undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Cambodge, 1967 : Chris Taylor (Charlie Sheen ), jeune-homme de dix-neuf ans issu d'un milieu bourgeois, rejoint la compagnie Bravo dans laquelle il vient de s'engager. Idéaliste et naïf il n'a pour seule ambition que de servir son pays comme le firent autrefois son père et son grand-père. Très vite, il va découvrir l'horrible réalité de la guerre : la rudesse des conditions de vie, la violence des combats et la crainte de la mort omniprésente. Commandée par le sergent Barnes, un officier sanguinaire rendu fou par les blessures successives, auquel s'oppose l'idéaliste désabusé sergent Elias, la compagnie Bravo enchaîne les opérations militaires dans la jungle hostile.

En réalité tout le film de Oliver Stone, est construit sur ce schéma presque banal d’une émotion contenue, qui va crescendo jusqu’à la rupture. Au fil du temps, on assiste à la chute de ses belles illusions sur un idéal patriotique, qui au fil du temps va s’émousser d’avantage encore entre les gardes de nuit, les patrouilles incertaines et les corvées de chiotte. Oliver Stone nous trimballe ainsi dans le quotidien ordinaire d’un régiment d’infanterie, où le mental tient autant de place que le flingue.

Il est bon parfois de voir et revoir un film, plusieurs années après sa sortie. De « Platoon », visionné en 1987, il me restait quelques scènes inoubliables dont celle du village, interminable et cruelle. Une intrusion à l’origine très classique de soldats américains à la recherche de l’ennemi. Mais au fil de la fouille, des découvertes et des arrestations, la tension jusqu’alors latente, se charge peu à peu d’électricité, et devient incontrôlable.

Au spectaculaire de « Apocalypse Now », la mise en scène de Platoon préfère une vision intrusive, qui pose les fondements même du film de genre. Tout l’environnement personnel et familial des soldats est banni, au profit d’un récit totalement guerrier. Ce parti pris l’oppose à un autre excellent film du même tonneau « Voyage au bout de l’enfer » de Michael Cimino en 1978. Seuls quelques échanges entre les personnages nous permettent d’imaginer l’avant et l’après de cette guerre, le tout magnifiquement résumé par la lettre du jeune Taylor à sa grand-mère. C’est le fil rouge de ce film, le bon sens quêté à travers cette réflexion épistolaire sur les raisons d’un tel massacre.

Il y a ceux qui croient profondément en cette guerre et les autres qui après avoir fait bon gré mal gré leur boulot de soldat, repartent avec des enfants dans les bras. Dans cette figuration, un certain Johnny Depp . Il avait 23 ans.

On est happé par la cruauté et l'absurdité de cette guerre ; l’age de nombreuses victimes, la tension palpable face à cette jungle vietnamienne d’où va surgir l’ennemi, un final apocalyptique : en quelques plans , Oliver Stone nous donne à voir l’histoire d’une guerre qui a changé la face des Etats-Unis.

C'est un film qui demeure un excellent témoignage sur la guerre du Vietnam et plus généralement sur les atrocités de tous les conflits . Le regard très intrusif d'Oliver Stone, ancien engagé volontaire de ce conflit, explique peut-être cette vitalité toujours en éveil , avec une mise en scène nullement datée.

A voir et à revoir. Un point particulier pour la musique de Delerue et de Barber. Par contre, on ne peut que regretter une faible qualité de l'image.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Chris Taylor (Charlie Sheen) est un de ses volontaires envoyé au Viet Nam, comme tous les bleu il est d'abord affecté aux corvées, puis participe à ses premières patrouille, empêche le viol d'une adolescente.
Il comprend qu'il n'y a qu'une seule façon de survivre dans cette enfer et de rentrer au pays en vie, suivre les plus anciens les plus expérimentés.
Deux "grand frères" s'imposent à ses yeux pour cela, Le sergent Barnes (Tom Bérenger) et le sergent Elias (William Dafoe)
Pendant une patrouille le sergent Barnes abat froidement une villageoise et Elias décide de faire passer Barnes en cour martiale.
Pour éviter ça Barnes finit par abattre Elias pendant une mission et le déclare mort au combat....
La scène choc du film, pendant le décollage des hélicoptères ses hommes impuissants voient Elias poursuivi par des Viet Kong qui l'abattent sous leurs yeux.
Chris Taylor sait, tous le savent, Barnes est coupable!
Après cela l'unité doit prendre parti et se divise, ceux fidèles à Barnes et ceux voulant justice pour Elias!

Ecrit et réalisé par Oliver Stone qui a été volontaire au Viet Nam celui ci à réussi à transmettre son expérience, son ressenti de soldat pendant cette guerre dans ce film.
Sous sa direction les acteurs se sont dépassé, et l'équipe du tournage a fourni un travail fabuleux!

Pour un Blu Ray la qualité de l'image n'est pas vraiment à la hauteur, la bande audio en Français DTS 5.1 alors que la VO est en DTS-HD 5.1.
Cela nous fait perdre la qualité d'une excellent BO à la hauteur de ce chef d'oeuvre

- Samuel Barber - Adagio for String
- Smokey Robinson & The Miracles - Tracks Of My Tears
- Merle Haggard - Okie From Muskogee
- The Doors - Hello, I Love You
- Jefferson Airplane - White Rabbit
- Orchestre symphonique de Vancouver - Barnes Shoots Elias
- Aretha Franklin - Respect
- Otis Redding - (Sittin' on) The Dock Of The Bay
- Percy Sledge - When A Man Loves A Woman
- The Rascals - Groovin'
- Orchestre symphonique de Vancouver - Adagio For String...

Des récompenses Internationales bien méritées:

Oscars 1987
- meilleur film
- meilleur réalisateur
- meilleur montage
- meilleur son

ASCAP Awards 1988
- Prix Top Box-office pour Georges Delerue

Golden Globes 1987 meilleur film dramatique
- meilleur réalisateur
- meilleur acteur dans un second rôle pour Tom Berenger

Berlinale 1987
- Ours d'argent du meilleur réalisateur pour Oliver Stone

Eddie Awards 1987
- meilleur montage pour Claire Simpson

Independent Spirit Awards 1987
- meilleure photographie pour Robert Richardson
- meilleur réalisateur pour Oliver Stone
- meilleur film
- meilleur scénario pour Oliver Stone

Awards of the Japanese Academy 1988
- meilleur film en langue étrangère

BAFTA 1988
- meilleur réalisateur pour Oliver Stone
- meilleur montage pour Claire Simpson
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Platoon est un très bon film sur la guerre du Vietnam menée par les américain mais qui à mon humble avis ne vaut pas " Apocalypse now ", " Voyage au bout de l'enfer ", " Full metal jacket ", " Nous étions soldats " et d'une certaine façon " l'échelle de Jacob " ainsi que l'excellent " La 317ème section " de Pierre Schœndœrffer ". Tom Berenger et Willem Dafoe sont excellents. le duel entre les deux hommes sert de fil conducteur au film. Charlie Sheen ne m'a pas du tout convaincu. Le film vaut énormément par la description de la perte des valeurs humaines diluées, noyées dans l'enfer vert ainsi que la contestation des officiers par les hommes de troupe. Il ne faut pas oublier que beaucoup d'officiers américains furent tués par les hommes qu'ils commandaient ( Frag ) et ce film met particulièrement l'accent sur cet aspect de cette guerre, contrairement aux autres films cités plus haut.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juin 2016
Il aura fallu quelques notes classiques (Adagio pour cordes de Barber) et deux regards se croisant sur le tarmac d'un aéroport militaire, l'un triste d'un vétéran se préparant à rentrer au pays et l'autre innocent d'une jeune recrue (Charlie Sheen). Cette scène à elle seule montre l'Horreur de la guerre. Oliver Stone nous submerge émotionnellement. Il nous donne sa vision d'une guerre qu'il a vécue. Nous sommes en 1967, la machine américaine s'enraye. Stone dresse un constat sans appel, la défaite est proche et elle ne viendra pas de l'ennemi, non, elle viendra de l'intérieur ! Rappelant « Aguire, la colère de dieu » ou « Apocalypse Now », la guerre est longue, meurtrière, certains soldats se muent en assassins sanguinaires franchissant une barrière psychologique. L'attaque d'un village par des GI'S devenus fous, restera l'une des scènes traumatisantes sur le conflit vietnamien au cinéma. Stone est notre correspondant de guerre, il doit tout montrer. Les rivalités entre le sergent Barnes (TOM BERENGER, tout en folie et fureur), s'opposant au sergent Ellias (WILLEM DAFOE, tout en retenue), deviennent incontrôlables. Pour mieux accentuer ce contraste entre le soldat et le meurtrier, STONE filmera au ralenti une mise à mort en contre-plongée d'un hélicoptère. Cette scène fera date et marquera les mémoires à jamais. C'est son témoignage brut et frontal, première partie d'une trilogie se poursuivant par « Né un 4 juillet », « Entre ciel et terre ». L'innocence est la première victime de la guerre.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je commente Platoon - Ultimate Édition 2 DVD.

2 aspects sur mon commentaire:

le film lui même superbe, il vous prend aux tripes. C'est le témoignage d'un vétéran qui retranscrit en film ce qu'il a vécu C'est aussi l'occasion de revoir les débuts de jeunes acteurs (en 1986) comme Johnny Depp ou Forest Whitaker. 4 oscars amplement mérités.

Le dvd, et là on arrive au sabotage de ce grand film. J'ai rarement vu une image aussi mauvaise et je ne parle pas du son. Des dominantes verdatres sans relief ni contraste, des carrées de pixellisation tout le long du film. Des visages qui se déforment durant le mouvement. Quelle catastrophe. J'ai testé sur un lecteur de DVD relié par prise péritel et un lecteur blu ray relié par HDMI. A croire que c'est une cassette VHS qui a été utilisée comme master.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Mon commentaire portera essentiellement sur l'édition elle-même car, artistiquement, tout le monde connait la qualité de ce film prenant et viscéral sur les horreurs de la guerre, du Vietnam en l'occurrence... Des acteurs d'exception, une réalisation au cordeau, des scènes chocs, tout est réuni pour nous enfoncer la tête dans le bourbier infernal de cette guerre, et ça fonctionne !

Concernant cette réédition à présent, 1ère critique plutôt négative, une fois de plus, la piste française n'est que du 5.1 DTS... et se fait donc largement dominer par la VO qui sert un 5.1 DTS HD MA de bien meilleure facture (et encore heureux !), plus précise et forcément plus percutante... Quand on regarde un film de guerre (qui plus est un excellent !), c'est quand même mieux !
2ème critique, de taille, qui concerne les bonus, et bien... comme diraient nos cousins d'outre Atlantique : "what the f**k ???"
En effet tout un pan des bonus sont proposés en VO... seule... pas de VF mais surtout, pas de sous-titres.... alors je m'interroge, de qui se moque-t-on ? Les bonus semblent donc réservés aux perfectly fluent, les autres, ben tant pis...
D'ailleurs, niveau bonus, quelques nouveautés (en VO donc...) :
- contexte historique
- scènes coupées (11) et même une fin alternative !
Mais sachez qu'il n'y a même pas le making of qui figurait dans les bonus de l'édition DVD...

En conclusion, un BluRay indigne du film exceptionnel qu'il propose, de toute évidence, l'éditeur a joué à fond la carte du film, l'image est certes à la hauteur du support, mais côté son, seule la VO tient la comparaison, la VF est décevante pour le support, et les bonus, dans l'ensemble décevants également, notamment au regard de la langue proposée, l'Anglais exclusivement et sans sous-titres SVP !
A mon sens, ce BluRay est incomplet, et c'est bien dommage... Mais chacun pourra faire son choix en fonction de ces informations.
66 commentaires|22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 septembre 2015
Platoon est un bon film , prenant, mais cependant je pense un peu surestimé, en effet son propos est quelque peu démagogique et le film joue un peu avec les bons sentiments des spectateurs ... Avec des effets pas toujours discrets et trop appuyés : en fait , ce film ne se hisse à aucun moment au niveau de ses 2 glorieux concurrents : le formidable "Voyage au bout de l'enfer" de Michael Cimino et son suivant , le chef d'oeuvre du genre sur ce thème élargi de la folie des hommes et la poursuite d'un idéal mystique : : APOCALYPSE NOW
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 octobre 2011
Tous les 3 ou 4 ans, je ne manque pas à mon devoir, je me refais une séance de visionnage de Platoon pour me faire une piqure de rappel de ce que la nature humaine a de pire en elle, et parfois aussi de plus improbable. Cette année, c'est avec joie que j'ai pu la faire en HD avec une image comme je ne l'avais encore jamais vue. Attention, ne vous méprenez pas, l'image est loin d'être à la hauteur des productions "full numérique" du XXIe siècle, ni même de vieux films tournés et restaurés avec d'énormes moyens (James Bond époque Connery pour ne pas les citer), mais elle est très nette sur les plans de jour et pas trop dégradé sur les plans un peu plus sombre. Les couleurs sont elles dans l'ensemble très bien restituées. Le son (en VO, car je ne conçois pas un tel film autrement) est lui aussi d'un niveau très correct et restitue la musique avec brio, les dialogues parfois un peu moins (on ne comprend pas quelques phrases de Tom Berenger en tout début et en milieu de film notamment). Les bonus sont ce qu'ils sont, mais à mon sens le film se suffit à lui-même donc j'avoue n'avoir même pas jeté un oeil à ce qui était proposé dans cette édition. Par contre, j'apprécie toujours le packaging jumelé Bluray + DVD (vendu qui plus est à un prix démocratique) qui permet de faire (re-)découvrir à un ami ou à la famille une oeuvre d'une telle envergure.

Maintenant sur le film en lui-même, que dire si ce n'est qu'il reste un monument du film de guerre, si tant est qu'on puisse le réduire à cela. Doté d'un ton complétement différent d'un (excellent aussi) Full Metal Jacket, il évoque la réalité insoutenable des jeunes soldats envoyés au Vietnam, qui devaient avant tout combattre contre eux-même, plus que contre un ennemi qu'ils connaissaient à peine. La brochette d'acteurs est phénoménale (et si jeune, quand on les revoit maintenant) et au milieu de ce casting, Willem Dafoe crève l'écran en soldat humain et humaniste, opposé à un Tom Berenger indestructible, voire immortel (car déjà mort à l'intérieur). Je n'en dirai plus pour ne pas vous gâcher la découverte du film si vous ne le connaissez pas encore. Quoi qu'il en soit, vous devez voir ce film, quels que soient vos goûts ou vos opinions, impossible d'être déçu.
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 avril 2012
Peut-être trop exigeant après "Voyage au Bout de l'Enfer" - "Le Pont de la Rivière Kwaï" (de 1957...) mais surtout "Apocalypse Now" et "La Ligne Rouge".
Ce "Platoon" me laisse sur ma faim...
Images très fluctuantes, par moments bonnes, lumineuses et fluides, mais parfois tout juste dignes d'une bonne vieille VHS !
Une bande Son tout à fait creuse, lisse, banale et indigne de ce support !
Le Film, qui ne l'a pas déjà vu ? Il a aussi pas mal vieilli et n'a pas vraiment la Classe des Titres cités plus haut.
Bref, un achat qui n'a rien d'indispensable, un bon DVD faisant le même usage . . .
Déçu de constater que l'on nous prends encore et toujours pour des gogos.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 septembre 2005
Voyage inoubliable au bout de l'enfer, non seulement de la jungle vietnamienne, mais surtout celui du coeur humain dont Oliver Stone dépeint toute la noirceur.
Taylor, la jeune recrue idéaliste, va perdre toutes ses illusions sur la noblesse du combat qu'il a choisi de mener.
Les acteurs sont excellents, la mise en scène très inspirée (Stone a lui-même connue cette guerre) et la musique est restée gravée dans ma mémoire.
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)