Commentaires en ligne


3 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La quintessence de l'art du trio, 8 mai 2010
Par 
LD (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bethoven : Trios n° 4, n° 5 "des Esprits" et n° 7 "L'Archiduc" (CD)
Dans l'île déserte où vous comptez vous retirer du monde bientôt, où vous pourrez aller exercer vos talents de Prospero et faire surgir une chaîne hifi avec un son de qualité supérieure, quels disques pourrez-vous bien avoir avec vous? Impossible de faire un choix, me direz-vous, et il vous faudrait en garder quelques centaines. Faire des sacrifices est toujours déchirant, et pourquoi devoir en faire? Seule certitude, ce disque-là en sera. A défaut de pouvoir convoquer la musique des sphères, il vous permettra de vous en approcher.

Tout d'abord parce que ce sont des trios, forme particulièrement chère à votre coeur. Ensuite parce qu'ils sont de Beethoven, et qu'en matière de génie musical, il est au firmament, et y restera. Enfin, parce que cette interprétation de trois pièces de choix par le Beaux Arts Trio est un sommet de la discographie beethovénienne.

Evidemment, si vous avez été prévoyant, vous avez acquis l'intégrale des trios avant que cette mésaventure appelée 'indisponibilité' ne vous empêche de le faire. Sinon, ce disque distillera seulement une partie des charmes des trios de Beethoven, mais le plaisir sera lui entier.

Cet album sorti à l'occasion du 50ème anniversaire de Philips rassemble donc:
- le trio n°4 en si bémol majeur, "Gassenhauer"
- le trio n°5 e ré majeur, "Geistertrio" ("Fantôme")
- le trio n°7 en si bémol majeur, "Erzherzogstrio" ("L'Archiduc")

L'enregistrement eut lieu en 1965, c'est-à-dire dans la première formation du Beaux Arts Trio, avant le départ du violoniste Daniel Guilet et son remplacement par Isidore Cohen. C'est dans cette deuxième composition du trio qu'une autre intégrale des trios à été enregistrée entre 1979 et 1983, quant à elle toujours disponible. Ce coffret, de conception et d'exécution souvent admirable et peu onéreux, vaut l'achat, mais on lui préfère la première version, qui atteint dans certains mouvements l'ineffable.

Car il faut dire que l'ensemble formé par le pianiste Menahem Pressler, le violoniste Daniel Guilet et le violoncelliste Bernard Greenhouse est de ces ensembles qui n'ont pas volé leur réputation. Leurs qualités d'instrumentistes sont évidentes, mais c'est surtout leur entente, l'équilibre jamais démenti, la ductilité qui caractérisent ce trio. Certes Pressler en est la cheville ouvrière - et le pilier du trio, très littéralement puisque lui seul a assuré la continuité pendant plusieurs décennies - mais jamais l'on ne sent un pianiste soliste, bien plutôt un musicien assuré, voire impérieux, mais dont l'écoute n'est jamais prise en défaut. Tout est magnifique dans ces interprétations, pas seulement parce que le son est beau - et il l'est, à n'en pas douter - mais parce que la fraîcheur et la passion se sentent partout sans qu'il y ait pour autant quoi que ce soit de débraillé.

Le piano de Pressler, et tout l'art de ce trio, est à son apogée dans le sublimissime largo assai du "Geistertrio". Comme le rappelle l'auteur des notes de pochette, "le Trio en ré majeur doit son surnom de 'Fantôme' à l'étrange motif rhapsodique du Largo central en ré mineur avec son utilisation impressionniste des tremolando; coïncidence curieuse, Beethoven l'avait d'abord esquissé sur une page d'un carnet sur lequel il avait noté des idées pour un opéra basé sur le Macbeth de Shakespeare". On ne saurait dire si cette page écrite par un Beethoven déjà largement sourd chez la comtesse Marie von Erdödy est hantée, et si oui par quoi. Mais ce qui est certain, c'est qu'on y retrouve comme en condensé tout ce qui nous bouleverse chez Beethoven, que ce soit dans les dernières sonates (en encore plus quintessentiel dans ces oeuvres de la toute fin, il est vrai) ou dans les plus grands quatuors à cordes. Des pianissimi et accelerandi de Pressler aux phrases si économes d'effets de Guilet et Greenhouse, tout est marqué au sceau de la perfection. De celles qui bouleversent, s'entend, parce qu'elles expriment tout le suc de la musique. Cette plénitude et cette perfection, je ne l'entends dans aucune autre version, et pourtant il y en a de bonnes. Là encore, c'est sans doute Pressler qui fait la différence, pas au sens où ce serait un festival pour piano vedette, mais bien parce qu'il est un pianiste de trio, jamais soliste, toujours pivot absolu d'un groupe qui a éprouvé sa cohérence. Il est dans ce mouvement et dans ces trois trios parfaitement souverain, ce qui n'enlève rien à ses merveilleux partenaires évidemment.

Alors, toujours pas convaincus? Ile déserte ou pas, ce concentré de beauté n'attend que vous. Votre platine et vos oreilles méritent ce maître-disque. Une fois installé, impossible de l'en déloger. J'en ai fait l'expérience. A vous maintenant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 murakami dans kafka, 3 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bethoven : Trios n° 4, n° 5 "des Esprits" et n° 7 "L'Archiduc" (CD)
évoque l'archiduc de beethoven qui bouleverse un routier qui l'écoute dans un bar.
Les pages sont belles et je suis venu voir sur amazone, j'ai lu le commentaire très bien rédigé, acheté cette version, qui m'enchante depuis 2 mois.
J'écoute principalement du blues et du rock, et la une vraie découverte.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Incoutournable, 11 octobre 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bethoven : Trios n° 4, n° 5 "des Esprits" et n° 7 "L'Archiduc" (CD)
Ces trois superbes trios avec piano sont un des sommet de l'oeuvre de Beethoven. Absolument à avoir dans sa discothèque.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit