale que dans la performance vocale.
C'est CETTE Belle Hélène que vous voulez !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Une version sympathique mais datée, 7 avril 2006
Par 
Werlings (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Belle Hélène (CD)
Sympathique, cette version typiquement française sert à merveille le chef d'oeuvre de Jacques Offenbach. Quel plaisir de retrouver l'orchestre des Concerts Lamoureux, qui renvoie tristement à une grande époque de la vie musicale parisienne ! La direction de Jean-Pierre Marty est sobre et nette, les choeurs René Duclos bien en place. Les solistes rappellent une époque perdue : Bernard Sinclair en Achille, drôle à souhait... Michel Dens en Agamemnon, et surtout Jean-Christophe Benoit en Ménélas, pauvre "poux de la reine"... Charles Burles manque peut être un peu d'ampleur en Pâris, mais Daniele Millet en Hélène est excellente. Très parisienne, cette version où chacun prend manifestement du plaisir à chanter vient rappeler une sorte d'âge d'or révolu. Elégante, jamais vulgaire, voici une version qu'on écoute avec plaisir.
On pourra cependant regretter les effors de modernisation qui datent des années 1960 et gâtent l'ensemble : les coupes dans le livret sont compensées par une voix-off, ce qui ne se fait plus guère. La charade du premier acte, mise au gout de l'époque, débouche sur de consternantes "soucoupes volantes". Mais cela participe aussi au charme de ce disque.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 excellent, 6 juin 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Belle Hélène (CD)
très bonne version, orchestration de référence. La qualité du son est mesurée entre les sopranos, les mezzos, et les baritons.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La Belle Hélène
La Belle Hélène de Jacques Offenbach (CD - 2001)
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit