undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
38
3,8 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:6,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1000 PREMIERS RÉVISEURSle 30 avril 2015
Je ne vais pas revenir sur le contenu de l'histoire de ce "Casino Royale 1967" qui a déjà été commentée mainte et mainte fois. Je vais simplement rappeler que ce film est tiré du premier roman "James Bond" de Ian Fleming, dont les droits avaient vendus dès 1954 à la TV US, ce qui a fait que ce roman ne faisait pas partie (à l'origine) du contrat liant Fleming à EON Productions (fondateur de la franchise 007).
Ce film est un James Bond vraiment à part, qui nécessite une approche complètement différente que celle que l'on doit avoir pour commenter un "007" de la saga.
Il faut intégrer le fait que "Casino Royale 1967" s'inscrit merveilleusement bien dans l'air de son temps, c'est à dire la fin des années "60s", une époque un peu folle, où les créations artistiques de tout genre se sont libérées des carcans de la bienséance institutionnelle et morale, pour devenir plus créatives, plus innovantes, plus osées, plus excentriques voire parfois loufoques et délirantes. Il était bon ton de tout oser, et c'est un peu ce que l'on retrouve dans cette comédie satiriques et parodiques des films de James Bond qui, depuis le début des années 60 rencontraient d'énormes succès : 4 films avec Sean Connery étaient déjà sortis en salle et le 5ème "On ne vit que deux fois" sortait également cette année-là.
Ce film existe : il a ses "fans", il a ses "détracteurs". Bien entendu, les avis s'inscrivent dans la plus parfaite et logique subjectivité liée aux gouts de chacun. Etant un amateur depuis de nombreuses de "007", ce film a toujours fait partie de ma collection, même si sa place est spécifique. Le visionnage de ce film avec son humour britannique poussé aux extrêmes pour ne pas dire aux extravagances, m'offre toujours un moment de fraicheur et de détente et un peu de nostalgie pour cette époque que j'ai eu la joie d'apprécier enfant. Il faut dire qu'une pléiade d'acteurs offre un florilège de grandes interprétations comme : David Niven : Sir James Bond, Peter Sellers : Evelyn Tremble alias 007, Ursula Andress : Vesper Lynd aussi alias James Bond 007 ?, Orson Welles : Le Chiffre, Woody Allen : Jimmy Bond ou Docteur Noah, Deborah Kerr : l'agent Mirabelle alias Lady Fiona McTarry), William Holden : CIA, Charles Boyer : Deuxième Bureau), John Huston : M et même notre Jean-Paul Belmondo national en furtif légionnaire français.
Ce qui me touche également beaucoup, c'est la bande son très "Pop" du film (comme on disait à l'époque) portée par la magnifique musique de Burt Bacharach, qui soutient admirablement le déroulement de l'histoire et la scénographie baroque qui complète le tout. Elle est joyeuse, rythmée et positive comme on pouvait en entendre souvent dans les BO du moment.
Bien entendu, je regrette que la profusion de réalisateurs et de scénaristes impliqués dans ce film n'ait pas servi l'œuvre comme il se doit, avec des raccords parfois désordonnés donnant l'impression que le film est un kaléidoscope de séquences entremêlées les unes dans les autres. Il n'est pas sûr que les producteurs s'attendaient à ce que ce film, dont les coûts de production ont été bien au-delà du budget prévu (déjà très important) suite à un nombre incroyable de péripéties qui ont entravé sa réalisation, notamment les problèmes d'un Peter Sellers très difficile à "manager", ne devienne cette farce délirante, absurde (la scène finale dans le casino est incroyable !), psychédélique (c'était voulu) et qui, à un moment donné, leur a fait craindre à un échec commercial retentissant. Mais, malgré une critique assez sévère, le film rencontra son public et finalement leur rapporta pas mal d'argent.
Mais ma déception vient du support Blu-Ray dont la qualité HD est vraiment en dessous de ce qui se fait en matière de restauration numérique des images. Pour le son, je n'ose pas dire que pour réédition dite "un casino encore plus royal en haute définition", ce disque sensé être vendu en France doit se contenter d'un triste 2.0 mono. Et personnellement ce qui m'a le plus choqué, comme j'aime bien regarder les Bonus pour comprendre le genèse des films que je vois, le Making-off de 40 mn ne dispose pas de doublage en français; mais pire, même pas de sous-titrage en français. Dommage, j'ai vraiment regretté cela car les reportages semblaient très intéressants pour mieux appréhender les situations burlesques voire pathétiques qui ont entaché la réalisation du film, mais mon petit niveau d'anglais a vite limité mon niveau de compréhension. Dommage donc. Acheter la version Blu-Ray du film n'était pas vraiment une exigence, même pour le collectionneur que je suis.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mai 2001
Personnellement, j'ai toujours adoré les histoires absurdes. Les Marx Brothers, Raymond Devos ou en bd, le concombre masqué ou le génie des alpages. Ici, je suis aux anges. Casino Royale est une monstrueuse parodie psychédélique de James Bond. Ne cherchez pas la logique, il n'y en a pas ! Grace au dvd, nous retrouvons ici le film dans sa durée initiale de plus de deux heures. Et là, si vous ne connaissiez que la version courte, vous allez y découvrir pas mal de scènes franchement charnelles ! Oh bien sûr ça reste très correct mais quand même. Seul bémol, l'adaptation en dvd comporte quelques points noirs : le son en français est mal masterisé, il n'y a que 16 chapitres pour un film qui dure plus de deux heures, la jaquette du film est à peine digne d'une vidéo à 10 francs vendue dans un petit bazar de coin de rue... Mais bon, une telle perle est assez rare en ce moment pour se priver d'un tel plaisir, non ?
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 septembre 2008
Décidément, rien ne va plus dans les services secrets de sa très gracieuse majesté !
James Bond, dépressif, part à la retraite. Les services secrets recherchent donc d'autant un nouveau 007 que l'impitoyable "Grand Smerch" passe à l'attaque, via son pire criminel, un fan de baccarat nommé "Le Chiffre."

La suite ne saurait se raconter sinon que le Grand Smerch est interprété par Woody Allen, Le Chiffre par Orson Wells et le nouveau 007 par Peter Sellers, notre inénarrable inspecteur Clouzot dans "La Panthère Rose".
Ajoutez Deborah Kerr en testeuse sensuelle de futurs 007, une otarie, des Sioux parachutistes (il faut vivre avec son temps), la cavalerie (en retard, bien sûr), des tas d'espions partout dans les pissotières, des cabines téléphoniques anti-mur et le paradis lui-même devient un enfer !

John Huston a toujours nié avoir pris conseil auprès de son ami Blake Edouards (la Panthère Rose, The Party) pour arriver à ficeler cet extravagant délire. Qu'importe, la mise en scène et le grand spectacle sont au rendez-vous pour nous inviter à la fine fleur de la comédie.

Un délice !
11 commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mars 2007
Parodie loufoque d'un "007" traditionnel, exclusivement réservé aux amateurs de "Benny Hill" et de "Monty Python". John Huston n'était que l'un des cinq réalisateurs de ce film. Ceci pourrait en partie expliquer l'aspect chaotique du scénario et le fait que le jeu d'acteurs tels que Peter Sellers, Woody Allen, George Raft, Jean-Paul Belmondo, Orson Welles, Ursula Andress, Jacqueline Bisset n'est guère mis en valeur. David Niven "porte" le film du début jusqu'à la fin "sur ses épaules". Par contre, la musique du film est géniale: merci à Burt Bacharach!
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je n'ai pas noté ici le film, qui est un chef-d’œuvre d'humour "british", mais seulement la qualité d'image.

Pour le plaisir des cinéphiles, les films anciens ressortent souvent en format en haute définition. Ils font quelquefois l'objet à cette occasion d'une restauration complète, et c'est un régal de les redécouvrir, frais comme à la première projection.

Lorsque c'est le cas, comme par exemple pour l'époustouflant "Ben-Hur", ça vaut vraiment le coup de recracher 10 ou 20 euros au bassinet si, comme moi, vous rachetez en blu-ray des films que vous possédez déjà en DVD. Il y a eu du travail, il faut le payer, c'est normal.

Dans le cas de Casino Royale, nous sommes loin du compte. Manifestement, non seulement le film n'a pas été restauré avant le scan, mais le support qui a fait l'objet de ce scan était de mauvaise qualité. On a l'impression de visionner ce film au travers d'un bas de soie, indice que la copie qui a fait l'objet de la numérisation n'a pas été bien conservée. A un moment même, il apparait un poil sur l'image, ce qui prouve que le film n'a même pas été dépoussiéré.

La haute définition a un défaut : toutes les imperfections apparaissent. C'est le cas du transfert blu-ray de "Casino Royale" pour lequel l'éditeur s'est moqué du monde.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mars 2015
Si vous cherchez un "JAMES BOND 007 ".....qui sortira de l' ordinaire , voyez ce film , qui tire parfois jusqu'au burlesque , mais qui vous fera passer un bon moment de détente !
Je ne dis pas que les "JAMES BOND" dits classiques n' apportent pas la détente .......(je les possède tous et mon épouse adorait) mais , celui-ci apporte une autre forme de détente .
Ne jamais oublier que le CINEMA est avant tout un SPECTACLE !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mai 2016
Film complétement loufoque à l'humour déjanté à la mode anglaise.
Rappelle les aventures de la panthère rose et les meilleurs Peter Sellers.
Musique d'époque fameuse également. Un film injustement peu connu.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 avril 2004
Un grand classique de la parodie de grande classe, entre Peter Sellers et Woody Allen (qui est génial en méchant), on est gâtés. Le scénario est assez accessoire, c'est plutot une suite de sketches à répliques absurdes et situations jubilatoires, se terminant en bagarre générale façon "le shériff est en prison" de Mel Brooks. C'est une bien meilleure parodie de James Bond qu'Austin Powers et ses gags lourdingues, mais ça n'étonnera personne.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 3 novembre 2007
Ce film est assez incroyable et annonce la venue d'autres délires comme "y a-t-il un pilote dans l'avion ?" Casino royale a un aspect complétement décousu, du grand n'importe quoi allant n'importe où pour un final sous acide des plus réjouissant. Les acteurs sont en roue libre, sauf David Niven impéccable. On se demande, franchement à quoi fonctionnaient les 5 réalisateurs. Néanmoins, ce film reste une oeuvre marquante et drôle et le seul James Bond déjanté (même si Roger Moore était un peu délirant par moment) de l'histoire longue de cette série.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juillet 2001
Voilà ce qui arrive quand on se ballade sur ce site: on découvre de manière complètement inattendue une petite merveille de film, une comédie réjouissante qui réunit des acteurs extraordinaires pour un grand moment de délire. Ne le ratez surtout pas!
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)