undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles12
4,4 sur 5 étoiles
5 étoiles
8
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Format: CDModifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 novembre 2014
que dire?
l'album est entré dans la légende , 2ième album de madonna, complètement différent du 1er, avec un son et une variété de titres qui montrent le travail effectué; de superbes balades ( shoo bee doo, love don't live here anymore), et puis bien sur les tubes que tous le monde connait: material girl, like a virgin, dress you up

j'ai enlevé une étoile car la nouvelle édition est une arnaque:
pourquoi avoir retiré into the groove, plus gros tube de cette période, il n'était certes pas présent sur la 1ère édition mais il avait été inclus par la suite,
quant aux extended, ça ne leur aurait pas arracher les tripes d'y inclure la sublime version de dress you up !!
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 décembre 2013
Possédant la première version cd de cet album, j'ai acheté celui-ci parce qu'il est remastérisé et pour les deux titres bonus (qui sont excellents) et je ne le regrette pas.
Il y a un dépliant avec les paroles des chansons et toujours l'AutoRip offert pour l'achat de ce cd.
Je suis très contente de mon achat.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2013
Sublime album qui restera l"éclatement de madonna,et son non de REINE.
Photo de pochette inégalable,et prestations scénique provocante sur Like a virgin,que d'autres nouvelles artistes ses dernières années inspirées mais ne passeront surement pas le cap de cette très grande ARTISTE.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 avril 2011
Madonna en est a son 2ème album, celui qui la fera véritablement exploser grâce à son LIKE A VIRGIN qui reste aujourd'hui encore un de ses nombreux tubes et titres référence !!
Le son de Nile Rodger est sur ce disque impeccable. On remarque la présence d'un autre tube imparable de la chanteuse, MATERIAL GIRL dont le clip était un hommage appuyé et réussi à Marilyn Monroe.
D'excellents titres pop viennent compléter ce disque, dont OVER AND OVER, endiablé, et PRETENDER.
Pour la 1ère fois de sa carrière, on trouve également des ballades dont la fabuleuse reprise LOVE DON'T LIVE HERE ANYMORE ou Madonna montre sa présence vocale ainsi que le charmant SHOO-BEE-DOO dont le titre simplet ne saurait cacher le petit trésor qu'est ce titre.
Il manque néanmoins sur cette édition le tube, BO de RECHERCHE SUSAN DESESPEREMENT avec INTO THE GROOVE ajouté sur les éditions de l'époque.
Avec sa pochette emblématique et magistrale, cet album est la véritable naissance de la star planétaire Madonna, quand l'impertinence se disputait au naturel et à l'innocence de la chanteuse.
0Commentaire2 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 octobre 2013
Pour moi, le meilleur album de Madonna, d'assez loin. Totalement indémodable, sexy et entraînant. Aucun titre à jeter et 2 classiques: MATERIAL GIRL, ma préférée, et bien sûr LIKE A VIRGIN. Indispensable dans une discothéque digne de ce nom.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 octobre 2014
La vraie Madonna, c'est bien avec cet album qu'on peut la decouvrir !

J'aime beaucoup ce son des eighties et un grand moment de nostalgie aussi !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 octobre 2015
un super vinyles de Madonna un très jolie son je conseil sans problème avec tous chez vinyles de Madonna chez meilleurs vente
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juin 2015
Madonna est Madonna dans ce CD. N'a rien à avoir avec Madonna d'après, celle qui cherche uniquement à être tendance.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juillet 2007
Encore un album irréprochable ! Ce second opus de Madonna est la suite logique du premier, on y trouve d'excellents titres dont "Like a Virgin" qui est probablement l'un des plus connus, "Material Girl" ou "Into the Groove", sur lequel on a particulièrement envie de bouger. On remarquera la présence de la ballade "Love Don't Live Here Anymore" ainsi que le splendide "Shoo-bee-doo" que l'on ne se lasse pas d'entendre et de réentendre. "Angel", "Pretender", "Over and Over" et "Dress you Up" sont aussi excellents. Contrairement aux futurs albums qui paraîtront plus tard (surtout à partir d'"Erotica"), aucun titre n'est à laisser de côté. En bref, cet album est, je pense, l'un des plus réussis de Madonna avec "True Blue".
0Commentaire2 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 août 2009
Un bon ami à moi , par ailleurs chroniqueur amazonien , m'a avoué récemment être le fan numéro 1 d'une chanteuse italo - américaine , une certaine Louise C . ( que personnellement je ne connais pas ) qui serait parvenue. , par la grâce d'un physique avenant et à force de démonstrations publiques de danse gymnique , au statut de vedette télévisuelle sous le nom de Madonna .
Faisant fi de toute retenue , il alla même jusqu'à déclarer qu'une des productions de la danseuse , le recueil de sons vocalo-rythmiques intitulé « True Blue » aurait atteint une sorte de perfection dans le genre musique populaire pour jeunes , le comparant même au « Pet Sounds » d'un fameux groupe de java californienne . Rien de répréhensible à cela , me direz - vous , si ce n'est que cet ami , que nous ne désignerons plus désormais que sous les initiales « j-pb » afin de préserver son anonymat , s'est fait connaître pour être l'un des derniers gardiens du temple du rock and roll twist , genre musical désuet auquel il consacrait jusqu'ici , de manière risible mais sympathique , une bonne partie de son temps libre .
Cherchant dès son plus jeune âge à se faire remarquer , il faisait vibrer les barreaux de son parc au son de stridents « gaba gaba hey » au lieu des « areuh areuh » attendus par ses parents qui s'interrogèrent un temps sur l'utilité de le garder . Plus tard , un camarade d'école du nom de Brutor , raconte que j-pb , muni d'une guitare en plastique jaune et rouge , se livra à ce qu'il nomme dans son jargon un « solo » qui fit s'enfuir sa maîtresse et terrorisa pour une durée assez longue les petites filles présentes . Certains racontent , mais ce ne fut pas prouvé , que quelques gamins pourtant endurcis par le dépeçage journalier de jeunes hyènes vivantes , furent tellement paralysés par la peur ( et par là même incapables de s'enfuir ) qu'ils se mirent à saigner du nez devant ce déluge de sons jusque là inédits . Brutor , lui - même , frappé par la puissance subkilotonnique que l'énergumène parvenait à tirer de son jouet , devint ce jour précis , LE spécialiste ès musiques de rythme plus ou moins volées aux peuplades noires d'Afrique subsaharienne .
Le même Brutor salua l'événement comme il se doit dans un ouvrage aussi poignant que savant , intitulé « Genèse , exégèse et post - survivance des utilisateurs de guitares Gibson SG en milieu hostile et fermé » plus connu en version arménienne abrégée sous le titre « My My Hey Hey » . Il déclara en outre dans une formule brillante de concision que ce cri primal portait en lui « la gerbe séminale de toutes les autres pénibles tentatives des fastidieux suiveurs qui s'essayèrent par la suite à tirer de leur instrument de quoi contenter toutes les envies , auditives ou autres » ... Et il avait bien raison ! Mais revenons à notre ami déviant .
A l'âge d'homme , n'hésitant pas à sacrifier non seulement son argent , mais aussi sa vie professionnelle ainsi que sentimentale , j-pb accumula au fil des années une fantastique collection de cheveux noirs morts ayant appartenu à un certain Dick R. qu'il eut l'idée d'agglomérer en une banane stylisée , qui , placée de manière inspirée sur le haut d'un front dégarni , fait un postiche tout à fait crédible et non détectable . Il aurait en outre la plus grande collection connue à ce jour de guitares modèles réduits de marque « Guy Béart » ( du nom de l'un des pères fondateurs du style musical qui nous occupe ) et desquelles il prétend tirer , selon son expression même « du pur son de la mort qui tue » sans pour autant jamais en faire la démonstration : « ça les abîme » se justifie - t - il dès lors qu'on le pousse dans ses derniers retranchements .
Comme j'ai eu la chance d'aller chez lui ( un deux pièces en terre - plein qui est la réplique exacte de Graceland , la dernière demeure du king Elvis ) j'ai pu constater qu'il dormait dans un lit en forme de santiag avec odeur incorporée en option et ne se nourrissait , que de boulettes de calamine de moto HD assaisonnées de jus de banane , le tout décoré d'un coulis de glaviot prélevé sur le bas de pantalon d'un certain Jean Tonnerre lors d'une tournée musicale des poupées de New York , parrainée par le Vatican , au profit des squatts des orphelins de la police .
Ce sacerdoce qui force le respect et qui a fait de j-pb une sommité que d'aucuns jalousent , l'a toutefois amené à prendre parfois certaines positions radicales et déplaisantes à l'encontre de musiques électro - magnético - plastifiantes qu'il qualifia , à l'instar d'un Proust moderne , de « stercoraires » .
Délaissant un temps le rock and roll twist , il fit preuve cependant d'un coupable intérêt pour d'autres courants musicaux concurrents plus improbables tels que le hard - rock - des - bois - tête - plongée - dans - le - sac - à - poussières ou , plus indigne encore , le chant - tyrolien - bouche - fermée en vieil allemand des duchés de Bade et de Hesse - Darmstadt , accompagné de ruissellement d'eau de Basse - Saxe ... Bref , un cador !
Et puis d'un coup , tout a changé ! La Madone lui est apparue : sous le coup de l'émotion , il a repeint son appartement en magenta brillant , ne boit plus que du lait fraise et se laisse pousser les talons aiguilles .
Lors d'une soirée LGBT ( qui lui rappelait le CBGB's qu'il fréquentait naguère ) il ( mais peut - on encore dire « il » ? ) s'est porté acquéreur d'une tenue collector avec , je le cite , « le soutien gorge à forme conique » dont il rêvait et qu'il revêt régulièrement afin dit - il d'en préserver le galbe .
C'est entièrement vêtu de rose fluo , les bouclettes blondes en folie , que je l'ai rencontré( e ) l'autre jour dans une brocante , fouillant dans une vieille malle à dentelles que je lorgnais . Il m'a chargée , dans un murmure gonflé de sanglots , de vous faire part de ce petit bout rimé à la gloire de la danseuse qui a su le détourner du rock and roll twist là où d'autres genres musicaux tels que le « prog rock » ou , ce que l'on nomme d'un vocable amusant , le « jazz » , avaient échoué ...

Quand je vis Madonna
Pour la première fois
Elle chantait très faux
Seins pointés vers le haut

Je fus bientôt saisi
Et tout d'amour transi
Pour cette frêle femme
Qui malmenait la gamme

Chaviré d'impatience
Laissant aller mes sens
Je couvais de mes yeux
La belle aimée de Dieu

Je dois dire que je fus
A ce moment vaincu
Emu , bouleversé
Par cette femme objet

Lors mon apparition
De chair et de chanson
Fut l'amour de ma vie
Mon péché interdit

Chacun aura été touché par ces mots simples , parfois maladroits mais toujours sincères , et personne n'aura à caeur de juger celui qui sous vos yeux apparaît dans la vérité de son amour . j'ai appris qu'il aurait tenté de se défaire de cette passion encombrante en jetant son dévolu sur une autre chanteuse ( venue du Canada ) dont le prénom truffé de « a » lui rappelait sa belle ... Il fut charmé un temps , au point de lui rendre un hommage vibrant qu'il essaya pudiquement de cacher sous une ironie un peu forcée qui cependant ne trompait personne . Aux dernières nouvelles , une certaine Margo T , jolie fille rousse de la campagne crut pouvoir le détourner de son goût immodéré pour les perruques blondes , les shorties et les bodies en skaï piquetés de strass , en lui psalmodiant des mélopées au propos équivoque . Rien n'y fit !
De dépit , elle aurait intégré un groupe de jeunes drogués abstinents en séminaire au vieux lavoir de sa mémé . Pour tromper le calme hiératique de la campagne , ils s'adonneraient à la production d'une musique militaro - délinquante avec pour seul et unique sujet , les caténaires des voies ferrées du sud de la France .
Cela dit , comme il refuse d'en dire plus sur ce passage douloureux de son existence , nous n'irons pas plus loin dans notre enquête et encouragerons notre ami j-pb dans sa nouvelle vie en lui apportant tous nos voeux de bonheur .
3939 commentaires4 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles