Commentaires en ligne


6 évaluations
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 A voir
L'ombre du vampire retrace la tournage du fameux film muet Nosferatu, tourné par Murnau. Seulement, on découvre ici que Max Schreck, interprète du Nosferatu, serait un véritable vampire, ce qu'ignore l'équipe de tournage, à l'exception de son réalisateur.

L'idée, savoureuse, donne lieu à un film...
Publié le 2 août 2009 par Nicolas

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 "John Malkovich" dans la peau de "F. W. Murnau" et "Willem Dafoe" en étonnant "Max Schreck"
"L'Ombre du vampire (Shadow of the Vampire)" est un film d'horreur de "E. Elias Merhige" sorti en 2000, basé sur la fausse légende selon laquelle l'acteur "Max Schreck" (1879-1936) interprétant le comte "Orlock" dans le film "Nosferatu" de "Murnau" en 1922 était un véritable vampire.
Le sujet: 1922, le réalisateur allemand...
Publié il y a 7 mois par Jord


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 "John Malkovich" dans la peau de "F. W. Murnau" et "Willem Dafoe" en étonnant "Max Schreck", 5 mai 2014
Par 
Jord - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Ombre du vampire (DVD)
"L'Ombre du vampire (Shadow of the Vampire)" est un film d'horreur de "E. Elias Merhige" sorti en 2000, basé sur la fausse légende selon laquelle l'acteur "Max Schreck" (1879-1936) interprétant le comte "Orlock" dans le film "Nosferatu" de "Murnau" en 1922 était un véritable vampire.
Le sujet: 1922, le réalisateur allemand "Friedrich Murnau" (John Malkovich) se rend en Slovaquie pour tourner dans des décors naturels des scènes du film de vampires qu'il a commencé "Nosferatu" adapté du roman "Dracula" de "Bram Stoker". Tous ses acteurs et son équipe se retrouvent au château d'Orava où ils rencontrent "Max Schreck" (Willem Dafoe) sensé jouer le rôle du comte "Orlock". cet étrange personnage au comportement à la limite de l'absurde, refusant d'enlever son maquillage, devient de plus en plus inquiétant au fur et à mesure du tournage.
Si ce film a été un échec commercial, il me parait intéressant autant pour son suspense, pour sa reconstitution honnête des coulisses du tournage de l'un des premier film d'horreur jamais tourné que pour l'interprétation exceptionnelle de "Willem Dafoe" en un "Max Schreck" étrange et maniéré qui s'avère être vraiment un vampire.
Version de 2000 éditée par "Studio canal" VO et VF 5.1
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 A voir, 2 août 2009
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Ombre du vampire (DVD)
L'ombre du vampire retrace la tournage du fameux film muet Nosferatu, tourné par Murnau. Seulement, on découvre ici que Max Schreck, interprète du Nosferatu, serait un véritable vampire, ce qu'ignore l'équipe de tournage, à l'exception de son réalisateur.

L'idée, savoureuse, donne lieu à un film assez allemand dans son genre (logique...) : lumières froides, acteurs désarmants de naturels, tout étant fait pour laisser croire que c'est du vécu et non une fiction.
Les thématiques tournent autour de l'obsession avec un miroir porté entre Muranu et Schreck, tous deux désirant plus que tout au monde atteindre leur objectif. S'en suit un duel psychologique entre les deux homme, aussi fous l'un que l'autre.
Autre point intéressant, celui du cinéma par rapport au vampire. Ainsi, fixer l'image de Schreck sur bobine, c'est fixer la fin d'un monde, celle aussi d'une créature ayant même oubliée quand elle fut conçue. Mais c'est aussi, pour le vampire, une source de fascination comme on le découvre dans cette très belle séquence où il redécouvre le soleil sur un film.

Pour jouer dans un film aussi arty, il fallait de très bons acteurs. C'est le cas ici et tous sont réellement excellents, jouant avec un telle aisance qu'on n'arrive plus à douter d'eux. Murnau est pour sa part incarné par un John Malkovitch intense mais moins crédible que ses camarades car obligé de cabotiner pour montrer l'émergence de la folie dans son personnage. Il n'en reste pas moins excellent... face à lui, Willem Dafoe incarne Schreck. L'acteur aime les personnages au bord de la folie comme le prouve son interprétation du Bouffon Vert dans Spider-Man et ici, il a fort à faire après les exceptionnelles prestations du vrai Schreck et de Klaus Kinski dans le remake de Nosferatu. Autant le dire, sa prestation laisse un goût étrange : Dafoe est remarquable les trois quart du film, jouant avec un intensité magnétisante, mimant le vrai Max Schreck à un point troublant et se laissant aller à des scènes émouvantes. Mais il lui arrive aussi de surjouer au point de tomber dans le grotesque. Un défaut auquel n'échappe pas le film qui prend, par moment, des allures de bouffonnerie comme si le sujet était trop délicat et bouleversant.

Au final, faux film d'horreur, vrai film d'ambiance, intelligent et courageux en cette époque de nanars, L'ombre du vampire s'ingénie, à travers un faux documentaire, à souligner que l'aventure cinématographique et artistique est une aventure violente et immorale. Que la création n'est pas affaire de gentillesse, mais de folie et de malveillance. La figure de Murnau est celle d'un vampire puisqu'il va se nourrir de son équipe pour parvenir à réaliser un film pour lequel il abandonnera humanité et santé mentale. Quant au vrai vampire, il n'est rien d'autre que le reliquat d'un monde perdu, mort et oublié, un ersatz de ce temps où la lumière n'était pas contrôlée par l'homme. Ainsi, sa fin tragique s'avère inévitable : il s'agit de faire fuir les ténèbres pour instaurer le règne ' tout aussi inhumain ' de la technique ; règne que nous subissons pour notre plus grand malheur, comme Martin Heidegger l'avait compris.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 I hope this is not a semi-true story, 25 mai 2005
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shadow of the Vampire [Import USA Zone 1] (DVD)
Once a gain Nosferatu rises to the top of our conciseness. This time in the form of a "making of". What if F.W. Murnau used a real vampire in the making of his movie? It is best to view the original movie first for a frame of reference.
The concept is very original and the execution is quite good. There are not any overwhelmingly gory scenes to distract for the primes and there are enough spooky scenes to keep your attention.
There are two major negatives on the DVD. One of the great advantages of the DVDs are that they went back to presenting movies with out a bunch of advertisements for coming attractions or mouth wash. Well you can not escape them on this DVD. Your only recourse is "fast forward". The thing that makes DVDs great are the extra goodies, such as voice over commentary the gives you insight to want you may have missed or not known about the movie. This commentary gives you more insight than you want. It makes the E. Elias Merhinge seem pompous and overbearing. The movie is force to have symbols and scenes to give it an in-depth quality. Despite this the movie turned out to be vary watchable
This movie will make a good addition to your Nosferatu collection.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 D'une poésie très déroutante, 17 février 2002
Par 
Docteur Fox "Docteur Fox" (Toulouse) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Ombre du vampire (DVD)
Il y a beaucoup de poésie, il y a quelque chose de vraiment déroutant dans le jeu de Dafoe, il y a une vraie folie esthétisante dans le personnage tenu par Malkovitch.
Rien que du très bon, et pourtant un petit quelque chose qui laisse sur sa faim, c'est trop court, peut être.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Pas mal, 6 mai 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Ombre du vampire (DVD)
Pas de doute, le seul qui ait compris le mythe du Nosferatu, malgré les mauvaises volontés de son époque (refus de la veuve de B. Stoker de céder les droits d'exploitation), c'est bien Murnau. Le film montre bien la magie terrifiante du personnage Max Schreck qui continue 80 ans après le film à terrifier le spectateur. C'est idem dans ce bon film. Les plans suggèrent plus qu'ils ne montrent, surtout au milieu du film.
A voir dans la foulée du Dracula de Todd Browning avec Bela Lugosi.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 belle occasion un peu ratée, 15 mars 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'Ombre du vampire (DVD)
L'idée était excellente (je n'y reviens pas, d'autres ici rappellent l'histoire). Je suis resté un peu sur ma faim. Traitée sans ampleur suffisante (je ne parle pas en soi de la durée du film, assez courte, mais ça justement, j'apprécie), et surtout onirisme. Un sujet pareil sans grand rêve ni mystère, c'est quand même assez étonnant. Mais bon, ça se laisse regarder. Le comte Orlock, tout en tics et soubresauts de l'épaule, ressemble à un Nicolas Sarkozy qui ferait moins peur.

(P.S. Au début, pour régler son DVD, il y a différentes lignes. L'une est (c'est bien une ligne unique) : Film versions. On clique donc pour opter, par exemple, pour la VOST. Marche pas, n'offre aucun choix, fait juste partir le film en VF. C'est en réalité que, là seulement, on peut cliquer soit sur film, soit séparément sur versions. Pas évident, recommencé trois ou quatre fois le lancement avant de m'en apercevoir. Donc je vous donne le truc.)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

L'Ombre du vampire
L'Ombre du vampire de E. Elias Merhige (DVD - 2001)
EUR 29,00
Habituellement expédié sous 6 à 10 jours
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit