Commentaires en ligne 


2 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

5.0 étoiles sur 5 Muy bien, 7 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Livre de la jungle / 4 Interludes / L'Andalouse dans Barcelone (CD)
El disco ha llegado en perfectas condiciones y me ha gustado mucho. Seguiré el resto de composiciones de este compositor. Muchas gracias.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 L'intégrale du « Le Livre de la Jungle » de Koechlin, très bien interprété, 29 décembre 2008
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le Livre de la jungle / 4 Interludes / L'Andalouse dans Barcelone (CD)
Charles Koechlin est né à Paris en 1867. Reçu à l'École polytechnique en 1887, la maladie l'obligea à interrompre ses études ; il entra alors au Conservatoire de Paris, où il fut l'élève de César Franck (1822-1890), de Jules Massenet (1842-1912), de Gabriel Fauré (1845-1924), d'Antoine Taudou (1846-1925) et d'André Gedalge (1856-1926). En compagnie de Florent Schmitt (1870-1958) et de Maurice Ravel (1875-1937), il fonda en 1909 la Société musicale indépendante, dans le but de promouvoir la musique contemporaine. Son « Traité de l'orchestration » en 4 volumes (1935-1943), qui traite en particulier du mélange des couleurs et des nuances et a fait dire au compositeur et chef d'orchestre Heinz Holliger (né en 1939) qu'il est un « alchimiste des sons », reste, aujourd'hui encore, un ouvrage de référence. Koechlin est mort à Canadel (Var) en 1950.

Parmi ses oeuvres principales de Koechlin, dont le catalogue comprends plus de deux cents numéros d'opus, on peut mentionner « Paysages et Marines », « Les Heures persanes », « L'Ancienne Maison de campagne », « Les Chants de Kervéléan », ainsi que neuf Sonatines pour piano, deux Suites et quatre Sonatines pour piano à quatre mains, « Les Chants de Nectaire » pour flûte seule, dix Sonates (violon et piano, alto et piano, violoncelle et piano, flûte et piano, deux pour clarinette et piano, hautbois et piano, cor et piano, basson et piano, et deux flûtes), un Trio pour cordes ou pour instruments à vent, trois Quatuors à cordes, trois Quintettes, trois Septuors, dont « Paysages et Marines » pour flûte, clarinette, quatuor à cordes et piano, « L'Album de Lilian pour soprano (ou ténor ou clarinette), flûte/piccolo, clavecin, piano et ondes Martenot, trois Symphonies, dont « The Seven Stars' Symphony », plusieurs Poèmes symphoniques, dont « Le Buisson ardent » d'après Jean-Christophe de Romain Rolland, « Le Docteur Fabricius » d'après une nouvelle de Charles Dollfus, « Le Livre de la Jungle » (« La Course de printemps », « La Méditation de Purun-Baghat », « La Loi de la Jungle » et « Les Bandar-Log ») d'après Rudyard Kipling, « La Cité nouvelle, rêve d'avenir » d'après H.G. Wells, « Vers la voûte étoilée », « Sur les flots lointains », « Les Eaux vives » pour l'Exposition Universelle de 1937 à Paris, plusieurs musiques de ballet ou de scène, ainsi que de nombreuses mélodies sur des poèmes de Charles d'Orléans, d'André Chénier, d'Heinrich Heine, d'Auguste de Villiers de l'Isle-Adam, de Théodore de Banville, de Leconte de Lisle, de Charles Baudelaire, de Paul Verlaine ou bien encore de Paul Claudel.

Charles Koechlin était un grand admirateur du cinéma américain et de ses stars, en l'honneur desquelles il composa notamment « L'Album de Lilian », ses Opus 139 et 149 écrits respectivement en 1934 et 1935, ainsi que « Sept Chansons pour Gladys » Op. 151 en 1935, ouvrages écrits en hommage à Lilian Harvey, célèbre star hollywoodienne qui était son actrice préférée, ses « Danses pour Ginger » Op. 163 pour l'actrice, chanteuse et danseuse Ginger Rogers, ou son « Épitaphe de Jean Harlow » Op. 164 à l'occasion du décès de cette dernière en 1937. La « Seven Stars's Symphony » Op. 132 a été écrite en 1933, en hommage à sept stars du cinéma hollywoodien : Douglas Fairbanks, Lilian Harvey, Greta Garbo, Clara Bow, Marlene Dietrich, Emil Jannings et Charlie Chaplin.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit